Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Des lieux

    Paris,3 e ville la plus attractive du monde.

    medium_PARIS.jpg

    Selon un classement international, Paris se positionne sur le podium des villes les plus attractives, derrière Sydney et Londres.

    Selon la deuxième édition du Anholt City Brands Index, rendue publique mardi 30 janvier, Paris reste dans le trio de tête des villes internationales les plus attractives, arrivant en troisième position derrière Londres (numéro 2) et Sydney (numéro 1).

    Selon ce baromètre, qui mesure la perception en terme d'image de marque de 60 villes internationales, Paris est la ville de prédilection pour un séjour de quelques jours, devant Rome, Londres et New York.
    Londres arrive en tête des villes choisies pour y étudier, devant Paris et New York. Paris se classe sixième en tant que villes d'affaires. 
     
    Paris perd une place

     
    Selon l'Anholt City Brands Index, les points faibles de la capitale française sont l'environnement et la propreté, où elle arrive au 24ème rang et les conditions de vie où elle arrive 55ème.
    Cette enquête annuelle a été effectuée en ligne auprès de 15.255 personnes de 18 à 64 ans dans 20 pays différents.
    La version 2005 portait seulement sur 30 villes et Paris s'était classée en deuxième position, derrière Londres.
    Les critères retenues sont le statut de chaque ville, sa situation géographique et climatique, son potentiel en terme économique ou universitaire, son attractivité, l'accueil de ses habitants et les conditions de vie qu'elle peut offrir.
  • Catégories : La culture

    A votre avis ? ces affirmations sont VRAIES ou sont FAUSSES ?!

    1) Ce sont les pommes et non pas la caféine qui nous réveillent le mieux le matin.

    2) Alfred Hitchcock n'avait pas de nombril.

    3) Un fumeur qui prend un paquet par jour perdra environ 2 dents tous les 10 ans.

    4) On n'est pas malade l'hiver parce qu'il fait froid, on est malade  parce qu'on reste trop à l'intérieur.

    5) Quand on éternue, toutes les fonctions du corps s'arrêtent, même le coeur !

    6) Seulement 7% de la population mondiale est gauchère.

    7) Une personne normale d'environ 50 ans sera restée 5 ans dans des   files d'attente.

    8) La brosse à dents fut inventée en 1498.

    9) Une mouche vit environ un mois.

    10) Tes pieds sont plus grands l'après-midi que le matin.

    11) La plupart d'entre nous a mangé une araignée en dormant.

    12) Les autruches foutent leur tête dans le sol pour trouver de l'eau.

    13) Les seuls animaux qui peuvent voir derrière eux sans se retourner sont le lapin et le perroquet.

    14) S'il n'y avait pas de colorants dans le Coca, il serait vert.

    15) Un dentiste a inventé la chaise électrique.

    16) Les écailles de poisson sont un ingrédient essentiel dans le rouge à lèvres.

    17) Un kilo de citrons contient plus de sucre qu'un kilo de fraises.

    18) 111 111 111 x 111 111 111 = 12 345 678 987 654 321

    19) 80% des animaux sont des insectes.

    20) Si tu mâches du chewing-gum en épluchant des oignons, tu ne pleureras pas.

    21) Les dents de castors poussent continuellement sans jamais s'arrêter.

    22) Un papillon a 12 000 yeux.

    23) Les crocodiles ne savent pas tirer la langue.

    24) Les cochons sont les seuls animaux qui peuvent attraper des coups de soleil.

    25) Aux Etats-Unis, environ 200 000 000 M&Ms sont vendus tous les jours.

    26) Toutes les minutes 40 personnes se retrouvent à l'hôpital pour des morsures de chien.

    27) 40000 américains sont blessés par des toilettes chaque année !

    28) Un utilisateur d'ordinateur cligne 7 fois les yeux en une minute

     

     

     

    Alors ????




    TOUT EST VRAI

     

  • Catégories : Les polars

    Batya Gour,"Le meurtre du samedi matin"

    medium_batya_gour.gif
    FOLIO POLICIER 416 pages - 7,70 €
     
    Pour les membres du prestigieux Institut de psychanalyse de Jérusalem, ce samedi restera à jamais le jour où l'indicible s'est produit : le docteur Eva Neidorf, analyste de renommée internationale, profondément aimée de ses collègues, a été retrouvée dans son bureau tuée d'une balle dans la tempe. Ses proches sont abasourdis. Il n'y a pas de mobile. Elle connaissait l'assassin et lui a elle-même ouvert la porte. Michaël Ohayon, confronté aux arcanes de ce milieu viscéralement tenu par la déontologie du secret, saura mettre à nu les raisons d'une telle violence. Il saura poser la question cruciale pour cette profession : que faire lorsque l'on détient sur un patient des informations moralement inacceptables  ? Que faire si l'intégrité physique ou psychologique d'autres personnes est gravement en danger ?
     
