Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Train, tramway et autres transports en commun - Page 9

  • Le TGV Internet de la SNCF se décline en train de nuit

    Le train Corail entre Paris et Hendaye intègre le service IDTGV. En groupe, les voyageurs bénéficieront de remise sur les tarifs déjà dégriffés de ces billets vendus sur Internet.
    Hélène Puel, 01net., le 25/01/2008 à 18h45
    La SNCF étend son concept IDTGV. Initialement prévu pour les trains à grande vitesse, ce service qui propose des billets à des prix dégriffés vendus uniquement sur Internet, va s'ouvrir dès le 1er avril prochain à un train Corail de nuit. Ainsi, les passagers de la ligne Paris-Hendaye pourront en bénéficier directement sur le site IDTGV.
    L'IDNight circulera le week-end et pendant les vacances d'été dans les deux sens, entre 23 h et 6 h du matin. Dès la période estivale, d'autres destinations vers la Côte d'Azur devraient être ouvertes.
    Le principe tarifaire de l'IDNight est le même que celui de son aîné : plus les voyageurs réservent leur place à l'avance, plus les billets sont attractifs. Leur prix augmente en fonction du taux de remplissage de la rame. Selon la SNCF, le tarif de base pour un aller sur la ligne Paris-Hendaye sera d'environ 15 euros.
    Une nouveauté fait son apparition quand même : pour ce Paris-Hendaye, les passagers voyageant en groupe bénéficieront de réductions supplémentaires. Quatre personnes se verront appliquer une décote de 15 % sur le prix des billets au moment de l'achat. Les groupes de 7 à 12 personnes bénéficieront, eux, de 25 % de réduction.

    Toujours plus de lignes pour les TGV... et des voitures « lounge »

    « L'offre est adaptée au comportement des jeunes qui voyagent en groupe et qui n'anticipent pas leur voyage. Nous avons pris en compte leurs contraintes budgétaires et espérons ainsi les inciter à basculer de la voiture au train, explique Maria Harti, directrice générale d'IDTGV. Mais les billets sont ouverts à tous sans limite d'âge.  »
    Séduire les moins de 25 ans semble néanmoins une priorité. Ces trains de nuit disposeront d'une voiture-bar, d'un espace « lounge » régulièrement animé par un disc-jockey. De jeunes talents seront aussi invités à jouer devant un public. Ils devront au préalable s'incrire sur le site internet d'IDTGV.
    De leur côté, les trains Internet à grande vitesse sont de plus en plus nombreux. Lancé en 2004 sur Paris-Marseille-Toulon , l'IDTGV circule aujourd'hui sur 6 lignes. Deux nouvelles destinations - Paris-Lyon et Paris-Nantes - doivent ouvrir dans le courant de l'année.
    « En 2007, plus d'un million de passagers ont voyagé sur l'IDGTV. Cette année, nous visons entre 1,7 et 2 millions de clients », souligne Maria Harti.
    Reste à savoir comment les syndicats de cheminots accueilleront l'ouverture de ces nouvelles destinations. Au lancement de ce service, ils avaient bloqué des départs : les contrôles de billets se faisant avant l'embarquement, le personnel de bord n'avait pas besoin d'avoir le statut de cheminots.

    Trois questions à Maria Harti, directrice de l'IDTGV

    01net. : Quels retours avez-vous sur l'IDBox, votre service de téléchargement de contenus ?
    Maria Harti : Nous sommes encore dans une phase d'observation. L'IDBox a été déployée sur la ligne Paris-Montpellier et permet aux passagers, depuis la voiture bar, de télécharger gratuitement de la musique, des bandes-annonces, des podcasts... via le Wi-Fi de leur portable. Nous allons enrichir le contenu disponible, grâce à un partenariat avec le site RKST.org [une webradio, NDRL]. Toujours gratuitement, mais cette fois en streaming, les voyageurs pourront construire leur playlist pour écouter de la musique à bord.
    Comment évolue votre service de mise en relation IDTGVandCo ?
    Nous comptabilisons plus de 25 000 personnes inscrites à ce service. Depuis son lancement l'offre a évolué. Elle est aujourd'hui gratuite et permet d'entrer en relation avec l'ensemble des voyageurs circulant sur d'autres lignes et plus uniquement sur les passagers de mon train. La moyenne d'âge des utilisateurs d'IDTGVandCo est inférieure à 30 ans, c'est pourquoi nous allons étendre ce service aux trains IDNight.
    A l'occasion de la Saint-Valentin, la SNCF prépare-t-elle des surprises ?
    Sur le site Internet, dès le 28 janvier, les amoureux pourront déclarer leur flamme le jour de la Saint-Valentin. Un crieur public viendra déclarer votre flamme à votre petit(e) ami(e) à bord des trains. [Les célibataires pourront faire passer une annonce à bord, pour trouver peut-être leur moitié, NDLR].
    http://www.01net.com/editorial/370501/le-tgv-internet-de-la-sncf-se-decline-en-train-de-nuit/

