Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Truffaut François - Page 3

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Truffaut François

    François TRUFFAUT

     

     
    AlloCiné
     

    François Truffaut : la musique au coeur

    Les Échos
    François Truffaut prenait un grand soin de la musique de ses films. Il a passé des commandes aux plus grands compositeurs, tenté de nombreuses ...

    Lire la suite

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Truffaut François

    Cet automne prenez Le Dernier Métro de François Truffaut

     

    Du 8 octobre 2014 au 25 janvier 2015, La Cinémathèque française et MK2 rendent hommage à François Truffaut à travers une grande exposition et une rétrospective intégrale de l'oeuvre du cinéaste.


    Disparu il y a 30 ans, François Truffaut est un réalisateur incontournable dans l'Histoire du cinéma français et international. En 1980, sort dans les salles françaises, Le Dernier Métro, l'un des derniers films que le pionnier de la Nouvelle Vague signe en tant que réalisateur. Romance dramatique sur fond historique, Le Dernier Métro parvient à séduire le public (plus d'un million d'entrées à Paris) comme les critiques : le film obtient 10 césars dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur ainsi que du meilleur acteur et de la meilleure actrice pour Gérard Depardieu et Catherine Deneuve. En mai dernier, il était aussi projeté sur la Croisette pour Cannes Classics.

    Lire la suite

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Truffaut François

    François Truffaut

    François Truffaut et Jean-Pierre Léaud

    À LA CROISÉE DES DESTINS - Mon premier est un jeune homme de 27 ans, bouillonnant et passionné qui fera partie des plus grands réalisateurs au monde. Mon second a 14 ans, déluré, impertinent, et déjà cet incroyable regard.

    Jean-Pierre Leaud et Francois Truffaut lors du tournage de "Domicile Conjugal" (Mise en ondes par Grégory Caranoni) >
    François Truffaut et Jean-Pierre LéaudCrédit : Jean-Alphonse RichardTélécharger

    C'est une annonce dans France Soir, "recherche enfant acteur", qui scelle la croisée des destins entre François Truffaut et Jean-Pierre Léaud.  Casting à l'automne 1958 et un an plus tard, Les 400 Coups triomphent à Cannes. 

    Lire la suite

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Truffaut François

    Truffaut et Antonioni à Paris

     

    Si vous comptez vous rendre à Paris prochainement (les chanceux!), deux expositions présentées à la Cinémathèque française sont à marquer dans vos agendas. D'abord, celle de François Truffaut, disparu il y aura 30 ans en octobre.

    Le cinéaste et sa relation profonde avec la littérature seront à l'honneur avec une exposition-événement qui retrace son foisonnant parcours à partir de scénarios annotés, d'ouvrages raturés, de correspondances, de notes manuscrites et de carnets, d'objets, de photos et d'affiches. Autant d'archives appartenues au réalisateur de La nuit américaine que sa famille a déposé à la Cinémathèque à la fin des années 1990.

    L'autre expo à retenir sera dédiée au grand Michelangelo Antonioni (Blow up, Zabriskie Point). Là aussi, le public aura l'occasion de découvrir de nombreuses archives. Photographies, lettres, témoignages, peintures et textes permettront d'explorer l'univers d'un des plus impressionnants créateurs du XXe siècle.

    2014-07-25-photo1.JPG

    Appelez-moi madame Thor

    http://quebec.huffingtonpost.ca/ismael-houdassine/quoi-de-neuf-cinema-les-infos-de-la-semaine_b_5622461.html?utm_hp_ref=divertissement

  • J'ai lu hier:François Truffaut

     

    LE MONDE | 24.04.2014 à 14h24 • Mis à jour le 24.04.2014 à 14h46 | Par Jean-Luc Douin

    Abonnez-vous
    à partir de 1 €
    Réagir Classer

    Partager google + linkedin pinterest

    "François Truffaut, le roman du cinéma", Hors-série du « Monde ». Collection « Une vie, une œuvre ». En kiosques à partir du 24 avril. 7,90 €."François Truffaut, le roman du cinéma", Hors-série du « Monde ». Collection « Une vie, une œuvre ». En kiosques à partir du 24 avril. 7,90 €. | LE MONDE

     

    A l’heure de célébrer les 30 ans de la mort de François Truffaut et au moment où s’annonce le Festival de Cannes qui, en 1959, lui décerna le prix de la mise en scène pour Les Quatre Cents Coups, il convient de sortir le cinéaste de sa chapelle ardente.