    LE MEURTRE DU SAMEDI MATIN. Une enquête du commissaire Michaël Ohayon, trad. de l'hébreu par Jacqueline Carnaud et Laurence Sendrowicz, 416 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio policier (No 447) (2007), Gallimard -rom. ISBN 9782070308965.
    Parution : 25-01-2007.

     

    http://www.gallimard.fr/Vient_de_paraitre/accueil.go?cgi=/gallimard-cgi/appliv1/ind_ouvrage?ouvrage=0010056658005634204380000

  • Catégories : Blog, Mes poèmes, Mes textes en prose

    Remarques préliminaires sur les poèmes "Usine" et "Usine 1"

    Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces poèmes (usine et usine 1 1)ne sont nullement une diatribe contre l'usine ou l'industrie en général.

    Ce serait renier l'histoire de ma famille:

    1.Ma grand-mère paternelle a quitté la misère de sa Bretagne natale pour travailler à l'usine en ville et avec son mari (qui a travaillé lui aussi en usine), grâce à ce travail, ils ont pu s'acheter un commerce et ainsi devenir leur propre breton
    2.De l'autre côté aussi, on a travaillé en production industrielle avant de passer au secrétariat et au commerce.
    3.Mon père travaille aussi pour l'industrie mais du côté commercial (directeur avec une grande part de création).
    4.Mon beau-père et mon mari à sa suite du côté technique comme ingénieurs textiles.

    Depuis que je suis avec mon mari, j'ai vu les usines fermer une à une en France, partir en pièces détachées.J'en avais le coeur serré et les larmes aux yeux.
    J'aime voir les machines tourner, comprendre comme elles fonctionnent.
    J'aime visiter les usines, dans quelque domaine que ce soit.

    J'ai moi-même travaillé en usine, à la production ou en visite.
    J'ai souvent pris beaucoup de plaisir à produire (avec l'aide des machines) avec mes mains.
    J'ai eu des chefs au caractère exécrable mais j'ai aussi rencontré des gens adorables.
    Comme dans n'importe quel domaine d'activité, il y a du bon et du mauvais.

    En ce qui concerne ces poèmes, ils ont été écrits sur un coin de table de travail entre deux fournées de pièces automobiles à trier:un travail répétitif, un bruit assourdissant (on portait des boule quies).
    L'humeur du jour aidant, ça m'a donné envie de dire:"Usine , je te déteste" et de m'évader par l'écriture.

  • Catégories : Mes poèmes, Mes textes d'adulte

    Usine 2

    Usine, je te déteste
    Machine, tu me débectes
    On dit : deviens ce que tu es
    Mais qu’est-ce que je suis ?

    Je répète toujours les mêmes gestes
    Comme les bêtises autrefois
    Je répète toujours les mêmes gestes
    Qu’est devenu mon « Moi » ?

    Je suis comme un automate
    Qui n’aurait plus d’âme
    Plus d’espoir ni de rêves
    Seulement tenir encore

    Tenir en pensant aux bras aimés
    A de l’eau pour nager
    Au soleil pour réchauffer
    A des livres à dévorer.

  • Catégories : Mes poèmes, Mes textes d'adulte

    Usine

    Usine, je te déteste
    Machine, tu me débectes
    Gestes répétitifs, je vous abhorre

    A l’usine, la femme exécute
    Et le mâle dirige
    Ordre malheureusement immuable

    A l’usine règne les médisances
    Les rivalités de pacotille
    Et les cancans circulent

    La convivialité n’est que façade
    Les sourires hypocrites
    On guette tes fautes

    Pour tenir toute la journée
    On pense aux bras aimés
    Aux livres à dévorer

    Pour supporter la réalité
    On rêve au soleil qui se fait désirer
    Et de mer chaude pour nager.

  • Catégories : Des femmes comme je les aime, La littérature, Woolf Virginia

    Virginia Woolf:biographie et oeuvres

    medium_VirginiaWoolf.jpgVirginia Woolf (25 janvier 1882 - 28 mars 1941) est une femme de lettres britannique et une féministe. Pendant l'entre-deux-guerre, elle fut une figure marquante de la société littéraire londonienne et un membre du Bloomsbury Group.

    Biographie

    Née Adeline Virginia Stephen à Londres de Sir Leslie Stephen et Julia Princep Duckworth (18461895), elle fut éduquée par ses parents à leur domicile du 22 Hyde Park Gate, Kensington dans une ambiance littéraire de la haute société.

    Les parents de Virginia étaient tous deux veufs lorsqu’il se marièrent, ainsi leur maison regroupait les enfants de trois mariages différents. Les enfants de Julia et de son premier époux Herbert Duckworth: George Duckworth (18681934); Stella Duckworth (18691897); et de Gerald Duckworth (18701937). La fille de Leslie et de sa première épouse Minny Thackeray : Laura Makepeace Stephen qui fut diagnostiquée handicapée mentale et vécut avec eux avant d’être placée dans un asile en 1891 jusqu’à la fin de ses jours. Enfin, les enfants de Leslie et Julia : Vanessa Stephen (18791961); Thoby Stephen (18801906); Virginia et Adrian Stephen (18831948).