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    Alstom réalisera la première ligne à très grande vitesse d’Argentine

    Le groupement mené par Alstom vient de remporter me contrat visant à réaliser la première liaison ferroviaire à très grande vitesse à Buenos Aires-Rosario-Cordoba, en Argentine. Il s’agira de la première ligne de ce type en Amérique Latine.

    La ligne de 710 km reliera Buenos Aires et Cordoba en 3 heures au lieu de 14 aujourd’hui. Huit trains y circuleront à très grande vitesse, jusqu’à 320 km/h. Ils pourront transporter jusqu’à 500 passagers chacun sur deux niveaux. Le projet, attribué à Alstom et ses partenaires IECSA, Emepa et Isolux Corsan comprend la construction de l’infrastructure, incluant 7 gares et 780 kilomètres de voies, l’électrification, la signalisation (ERTMS niveau 2), la fourniture du matériel roulant et la maintenance.
    Alstom sera chargé de la gestion et de l’ingénierie du projet complet, de la fourniture du matériel roulant, de la signalisation et des télécommunications, de l’électrification de la voie et de la maintenance. Les trains seront réalisés dans les usines françaises du groupes, et seront assemblés sur le site d’Alstom à La Plata, dans la province de Buenos Aires. IECSA sera chargé des travaux de génie civil avec Isolux Corsan et EMEPA participera à la construction des voies avec Alstom.

    http://www.batiactu.com/data/17012008/17012008-122551.html

    Cette ligne «constitue le plus grand projet ferroviaire dans la très grande vitesse depuis le KTX en Corée. Elle représente pour l’Argentine un atout essentiel pour son développement économique», estime Philippe Mellier, Président d’Alstom Transport. La finalisation et la signature sont prévus dans les prochains mois.



    17/01/2008
    dbb696238ae1b93aab5e9889ef3eb3ec.jpg

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    Bientôt des billets de train déstockés sur Internet

    Voyages-sncf.com vise un volume d'affaires de près de deux milliards d'euros en 2008, grâce à de nouveaux canaux de distribution et à des tarifs cassés sur le train.
    Hélène Puel, 01net., le 17/01/2008 à 19h10
    Le premier cybermarchand français entend bien maintenir sa place en haut du classement des sites de commerce électronique. Son exercice 2007 à peine clos, Voyages-sncf.com espère cette année atteindre un volume d'affaires de près de 2 milliards d'euros. Des ambitions qu'il entend réaliser en partie grâce à la mise en place de nouveaux canaux de distribution.
    Depuis décembre 2007, les internautes peuvent acheter leur billet de train sur un site Web spécialement développé pour les mobiles. En moins de deux mois d'activité, voyages-sncf.mobi enregistre 8 000 visites et conclut 80 ventes chaque jour. « Ces résultats dépassent nos espérances, d'autant que nous n'avons lancé aucune campagne de communication à grande échelle, se félicite Rachel Piquard, directrice générale de Voyages-sncf.com. Nous sommes convaincus de l'intérêt de ce nouveau canal de vente qu'est le téléphone. Nous allons développer de nombreux services associés à ce support, dont très bientôt une version pour l'iPhone. »
    Ainsi, rapidement, les internautes devraient pouvoir bénéficier d'un service d'alerte SMS sur l'ouverture des réservations. Il leur permettra d'effectuer leur réservation le plus tôt possible afin de bénéficier des tarifs attractifs des billets Prem's ou IDTGV, édités en nombre limité. Dans un premier temps, l'envoi du SMS sera gratuit. Toujours pour le téléphone portable, la société va mettre en place un service d'échange de billets. Il devrait voir le jour à la fin de l'année.