    Lire la suite

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Des évènements, Truffaut François

    L'écrivain américain Ray Bradbury est mort

    Ray Bradbury est décédé mardi 5 juin. (STEVE CASTILLO/AP/SIPA)Ray Bradbury, auteur de "Fahrenheit 451", est mort à 91 ans

    Créé le 06-06-2012 à 17h00- Mis à jour à 17h11
    Le Nouvel Observateur avec AFP
     
     

    L'auteur de science-fiction est également connu dans le monde entier pour son ouvrage "Chroniques martiennes".

    Ray Bradbury est décédé mardi 5 juin. (STEVE CASTILLO/AP/SIPA)

    L'écrivain américain de science-fiction Ray Bradbury, auteur des "Chroniques martiennes" et de "Fahrenheit 451", est mort à l'âge de 91 ans, a annoncé sa famille mercredi 6 juin.

    "Le monde a perdu l'un des plus grands écrivains que j'ai connus, et un des hommes les plus chers à mon coeur. Repose en paix Ray Bradbury", a déclaré sur son compte Twitter Danny Karapetian, petit-fils de la légende de la science-fiction. 

    Son œuvre révélait un auteur inquiet de la survie spirituelle de l'humanité face au matérialisme de la société. Adapté au cinéma en 1966 par François Truffaut, "Fahrenheit 451" (1953), inspiré par les autodafés nazis de livres écrits par des juifs, évoquait les dangers de la censure et du contrôle des idées dans un monde totalitaire.

    Auteur prolifique (il a écrit cinq cents nouvelles, une trentaine de romans, des contes, des poèmes), on lui doit aussi de nombreuses pièces de théâtre et des scénarios pour le cinéma, comme "Moby Dick" (1956) pour John Huston, mais aussi pour la télévision, notamment "La 4e dimension" et des épisodes de "Alfred Hitchcock présente".

    Publié à 17 ans

    Né le 22 août 1920 à Waukegan (Illinois, nord des Etats-Unis), Raymond Douglas Bradbury découvre la littérature à l'âge de 7 ans avec Edgar Poe. Fils d'un père technicien et d'une mère d'origine suédoise, il a 14 ans lorsque ses parents s'installent à Los Angeles. Il a 17 ans lorsque sa nouvelle "Script" est publiée dans une revue de science-fiction. 

    La chose la plus amusante dans ma vie, c'était de me réveiller chaque matin et de courir jusqu'à la machine à écrire parce que j'avais eu une nouvelle idée", se réjouissait-il en 2000.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20120606.OBS7627/ray-bradbury-auteur-de-fahrenheit-451-est-mort-a-91-ans.html

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, Truffaut François

    "On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux " de Robert Bober

    19771826_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110704_050731.jpgC'est le mercredi 24 janvier 1962 que Jules et Jim, dans lequel Bernard Appelbaum avait fait de la figuration, sortit sur les écrans, et c'est le vendredi soir qu'avec sa mère, il est allé le voir au cinéma Vendôme, avenue de l'Opéra.
    Après la séance, malgré le froid, sa mère lui donnant le bras, ils sont rentrés à pied jusqu'à leur domicile, au 7 de la rue Oberkampf, tout près du Cirque d'Hiver.
    "As-tu lu le livre d'où a été tiré le film?" Non, il ne l'avait pas lu. "J'aimerais bien le lire", lui a-t-elle dit, et ce fut le commencement de ce qu'il allait apprendre de ses parents.
    Cette histoire de Jules et Jim et Catherine -un pur amour à trois, avait dit François Truffaut- était comme l'écho de ce que sa mère avait vécu.
    Ainsi, il avait fallu un film pour que cette histoire -un peu de son histoire- lui parvienne enfin.

    "Si la vie est éphémère, disait Vladimir Jankélévitch, le fait d'avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel."

    http://www.babelio.com/livres/Bober-On-ne-peut-plus-dormir-tranquille-lorsquon-a-une-/198674

    19771826_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110704_050731.jpg

  • Catégories : Truffaut François

    J'ai aimé hier soir:Deux de la vague

    LebertHohenlandsbourg.jpg

    Date de sortie cinéma : 12 janvier 2011

    Réalisé par Antoine de Baecque, Emmanuel Laurent
    Avec Isild Le Besco, plus

    Long-métrage français . Genre : Documentaire
    Durée : 01h30min Année de production : 2010
    Distributeur : Les Films du Paradoxe

    Synopsis : Les débuts de deux cinéastes emblématiques de la Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard et François Truffaut...

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    Truffaut et Hitchcock, le duo de géants

    Par Armelle Heliot
    10/03/2011 | Mise à jour : 11:35

    Au Lucernaire, leur rencontre a inspiré une pièce épatante et bien interprétée. 