    Sir Leslie Stephen était un écrivain, un éditeur et un alpiniste éminent. Ses liens avec William Thackeray (veuf de la fille aînée de Thackeray) montrent que Virginia Woolf fut éduquée dans une atmosphère influencée par la communauté littéraire victorienne.

    Henry James, George Henry Lewes, Julia Margaret Cameron (une tante de Julia Duckworth) et James Russell Lowell, qui fut le parrain de Virginia, faisaient également partie de ses connaissances. Julia Duckworth Stephen entretenait en outre de nombreuses relations. Descendante d’une suivante de Marie Antoinette, elle était originaire d’une famille célèbre pour les beautés qui la composaient et qui laissèrent une trace dans la société victorienne en tant que modèles des peintres préraphaélites et des photographes de l'époque. Outre ces influences, Virginia avait accès à la vaste bibliothèque de son domicile du 22 Hyde Park Gate, qui lui permit de découvrir les classiques et la littérature anglaise (à la différence de ses frères qui suivirent une éducation traditionnelle).

    Dans ses mémoires, ses souvenirs d’enfance les plus vifs ne sont pourtant pas à Londres, mais à St Ives en Cornouailles où sa famille passait tous ses étés jusqu’en 1895. Les souvenirs de vacances en famille, les impressions laissées par le paysage et le phare Godevry (Godrevy Lighthouse), furent des sources d’inspiration notables de ses romans, en particulier "Voyage au Phare" ("To the Lighthouse").

    La mort de sa mère, décédée de la grippe, et celle de sa demi-sœur Stella deux ans plus tard, entraînèrent Virginia dans sa première dépression nerveuse. La mort de son père en 1904 provoqua son effondrement le plus inquiétant, elle fut brièvement internée.

    Les spécialistes actuels estiment que ses dépressions et les périodes récurrentes de déprimes étaient aussi dues aux abus sexuels dont elle et sa sœur Vanessa furent victimes de la part de leurs demi-frères George et Gerald (auxquels Woolf fait allusion dans ses essais autobiographiques "A Sketch of the Past" et 22 Hyde Park Gate).

    Les diagnostics modernes parleraient de trouble bipolaire, une maladie qui aurait marqué sa vie et son œuvre et conduite peut-être au suicide.

    Après la mort de son père (Sir Leslie Stephen, rédacteur et critique littéraire) en 1904 et sa seconde dépression nerveuse, Virginia, Vanessa et Adrian vendirent le 22 Hyde Park Gate et achetèrent une maison au 46 Gordon Square dans Bloomsbury. Ils y firent alors la connaissance de Lytton Strachey, Clive Bell, Saxon Sydney-Turner, Duncan Grant et Leonard Woolf. Ils formèrent ensemble le noyau du cercle d'intellectuels connu sous le nom de Bloomsbury Group.

    En 1941, Virginia Woolf se suicide. Elle remplit ses poches de pierres et se jette dans la rivière Ouse, près de sa maison de Rodmell. Elle laisse une note à son mari : « J'ai la certitude que je vais devenir folle : je sens que nous ne pourrons pas supporter encore une de ces périodes terribles. Je sens que je ne m'en remettrai pas cette fois-ci. Je commence à entendre des voix et ne peux pas me concentrer. Alors je fais ce qui semble être la meilleure chose à faire. Tu m'as donné le plus grand bonheur possible... Je ne peux plus lutter, je sais que je gâche ta vie, que sans moi tu pourrais travailler. »

     

    Lire la suite

  • Catégories : Des femmes comme je les aime, La littérature, Woolf Virginia

    Citations de Virginia Woolf

     medium_437-cv.2.jpg

     

    « Notre affaire, c’est d’allier des mots anciens dans un ordre nouveau, afin qu’ils survivent et qu’ils créent la beauté, qu’ils disent la vérité. » (Conférence, avril 1937.)

     

     

     

     

     

    « Je sens qu’en écrivant je fais ce qui est beaucoup plus nécessaire que tout le reste. » (Instants de vie.)

     

    « Tuer l’Ange du Foyer fait partie des tâches de la femme écrivain. » (Les Fruits étranges et brillants de l’art.)

     

     

     http://www.magazine-litteraire.com/dossiers/dos_437.htm

     

  • Catégories : Rembrandt

    Un Rembrandt vendu 25,8 millions de dollars

    medium_rembrandt.2.jpg

    NOUVELOBS.COM | 27.01.2007 | 09:17

     

    Le tableau "Saint Jacques le Majeur", œuvre de maturité du peintre néerlandais Rembrandt, a été vendu lors d'enchères jeudi à New York.

    Le tableau "Saint Jacques le Majeur", œuvre de maturité du peintre néerlandais Rembrandt (1606-1669), a été vendu pour 25,8 millions de dollars (près de 20 millions d'euros) lors d'enchères jeudi 25 janvier à New York, a annoncé Sotheby's, société célèbre de vente aux enchères.

