Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : L'actualité

    Demain:1 er décembre 2006:Journée mondiale de lutte contre le sida

    AP | 30.11.06 | 17:15


    PARIS (AP) -- Plusieurs centaines de manifestations sont prévues ce vendredi en France dans le cadre de la journée mondiale contre le sida. Le coup d'envoi était donné jeudi soir à Paris par l'association Act Up qui organisait cette année encore une grande marche de solidarité.

    En France, en 2005, 6.700 personnes ont découvert leur séropositivité au VIH, selon le bulletin épidémiologique hebdomadaire. La transmission du virus du sida se poursuit chez les homosexuels. En 2005, ils représentent 43% des découvertes de séropositivité chez les hommes, un pourcentage qui n'a cessé d'augmenter depuis 2003 aussi bien en Ile-de-France que dans les autres régions.
    "Dans les pays occidentaux, on ne meurt plus autant, mais on se contamine de plus en plus", a souligné Eric Labbé. "Du côté des gays, les reprises de contamination sont très marquées, et ça va avec les pratiques à risques". Selon lui, l'allongement de la vie des séropositifs grâce aux médicaments "a un effet pervers, leur précarisation". "Ils vivent de plus en plus longtemps, mais ne peuvent plus travailler".
    Dès vendredi, des préservatifs à vingt centimes d'euros seront mis en vente en France dans le cadre d'une opération de prévention de la transmission du virus du sida et des infections sexuellement transmissibles. Ce sont 16.800 relais de presse et quelque 6.000 buralistes qui mettent à disposition du public des pochettes de cinq préservatifs au prix d'un euro.
    Parmi les manifestations prévues vendredi, "L'Artère", une oeuvre de Fabrice Hyber réalisée à l'initiative de Sidaction, placée de façon permanente dans le Parc de la Villette, sera inaugurée à 11h par le président Jacques Chirac. Fresque au sol de 1.001 m2, "L'Artère" est composée de carreaux de céramique sur lesquels sont représentés près de 10.000 dessins retraçant l'histoire du sida. Elle rend hommage à tous ceux qui ont participé à l'histoire du sida: les malades, les médecins, les chercheurs, les associations, les militants et les familles.
    Sidaction renouvelle l'opération "Pour la vie", dont la 1ere édition a eu lieu le 1er décembre 2005. L'an dernier, la lutte contre le sida a été décrétée "Grande cause nationale". Dans ce contexte, Sidaction, en partenariat avec le ministère de l'Education nationale, avait organisé une grande campagne de sensibilisation et d'information sur le VIH/Sida auprès des jeunes. L'opération "Pour la vie" se poursuit cette année dans l'ensemble des lycées de France, les centres de formation d'apprentis et les missions locales.
    Par ailleurs, l'inauguration de la fresque 'Jack est formidable' aura lieu sur le parvis de l'Hôtel de ville vers 13h30, en présence du président de AIDES, Christian Saout, et d'Alain Lhotis, maire adjoint chargé de la santé. Plusieurs fresques autour de l'exclusion seront inaugurées par ailleurs à Angers, Nantes, Poitiers et Angoulême. AP

    http://permanent.nouvelobs.com/societe/20061130.FAP7522.html?1733

    Lien permanent
  • Catégories : L'actualité

    Cheveux de Ramsès II :le propriétaire s'excuse

    medium_ramses.jpgNOUVELOBS.COM | 30.11.06 | 10:11

    "Je le regrette beaucoup, je présente mes excuses au gouvernement égyptien", a déclaré l'homme qui avait mis en vente les mèches de cheveux sur internet.

    J ean-Michel Diebolt, le facteur qui avait mis en vente sur internet des mèches de cheveux qu'il affirme provenir de la momie de Ramsès II, provoquant la colère des autorités égyptiennes, a présenté mercredi 29 novembre "ses excuses à l'Egypte" sur le plateau de France 3 Alpes.
    "Jamais je n'aurais imaginé faire un incident diplomatique, si je l'avais su, bien sûr que jamais je ne l'aurais fait, je le regrette beaucoup, je présente mes excuses au gouvernement égyptien", a déclaré Jean-Michel Diebolt, 50 ans, d'une voix tremblante.
    "Je vais envoyer mes excuses écrites au conservateur du musée du Caire", a-t-il ajouté.

    Pousuite judiciaire ?

    Jean-Michel Diebolt a déclaré qu'il avait retrouvé ces restes dans les affaires de son père, puis qu'il les avait oubliés avant de les redécouvrir. Il a expliqué qu'il avait trouvé un collectionneur américain qui avait payé 150.000 dollars des cheveux d'Abraham Lincoln. Il lui avait proposé ces cheveux de Ramsès II pour 4.000 euros, puis était descendu à 2.000 euros, avant de proposer ces cheveux sur internet.

    Interrogé sur les risques de sanctions, Jean-Michel Diebolt a répondu: "on m'a dit que vu que j'étais sincère, que comme j'avais remis spontanément tout ce que je possédais à la PJ, il n'y aurait aucune poursuite judiciaire".
    Il avait été interpellé mardi vers 20H30 et remis en liberté mercredi vers 16H30 sans faire l'objet de mise en examen.
    "Vends mèches de cheveux de la momie de Ramsès II", avait indiqué le vendeur dans une annonce du site vivastreet.fr, proposant aussi, photos et certificats à l'appui, de la résine d'embaumement et des bandelettes pour un minimum de 2.000 euros le lot.