    Il y a dans ce miraculeux spectacle qu'est Hitch toute la grâce inquiète du jeune Truffaut, toute la rondeur angoissée d'un Alfred Hitchcock en train de terminer Les Oiseaux. La scène se passe à Los Angeles, en 1962, dans les bureaux d'une maison de production… Un jeune cinéaste français, critique à ses heures, a obtenu un rendez-vous avec un géant du septième art. Un géant à ses yeux, un géant pour l'équipe des Cahiers du cinéma.

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    Henri-Pierre Roché

    L'Oeil - n° 510 - Octobre 1999

     

    Dans Jules et Jim, le film de Truffaut, le passage des années était marqué par la présence de toiles de Picasso appartenant à ses périodes successives depuis la période bleue. C’était là un renvoi discret à l’une des activités principales de l’auteur du roman dont était tiré le film : Henri-Pierre Roché (1879-1959). Peut-être d’anciens lecteurs de L’Œil se souviendront-ils d’avoir lu sous ce nom, à la fin des années 50, quelques articles de souvenirs sur de grandes figures de l’art français du début du siècle. L’ensemble des écrits sur l’art de Roché vient d’être réuni, presqu’en même temps que paraît la première biographie consacrée à ce personnage intriguant du monde de l’art français et américain de la première moitié du siècle. Que l’on ne s’attende pas à y trouver une doctrine esthétique cohérente qui permettrait de comprendre les choix et les activités de cet ami des artistes (Brancusi, Duchamp et Wols en particulier), de ce conseiller de l’un des plus importants collectionneurs américains des années 20 (John Quinn), de celui que Gertrude Stein qualifiait de « general introducer ». Ses écrits relèvent en effet le plus souvent de l’anecdote, reposant sur le principe qu’on connaît mieux Braque pour l’avoir vu boxer, Duchamp pour l’avoir aperçu à New York grimpant au mat d’un drapeau, Brancusi pour avoir goûté sa cuisine rustique, et tant d’artistes femmes pour en avoir fait ses maîtresses... Autant dire qu’il vaudrait mieux sans doute avoir à disposition l’intégralité des carnets qu’il tint quotidiennement de 1901 à sa mort, et dont les éditions André Dimanche n’ont pour l’instant livré qu’un volume consacré aux années 1920-1921. Le portrait tracé du personnage dans sa biographie va dans le même sens, celui d’un séducteur plus attentif à ses entreprises de séduction qu’à organiser ses choix esthétiques, celui d’un homme surtout capable d’entretenir des relations étroites avec certaines des personnalités les plus remarquables de son temps. Dans ce portrait plein d’approximations, qui vaut quand même la peine d’être lu tant l’histoire narrée est riche, on aurait aimé retrouver quelques-unes des qualités de concision, de retenue, d’information, qui font la grandeur des trois romans achevés par Roché.

    Eric de Chassey

    http://www.artclair.com/oeil/archives/docs_article/55570/henri-pierre-roche.php

  • Catégories : Truffaut François

    Franz Hessel / Walter Benjamin : Camp des Milles, Marseille et Sanary, derniers jours en France

    Choses lues, choses vues
    Mercredi, 05 Janvier 2011 21:58
    "Promenades dans Berlin", livre provisoirement introuvable, préface de Jean-Michel Palmier.

    Voici 70 ans, le 6 janvier 1941, Franz Hessel vécut les ultimes heures de sa vie à Sanary, dans le Var. Ses parents relevaient d'une famille juive établie en Allemagne depuis plusieurs générations. Il naquit en 1880 et passa une grande partie de sa jeunesse à Munich et à Berlin. La césure de la première guerre mondiale n'altéra jamais son amour profond pour la France et pour Paris qu'il habita fréquemment. François Truffaut et Oskar Werner qui immortalisèrent sa présence dans Jules et Jim, de grands spécialistes et biographes de Walter Benjamin - Gershom Sholem, Jean-Michel Palmier, Bernd Witte - Manfred Klügge qui a beaucoup publié pour faire connaître l'exil des écrivains allemands à Sanary (1), et puis le fils cadet de Franz, Stephane Hessel ont maintes fois évoqué pour des connaisseurs de plus en plus nombreux son émouvante trajectoire. 

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    J'ai revu avec plaisir:"L'histoire d'Adèle H."