    Acheteur anonyme

    Peinte en 1661, la toile de 91 centimètres sur 51 a été acquise par un acheteur anonyme qui enchérissait par téléphone. Initialement estimée entre 18 et 25 millions de dollars (entre 14 et 19 millions d'euros), elle représente le saint patron des pèlerins, les mains serrées en geste de prière.
    Pour George Wachter, vice-président du département peintures de maîtres anciens chez Sotheby, c'est l'un des Rembrandt les plus importants dont la maison d'enchère se soit occupée.
    "Ces 20 dernières années, la vaste majorité des œuvres de cet artistes apparues sur le marché dataient des années 1630 et 1640", a-t-il rappelé. "C'est excessivement rare d'en avoir un datant des années 1660. Les œuvres de cette période - la dernière décennie de la vie de Rembrandt, une période de problèmes personnels - ces œuvres sont extrêmement intenses, introspectives et pleines de sentiment".
    "Les mains de l'apôtre sont particulièrement émouvantes", a souligné George Wachter. "Les gradations de couleurs, de marron et de gris, sont absolument à couper le souffle". AP

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20070126.OBS8877/un_rembrandt_vendu258_millions_de_dollars.html

  • Catégories : Blog

    Didier Jacob nominé pour le Trophée du Blog de l'Info

    medium_jacob.jpg

    NOUVELOBS.COM | 24.01.2007 | 17:53

     

    Le chroniqueur littéraire du Nouvel Observateur est nominé dans la catégorie "Blogs médias" de la compétition, qui récompense le meilleur blog de jounaliste.

    Le chroniqueur littéraire du Nouvel Observateur, Didier Jacob, a été nominé pour le Trophée du Blog de l'Info, une compétition qui récompense le meilleur blog tenu par un journaliste dans le cadre de la Coupe de l'Info, week-end dédié aux médias, qui se déroulera à Courchevel du 2 au 4 février.
    Les intenautes sont invités depuis le 13 janvier à désigner le blog qu'ils préfèrent sur le site internet de Courchevel.
    Le blog de Didier Jacob est sélectionné dans la catégorie "blogs médias" , à savoir les blogs de journalistes rattachés à leur média. Les deux autres catégories du Trophée sont les blogs individuels et les blogs collectifs.
    Didier Jacob est opposé, entre autres, à Christophe Barbier de L'Express et à Rachid Arab, dont le blog est hébergé sur le site de France 2.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/medias/20070124.OBS8605/didier_jacob_nominepour_le__trophee_du_blog_de_linfo.html

  • Catégories : Sport

    Platini élu président de l'UEFA !

    medium_platini.jpgMichel Platini a été élu à la tête de l'instance européenne aux dépens du président sortant Lennart Johansson

    Les dirigeants des 52 fédérations ont préféré l'ancien capitaine de l'équipe de France, désigné au 1er tour avec 27 voix contre 23. A l'annonce du résultat, Platini s'est montré très ému. "Tout va commencer. C'est le début d'une aventure. Je suis très heureux de pouvoir représenter le football européen", a-t-il indiqué. Son mandat est de 4 ans.

    Lire la suite

  • Catégories : L'actualité, La culture

    Une mort injustement passée inaperçue:celle d'un homme de conviction, de culture, un aventurier de la mer, des lettres et des droits de l'homme.


    Diplomate, il avait aussi été membre de la Commission européenne. Il avait été six fois ministre et secrétaire d'Etat entre 1973 et 1980, sous les présidences de Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing.   Elu député du Cher en 1978, il avait aussi été romancier, essayiste, grand voyageur et académicien depuis 1992.

    Né le 31 octobre 1928 à Paris, Jean-François Deniau était docteur en droit et énarque.

    Spécialiste des questions européennes, il a été en 1957 un des rédacteurs du Traité de Rome, avant d'être nommé directeur général chargé des négociations d'adhésion à la Communauté (1959-1963) et membre de la Commission des Communautés européennes (1967-1973).

    Il est ambassadeur en Mauritanie (1963-1966) puis en Espagne (1976-1977).

    Il a été secrétaire d'Etat à la Coopération (1973-1974) et à l'Agriculture (1974 puis 1975-1976), secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères (1977), ministre du Commerce extérieur (1978-1981) puis ministre délégué chargé de la Réforme administrative (1981).

    Député au Parlement européen (1979-1986), Jean-François Deniau a souvent servi d'émissaire officieux de la France, notamment au Liban, en Afghanistan, ou en ex-Yougoslavie.

    Jean-François Deniau était aussi chroniqueur au Figaro et éditorialiste à l'hebdomadaire l'Express. Il a écrit de nombreux essais, récits et romans, parmi lesquels L'Europe interdite" (1977), Un héros très discret (1989), Mémoires de 7 vies, Le Bureau  des secrets perdus (1998), sur l'affaire Dreyfus, ou encore Le grand jeu en 2006.