    Lien permanent
  • Catégories : La presse

    La Plume d'Or de la liberté de la presse 2007 décernée à un journaliste chinois

    L’AMJ, l’Association Mondiale des Journaux, a décerné la Plume d’Or de la liberté de la presse 2007 au journaliste chinois Shi Tao. Ce dernier purge actuellement 10 ans de prison pour "divulgation de secrets d’Etat" après avoir envoyé un e-mail sur les restrictions imposées aux médias à l’approche du 15ème anniversaire des massacres de la Place Tienanmen en 2004. Ce courriel avait été intercepté par plusieurs portails Internet étrangers mais aussi par les autorités chinoises, avec l’aide du fournisseur de services Internet Yahoo. Ce dernier avait alors communiqué aux responsables de la sécurité des informations qui leur ont permis de retracer le message envoyé par le journaliste à partir d¹un ordinateur de son journal, Dangdai Shang Bao (Les Nouvelles du Commerce Contemporain).

    http://www.categorynet.com/v2/content/view/33265/315/

    Lien permanent
  • Catégories : L'humour

    Histoire drôle

    C'est un petit canard sur un lac, triste et en train de pleurer.
    >
    > Vient un crocodile qui lui demande :
    >
    > - Eh canard, pourquoi pleures-tu ?
    >
    > - Sniff, j'sais pas qui je suis, j'sais pas qui je suis, sniff.

    > - Eh bien, t'es un canard bien sur ? dit le croco,
    Regarde : bec jaune, plumes, pattes, bref t'es un canard !
    >
    > - Chic alors j'suis un canard !!! crie le canard tout content de
    > savoir qui il est. Dis, et toi, tu es quoi ???
    >
    > - Devine ! dit le crocodile
    >
    > - Hum . queue agitée, petits bras, grande gueule, veste en cuir
    > .T'es commercial ???

    Lien permanent
  • Catégories : Musique

    Etienne Daho:Présentation

    medium_daho.jpg

    Issu de la vague rock de Rennes, Étienne Daho est l'une des personnalités musicales les plus influentes à être apparues sur la scène française de ces 25 dernières années. Une dizaine d’albums et une bonne quantité de tubes ont fait de cet « enfant du rock », au parcours pavé d’or et de platine, le chef de file de la pop française.

    Né à Oran, Étienne Daho grandit à Rennes, principal foyer de la scène post-punk française : c’est sur la scène des fameuses Transmusicales qu’en 1980, ce jeune anglophile fanatique de musique débute sa carrière. Inaugurant l’année suivante le catalogue de Virgin France, il impose d’emblée son univers avec un premier album, Mythomane, enregistré avec Jacno et les musiciens du groupe Marquis de Sade. Dès 1983, Étienne signe ses premiers tubes avec Le Grand Sommeil et Week-end à Rome (sur l’album La Notte, La Notte). En 1986, son troisième LP, Pop Satori, marque un nouveau virage. Réalisé à Londres avec les membres du groupe Torch Song (parmi lesquels William Orbit, futur parrain de la techno et producteur de Madonna), ce disque est une ambitieuse tentative de marier la langue française à la musique électronique : dix ans plus tard, l’album Eden, faisant entrer dans la chanson les rythmes du trip hop ou de la drum’n’bass, enfoncera magistralement le clou. En attendant, Pop Satori et son cortège de hits (Tombé pour la France, Epaule Tattoo, Duel au soleil) marquent surtout le début de ce que l’on a appelé la « Dahomania », une popularité qui, 20 ans après, ne s’est jamais démentie. La personnalité singulière d’Étienne Daho fait l’unanimité, séduisant tous les publics, réconciliant les courants indépendants et la « variété », et suscitant nombre de vocations.

    Homme de goût et passeur généreux, qui met à profit son influence pour lancer, relancer des carrières ou prêter sa plume (Jane Birkin, Jacques Dutronc, Marianne Faithfull…), Daho s’impose comme un musicien complet – auteur, compositeur, producteur, performer. Un musicien dont le parcours se nourrit de rencontres, comme en témoigne la liste des artistes qu’il a côtoyés, qu’ils soient musiciens (de Serge Gainsbourg à Air en passant par Brigitte Fontaine) ou artistes visuels (Guy Pellaert, Michel Gondry, Nick Night, Jean-Pierre Jeunet…). Un artiste à la fois discret et omniprésent, constant et insaisissable, qui se remet en question à chaque album et se révèle en allant vers les autres. En 1991, Daho est à New York, où il enregistre l’album Paris, ailleurs, colossal succès (les singles Saudade, Comme un igloo…) qui rend hommage aux labels Stax et Motown. Quatre ans plus tard, après un nouveau triomphe grâce à une reprise d’Edith Piaf (Mon manège à moi) et plusieurs productions pour d’autres artistes, on le retrouve à Londres, où il collabore avec le groupe pop Saint-Etienne : tiré de Reserection, mini-album à forte teneur électro-pop qui préfigure Eden, He’s on the phone, reprise de son Week-end à Rome, se classera numéro 1 dans les charts britannniques. En 2000, Corps et armes décline une opulence orchestrale illuminée par le soleil d’Ibiza, tandis que Réévolution (2003), son huitième album studio, le voit renouer, quinze ans plus tard, avec les tonalités rock de Pour nos vies martiennes.

    Le parcours précurseur d’Etienne Daho, sans faute ni concession, a des allures de conte de fées : l’histoire d’un enfant du Velvet et du punk dont les morceaux, des Heures hindoues à If en passant par Le premier jour et Comme un boomerang, sont entrés au Panthéon de la chanson française.

    http://www.etiennedaho.com

    Actu du 29-11-2006: Etienne Daho, promu officier des Arts et Lettres.
    Lien permanent