    AdeleHAff.jpgA Guernesey, où son père Victor Hugo vit en exil, Adèle fait la connaissance du Lieutenant Pinson et en tombe follement amoureuse. Or celui-ci est envoyé avec son régiment aux Etats-Unis, ravagés par la Guerre de Sécession depuis déjà deux ans. Au début du film, en 1863, Adèle arrive à Halifax, capitale de la Nouvelle Ecosse et ancienne Acadie des Français, rejoindre l'homme qu'elle aime. Mais celui-ci l'a déjà oubliée ! Cependant, couvert de dettes de jeu, il n'hésite pas à exploiter la jeune femme en lui soutirant l'argent qu'elle lui donne aisément, car tout est bon pour qu'il reste en contact avec elle. Bientôt c'est elle qui a de gros problèmes financiers, car son père refuse de continuer à lui envoyer sa pension, à moins qu'elle ne se marie enfin. Elle publie donc une annonce officielle, et Pinson refusant bien sur de l'épouser, manque d'être cassé par ses supérieurs. Plus tard, Adèle fait rompre les fiancailles du Lieutenant avec la fille d'un juge, mais il ne cède toujours pas. Ruinée, malade, Adèle continue à suivre le régiment muté à la Barbade. Dévorée par sa passion, elle sombre dans la folie, mais est recueuillie par une brave indigène qui, découvrant l'identité d'Adèle grâce au journal intime qu'elle transporte avec elle, écrit à Victor Hugo. Adèle finira sa vie enfermée à l'asile de Saint-Mandé, survivant à toute sa famille...
         
     
       
     

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    La peau douce

    peau_douce.jpgElle :
    Très bon film dans l’atmosphère parisienne des années 60. Jean Dessailly, en mari infidèle, révèle sa maladresse et sa timidité vis à vis des femmes. Il s’enferme dans un piège dont personne ne sortira indemne. François Truffaut filme avec talent le délitement progressif de ce couple bourgeois, les errements du mari qui par peur du quand dira-t-on s’enferre dans le mensonge. Les bases de la bonne morale bourgeoise s’effondrent.
    Note :

    Lui :
    Cette histoire d’intellectuel quadragénaire ayant une aventure avec une hôtesse de l’air est filmée par Truffaut avec beaucoup de délicatesse et d’intimité ; la fin agit comme un brutal retour sur terre. L’environnement très marqué “années 60″ donne au film un charme désuet en ce début de 3e millénaire.
    Note :

    Acteurs : Jean Desailly, Françoise Dorléac, Nelly Benedetti, Daniel Ceccaldi, Maurice Garrel, Sabine Haudepin
    Voir la fiche du film et la filmographie de François Truffaut sur le site imdb.com.

    http://films.blog.lemonde.fr/2007/07/30/peau-douce/

    Je l'ai revu il y a peu et c'est toujours aussi bien...

  • Catégories : Truffaut François

    Le dernier métro

    TeleStar84_i3.jpg

    "Avec "Le dernier métro", j'ai voulu satisfaire trois désirs : faire un film sur le monde du théâtre, raconter un peu la vie sous l'occupation et donner à Catherine Deneuve un rôle de femme responsable. "
    François Truffaut, cité dans le livre de Philippe Barbier et Jacques Moreau 1984

    J'ai eu la chance de faire des films importants à des moments charnières. [...] Par exemple "Le dernier métro". Je me souviens que Truffaut disait avoir voulu me donner un rôle de femme sérieuse, avec des responsabilités, où seraient mises en valeur à parts égales la séduction et la maturité. Maturité par rapport à l'amour, au travail, à la vie...

     

     

     

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    La mariée était en noir

    La-Mariee-etait-en-noir-1968-1.jpgL'histoire de ""
    Julie et David viennent de se marier. Le jour de son mariage, à la sortie de l'église, Julie voit son mari tomber, abattu d'une balle. Assoiffée de vengeance, la veuve se penche sur le passé de son mari et dresse une liste d’hommes à abattre. Une seule chose désormais occupe son existence : retrouver les cinq meurtriers de son mari pour se venger. Elle choisit cinq manières différentes de les approcher et de les tuer.

    Lire la suite

  • Catégories : Truffaut François

    L'argent de poche(dans ma dvdothèque)

    l'argent.jpgL'histoire : A Thiers (Puy-de-Dôme), des enfants vivent la fin de l'année scolaire puis le début des vacances. En classe, Bruno refuse de dire sa récitation avec les intonations et, la maîtresse ayant le dos tourné, il n'hésite pas à faire le pitre. Patrick est rêveur, romantique. Sa mère n'est plus là et son père est paralysé. Il a quelque sentiment amoureux envers sa maîtresse, dont le fils est son meilleur copain. Richard, quant à lui, est un petit garçon sage qui se laisse parfois entraîner par les frères Deluca, Mathieu et Franck...

    Lire la suite