    En 1992, il avait été élu à l'Académie française. Et en 1999 à l'Académie de la Marine, en remplacement d'Eric Tabarly. Son action au sein des Ecrivains de la Marine lui a valu le Grand Pris de la Mer en 2004. En 1995, il avait traversé l'Atlantique à la voile trois mois après un triple pontage.


    LEMONDE.FR | 24.01.07

    © Le Monde.fr
    medium_deniau_2.2.jpgL'écriture et la voile
    Parallèlement à sa carrière politique, Jean-François Deniau fut aussi écrivain. En 1992, il rentre à l'Académie française à la place de Jacques Soustelle. En 1990, il remporte le grand prix "Paul Morand" de l'Académie française. Son dernier livre "Survivre" était paru en 2006. A partir de 1982, il se consacre au peuple qui sont victimes de dictatures. Diminué par la maladie, il s'investit pourtant dans des causes extérieures, comme, par exemple le soutien au Commandant Massoud. En 1995, alors qu'il vient de subir un triple pontage coronarien, il effectue une traversée de l'Atlantique à la voile. Il était depuis 2003, le président-fondateur de l'association des «Écrivains de Marine».
  • Catégories : Des lieux

    Beaubourg:30 ans de révolution culturelle

    medium_pompilogo.jpgLEXPRESS.fr du 17/01/2007

    propos recueillis par Michèle Leloup et Jean-Sébastien Stehli

    Georges Pompidou voulait bousculer l'académisme architectural. En 1977, Renzo Piano et Richard Rogers ont donc créé un musée d'une modernité radicale. Pour L'Express, ils reviennent sur cette aventure.

    Le chiffre est impressionnant. Depuis son ouverture, en 1977, le Centre Pompidou a reçu 180 millions de visiteurs. Soit l'équivalent de la population brésilienne.

     

     

    Lire la suite

  • Catégories : Les polars

    Polar à lire

    medium_polar.gif
    FOLIO POLICIER 400 pages - 7,70 €
     
    À Bergen, un tueur non identifié que l'on croyait mort depuis des décennies continue, en toute discrétion, d'imprimer de sa signature de sang la une des faits divers. Un policier en retraite, qui s'était confié dans la pénombre d'un bar quant à ses doutes sur une vieille affaire, passe sous les roues d'un chauffard… Une femme qui devait être entendue tombe chez elle et se brise la nuque. Toujours des accidents… La mort frappe de plus en plus fort tous ceux qui pourraient se souvenir… Varg Veum ne croit pas au hasard et encore moins à la fatalité. Il a du temps. Personne ne l'attend chez lui. Il veut juste savoir et ne lâchera pas le morceau.
     

    LA NUIT, TOUS LES LOUPS SONT GRIS. Une enquête de Varg Veum, le privé norvégien, trad. du norvégien par Alexis Fouillet, 400 pages sous couv. ill., 108 x 178 mm. Collection Folio policier (No 448) (2007), Gallimard -rom. ISBN 9782070309825.
    Parution : 18-01-2007.

    http://www.gallimard.fr/Vient_de_paraitre/accueil.go?cgi=/gallimard-cgi/appliv1/ind_ouvrage?ouvrage=0010056848005651304380000

  • Catégories : Musique

    Disque:Le marché français affiche une baisse de 10,7%

    NOUVELOBS.COM | 23.01.2007 | 09:21

     

    Le marché de gros des ventes de musique en France, tous supports confondus, a baissé de 10,7% en valeur en 2006 selon les chiffres dévoilés par le Snep.

    medium_disque.jpgLe Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) a fait part, lundi 22 janvier au Midem à Cannes, d'une baisse en valeur de 10,7% du marché de gros des ventes de musique en France, tous supports confondus, pour l'année 2006.
    Les ventes dites "physiques" de supports traditionnels, comme le CD et le DVD (gros hors taxe, livraisons des maisons de disques aux magasins), ont reculé de 12,4%, pour représenter 819,2 millions d'euros (-116 M EUR de chiffres d'affaires).
    Le marché numérique (internet et téléphonie mobile) connaît une progression de 42% et se monte à 43,5 millions d'euros (+13 M EUR de chiffre d'affaires).
    Mais le numérique ne parvient pas à compenser la crise des ventes physiques. Au total, le marché de gros a donc perdu 103,2 millions d'euros (-10,7%) pour représenter 862,7 millions d'euros.

    Le classique affiche les meilleurs résultats

    La filière, qui avait cru à une quasi-stabilisation en 2005, puisque le marché de gros des ventes physiques n'avait alors baissé "que" de 3%, baisse quasiment compensée par le marché numérique, s'est déclaré surprise par ces résultats.
    Depuis 2002, le marché total a perdu 34% de sa valeur, soit 440 millions d'euros.
    La production francophone a toutefois mieux résisté que la production internationale. Entre 2002 et 2006, sa part est passée de 62 à 67% dans les ventes de disques de variété et de 17 à 33% dans les ventes d'albums en général.
    En 2006, le répertoire classique a affiché les meilleurs résultats : ses ventes ont augmenté de 13,3% tandis que le répertoire francophone et le répertoire international ont respectivement chuté de 12 et 18%.
    Mais les résultats du classique sont néanmoins à relativiser. Ils ont été gonflés par le succès des coffrets Mozart et Bach commercialisés à prix réduits par le distributeur Abeille Musique.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20070122.OBS8135/le_marche_francaisaffiche_une_baisse_de_107.html

  • Catégories : Web

    Dailymotion signe un accord avec Warner Music (Pour Monette)

    medium_warner_music.jpg

    NOUVELOBS.COM | 23.01.2007 | 07:34

    Warner Music diffusera ses clips vidéos sur le site Dailymotion avec un partage des revenus publicitaires.

    Warner Music et Dailymotion, 2e site mondial de partage de vidéos sur internet, ont annoncé lundi 22 janvier la signature d'un accord prévoyant la diffusion des clips vidéo et musicaux de Warner Music sur Dailymotion avec un partage des revenus publicitaires, dans un communiqué commun publié à Cannes.

    Warner Music fournira les clips vidéo, interviews d'artistes, émissions ou coulisses de concerts. Ainsi, les utilisateurs de Dailymotion pourront inclure dans les vidéos qu'ils créent de la musique issue du catalogue de Warner Music, et les télécharger sur le site.
    Les accords passés entre les deux groupes stipulent que les revenus publicitaires générés par les vidéos Warner Music ainsi que par les contenus créés par les internautes seront partagés. Ce partage sera rendu possible grâce à la mise en place d'un nouveau système d'empreinte numérique qui permettra de détecter l'utilisation des contenus appartenant à Warner Music et protégés par des droits, souligne le communiqué.
     
    Avant-garde
     
    Thierry Chassagne, président de Warner Music France, s'est dit "fier d'être la première maison de disques à signer un partenariat avec Dailymotion", y voyant "une formidable opportunité pour créer une vraie interactivité entre nos artistes et les utilisateurs".
    Benjamin Bejbaum, président directeur général et cofondateur de Dailymotion, a expliqué le choix de Warner Music en soulignant qu'ils avaient "su intégrer très tôt cette compréhension des nouveaux modes de consommation de la musique" et que cette alliance "permettra à Warner Music France comme à ses artistes une meilleure utilisation de leurs oeuvres dans les vidéos créées par les utilisateurs".
  • Catégories : Baudelaire Charles

    Charles Baudelaire,"L'albatros" dans "Les Fleurs du Mal" (clin d'oeil à Elisabeth)

    Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
    Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
    Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
    Le navire glissant sur les gouffres amers.

    A peine les ont-ils déposés sur les planches,
    Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
    Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
    Comme des avirons traîner à côté d'eux.

    Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
    Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
    L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
    L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

    Le Poète est semblable au prince des nuées
    Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
    Exilé sur le sol au milieu des huées,
    Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

    http://poesie.webnet.fr/poemes/France/baudelai/5.html




    A RAPPROCHER DU "POETE MOURANT" DE LAMARTINE(SUR CE BLOG)
  • Catégories : La littérature

    Appel à diffuser pour la sauvegarde de la littérature

    Reçu ce matin ce courriel:

    Dans le cadre de la coopération mise en place avec la Maison des
    Ecrivains, la Fédération des maisons d'écrivain & des patrimoines littéraires
    vous retransmet cet appel :

    APPEL pour la sauvegarde de la littérature dans les programmes
    scolaires

    Cet Appel peut être signé sur le site de la Maison des écrivains :
    www.maison-des-ecrivains.asso.fr.
    Vous pouvez aussi le faire suivre.

    Bien à vous,

    Sylvie Gouttebaron
    Directrice

    Objet : TR: appel à diffuser

    Etudes littéraires : une mort annoncée  ?

    Dans un contexte alarmant pour la littérature, de crise de la librairie
    indépendante, de l’édition de création, à un moment où les œuvres
    d’exigence peinent à trouver leurs lecteurs, un rapport de l’Inspection
    Générale constate que la filière Littéraire de l’enseignement secondaire
    est en voie d’extinction.

    Même si, de manière dominante, la Littérature y a été instrumentalisée
    pour privilégier l’enseignement du discours, c’est néanmoins la seule
    filière de notre système scolaire où se transmet encore une culture
    littéraire ; où la philosophie est vraiment présente ; où sont dispensés
    les seuls enseignements spécifiques d’art : musique, arts plastiques,
    cinéma, théâtre, danse et histoire des arts… Aucun ministre de l’Education
    nationale ne s’est jusqu’ici avisé de requalifier cette filière.
    Fatalité, ou volonté délibérée de la laisser disparaître ?

    Dans l’état présent : quasi plus de littérature et civilisation en
    langues étrangères. Pas de traduction, réputée impure, ou alors en
    échantillon, en un temps où l’on se réclame de l’Europe à tous coins de rues !
    Comment affronter le renouvellement générationnel et les exigences de
    l’intégration, initier aux circulations métissées du monde en restant
    étanche aux oeuvres de l’imagination et des idées venues d’ailleurs. En
    fossilisant programmes et pédagogie de la littérature face aux mutations
    des outils modernes. En laissant se dévaluer une formation
    intellectuelle et artistique, indispensable dans tous les champs de l’activité
    sociale.

    Est-il encore temps de crier au scandale devant l’impéritie ?
    D’affirmer que l’enfant, héritier légitime du patrimoine artistique et acteur
    vivant de sa propre culture se nourrit autant aux œuvres de l’art et de
    l’esprit qu’aux sciences réputées exactes et aux savoir-faire
    techniques. Que la Littérature n’est pas une « discipline » parmi d’autres.

    L’art littéraire est irréductible aux autres. Il est par essence
    l’espace critique où la langue travaille, en pensée et en imaginaire, où
    fermentent les réalités et les utopies, sans lesquelles aucune société
    n’est viable. Face aux fanatismes, croyances irrationnelles et dérives
    idéologiques qui feront le lit des horreurs de demain, la transmission du
    capital intellectuel et artistique de la littérature est une affaire de
    vie ou de mort.

    La Maison des Ecrivains appelle la communauté des écrivains, les
    critiques littéraires, avec eux tout ce que notre société compte d’artistes,
    d’intellectuels, d’éducateurs et d’agents de la culture, de
    professionnels du Livre, éditeurs, libraires et bibliothécaires, et les
    responsables politiques à dénoncer le danger majeur de voir disparaître la
    littérature de notre enseignement.

    Premiers signataires :
    Anne-Marie Garat, écrivain
    Sylvie Gouttebaron, écrivain, Directrice de la Maison des écrivains
    Jean-Michel Maulpoix, écrivain, Professeur d'Université, Président de
    la Maison des écrivains
    Jean-Yves Masson, écrivain, Professeur à la Sorbonne

    Pour votre signature : courrier@maison-des-ecrivains.asso.fr objet : appel

    TOUT LE DOSSIER SE TROUVE A CETTE PAGE:http://www.maison-des-ecrivains.asso.fr/derniere.asp

  • Catégories : La cuisine

    Curry d'agneau

    medium_curry_d_agneau.jpg
    Préparation : 25 mn
    Cuisson :
    35 mn
    Repos :
    0 mn
    Temps total :
    60 mn

    Difficulté : Facile

    Imprimez


    Pour 4 personnes :
    - 750 g d'épaule d’agneau en dés
    - 1/2 cuillère à café de pistils de safran
    - 3 cuillères à soupe d'huile
    - 2 oignons moyens hachés
    - 1 yaourt nature
    - 2 cuillères à soupe de coriandre fraîche hachée
    - 30 g de noix de cajou (non salées)
    - 1 piment rouge
    - 15 g de gingembre fraîchement haché
    - 1/2 cuillère à café de cannelle moulue
    - 5 graines de cardamome
    - 3 clous de girofle
    - 1 gousse d'ail hachée
    - 1 cuillère à soupe de graines de coriandre
    - 1 cuillère à café de cumin
    - sel et poivre

    1/ Préparer le massala :

    Mixer les noix de cajou, le gingembre et le piment dans un mini-hachoir. Ajouter la cannelle, la cardamome, la girofle, l'ail, le cumin et les graines de coriandre. Réduire en poudre. Verser dans un mixeur avec 1/4 de litre d'eau. Mixer pendant 1 minute. Réserver.


    2/ Faire tremper les pistils de safran dans 4 cuillères à soupe d'eau, pendant 10 minutes. Faire dorer les dés de viande dans 2 cuillères à soupe d'huile. Retirer et réserver. Jeter le jus de cuisson et faire chauffer 1 cuillère à soupe d'huile. Y faire revenir les oignons hachés pendant 5 minutes. Saler et poivrer. Ajouter le massala et le yaourt. Cuire pendant 5 minutes à feu doux.

    3/ Remettre la viande et bien remuer. Ajouter le safran et son eau. Cuire à feu doux pendant 30 minutes. Saupoudrer d'1 cuillère à soupe de coriandre. Cuire jusqu'à ce que la viande soit bien tendre.

    Pour finir ... Saupoudrer de coriandre hachée avant de servir.
    Accompagner avec du riz basmati ou des pommes de terre vapeur.

    http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/recette/304888/1136988743/curry_d_agneau.shtml

  • Catégories : Blog

    Le festival de la BD d'Angoulême démarre jeudi

    Un programme ambitieux à l'affiche du 34ème Festival international de la BD d'Angoulême (25-28 janvier)

    L'édition 2007 est  celle de la reconquête après un festival 2006  perturbé par des chutes de neige et terni par le licenciement de son directeur.

    Le festival  peut compter sur un secteur en pleine expansion (4.130 titres publiés en 2006) et le soutien de la Ville d'Angoulême, qui s'est engagée à hauteur d'un  million d'euros par an pendant 4 ans.

    Principale nouveauté de l'année, le pôle qui regroupe les stands des éditeurs, très prisé des amateurs de dédicaces, jusque-là en centre ville, a été  déplacé en périphérie, sur 10.000 m2. La superficie du festival a ainsi pratiquement doublé en un an, avec un  total de 15.000 m2. Mais 2007 est aussi une année test pour les éditeurs, dont  certains craignent une baisse d'affluence et ont réduit leur participation.

    La nouvelle génération de la BD à l'honneur
    Le plateau reste pourtant de choix, avec les vedettes habituelles : Zep,  Loustal, Loisel, Binet, Bilal, Tronchet... et la nouvelle génération de la BD,  de Manu Larcenet à Johann Sfar ou Christophe Blain, dans le sillage de Lewis  Trondheim, Grand prix de la Ville d'Angoulême 2006.

    Auteur de plus de 100 albums, Lewis Trondheim, qui préside cette année le jury, a  contribué à axer la programmation vers la création, avec "concerts de dessins"  et "match d'improvision" en BD. Mais Angoulême tient à son image "généraliste",  de rassemblement unique au monde de toutes les bandes dessinées.

    Autre innovation : le FIBD présentera le premier volet d'une "exposition  universelle de la BD", état des lieux planétaire du secteur, qui s'étalera sur  quatre ans et dont le résultat final doit être présenté en 2010 à l'exposition  universelle de Shanghai.

    Un espace pour le manga
    S'il a popularisé le manga en Europe, le festival ne lui avait jamais  consacré d'espace propre. C'est chose faite cette année, avec 500 m2 dédiés à  l'univers manga. Le palmarès a également été simplifié pour plus de lisibilité.  Outre le Grand prix de la Ville d'Angoulême, qui consacre un auteur, le Prix du  meilleur album de l'année sera désormais la récompense suprême.

    Egalement au programme, les "rencontres internationales" permettront de  découvrir des auteurs étrangers et des expositions seront consacrées à Hergé  (pour le centenaire de sa naissance), Kid Paddle ou l'Américain Jim Woodring.

    Le festival tentera de retrouver en 2007 ses 200.000 visiteurs habituels,  après un cru 2006 victime des intempéries, avec seulement 150.000 entrées.

    Publié le 22/01 à 12:14
    Le secteur le plus dynamique de l'édition

    La bande dessinée, dont le grand rendez-vous  annuel connaît une période faste en France, où elle  représente environ 6,5% du chiffre d'affaire total de l'édition et peut compter  sur une nouvelle génération d'auteurs qui renouvelle le genre.

    Avec 4.130 albums publiés en 2006 dans l'espace francophone européen, contre  3.600 l'année précédente, la production a fait un bond de 14,7% en un an, en  augmentation constante depuis une douzaine d'années.

    Surtout, l'offre a pratiquement triplé depuis l'année 2000, quand 1.563  titres seulement avaient été publiés.

    Phénomène de la décennie écoulée, le manga représente 44% des albums publiés  en 2006, mais la BD franco-belge traditionnelle a résisté à la déferlante  asiatique et les premiers "mangas européens" sont apparus l'an dernier.

    Une dizaine de séries sont tirées à plus de 200.000 exemplaires, et se  placent régulièrement parmi les meilleures ventes de livres tous genres  confondus. De "Titeuf" (dont le dernier album a été tiré à 1,8 million  d'exemplaires en 2006), à "Lucky Luke" (650.000) ou "Thorgal" (280.000).

    Le marché intéresse de plus en plus les grands groupes éditoriaux (Albin  Michel, Flammarion, Gallimard, Actes Sud, Le Seuil...), qui ont investi un  domaine autrefois réservé à des éditeurs spécialisés. La santé commerciale du secteur s'accompagne d'une grande diversité dans la  création et une nouvelle génération d'auteurs s'est affranchie des contraintes  pour laisser libre cours à son imagination.

    De nouveaux noms sont apparus. Manu Larcenet raconte ses propres aventures  de parisien à la campagne dans "Le retour à la terre" (Dargaud) et Johann Sfar  cartonne avec "Le Chat du rabbin" (Dargaud).

    Des auteurs qui s'écartent de plus en plus du format traditionnel de la BD -  le fameux album "cartonné-couleur" de 48 pages hérité d'Astérix - pour laisser  libre-court à leur imagination. 84 pages pour le dernier Sfar et... 280 pages  pour le nouveau Lewis Trondheim, "Ile Bourbon 1730" (Delcourt, Shampooing).

    La sélection officielle du festival 2007 (50 titres) fait d'ailleurs la part  belle à cette tendance héritée de la série "Maus" publiée dans les années 1990  par l'Américain Art Spiegelman.

    http://cultureetloisirs.france3.fr/livres/actu/27629401-fr.php