    Le site décliné en sept versions européennes

    Sur la Toile, la filiale lance un site européen tgv-europe.com, accessible au travers de déclinaisons locales dans sept pays (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Luxembourg, Hollande et Suisse). Depuis le 9 janvier dernier, les étrangers peuvent ainsi acheter plus facilement des billets de train pour la France. Ou construire leur périple ferroviaire de pays en pays avec les trains à grande vitesse. Et ce sur un seul site. « Nous souhaitons améliorer la vente de trajets internationaux en adaptant le marketing au pays cible. Notre premier client, un Sicilien, a acheté un Paris-Nantes », rapporte Rachel Picard.
    Pour l'heure, les billets de train émis par la SNCF sont livrés à l'étranger en Chronopost. Mais, dès le printemps, les étrangers devraient pouvoir imprimer leur billet à domicile, ce que les internautes français font déjà.
    Voyages-sncf.com entend également doper ses ventes en introduisant des « exclusivités », spécialement conçues pour le Web. Baptisés « les bons plans du Net », ces billets proposeront des réductions allant jusqu'à 60 %. « A l'inverse des billets Prem's [eux aussi disponibles uniquement sur la Toile, NDLR], ils n'entrent pas dans une logique d'anticipation. Ils permettront à la SNCF de faire du déstockage en fonction du taux de remplissage des trains, développe la directrice générale du site marchand. Ces billets seront commercialisés uniquement en ligne, car seul Internet permet de connaître en temps réel la disponibilité des trains. »
    Reste à savoir, comment les syndicats de cheminots - qui craignent une diminution des postes au guichet - accueilleront la nouvelle.

    Un volume d'affaires de 1,86 milliard d'euros en 2007

    Cette année encore, la filiale de la SNCF a réalisé des résultats records. Voyages-sncf.com enregistre un volume d'affaires de 1,86 milliard d'euros contre 1,54 milliard en 2006.
    25 % des clients de la SNCF achètent leur billet sur Internet contre 22 % l'année précédente. Ainsi en 2007, 38 millions de billets ont été vendus en ligne.

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    Alstom vend à l’Italie son AGV

    Le groupe français Alstom a remporté un gros contrat pour la vente de son TGV nouvelle génération, baptisé AGV (Automotrice à grande vitesse), à la nouvelle compagnie ferroviaire italienne Nuovo Transporto Viaggiatori (NTV). L’opération représente un coût de 700 millions d’euros.

    La commande devrait porter sur l'achat de 25 rames, ainsi qu'une option sur 10 rames supplémentaires, pour un montant d'au moins 700 millions d'euros, selon une source proche du dossier.
    Mais selon la même source, le contrat global devrait être plus important, puisque l'appel d'offres portait sur un service «clé en main», comprenant non seulement le matériel roulant mais aussi, entre autres, la maintenance.

    NTV prévoit de faire circuler des trains à grande vitesse entre Rome et Naples en 2009, puis entre Milan, Rome et Naples en 2010. Il s'agit de la première commande pour l'AGV (Automotrice à grande vitesse), conçu pour rouler à 350 km/h et dont le prototype n'est même pas encore sorti des usines d'Alstom.



    14/01/2008

    http://www.batiactu.com/data/14012008/14012008-172432.html

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    Marseille inaugure le nouveau visage de la gare de Saint-Charles (diaporama)

    4d27f9395fecda434f90a5ae8ce25a6e.jpg

    La nouvelle gare de Marseille a été inaugurée lundi après 10 ans de travaux. Cette infrastructure de 27 quais s’étale sur 6.400 m2 et devient ainsi un des plus vastes bâtiments de la ville. Découvrez l’édifice.

    Le nouveau pôle de transport de la gare Marseille-Saint-Charles a été inauguré lundi par Anne-Marie Idrac, présidente de la SNCF.

    Une des parties les plus impressionnantes de l’édifice est la halle aux voyageurs Honnorat, construite dans le prolongement de l'ancienne gare. En effet, la façade historique existante de la gare a été allongée par une colonnade monumentale en pierres taillées, placée dans son alignement exact. Longue de 160 mètres, la Halle Honnorat triple ainsi la largeur de la façade de la gare pour atteindre 6.400 m2, souligne un communiqué de la SNCF.

    Un chantier de 10 ans
    Ce chantier de 10 ans aura vu le percement d’un tunnel routier mis en service depuis 2005 sous les escaliers mythiques de la gare, la rénovation de la gare routière attenante, la construction de places de parking et de voies ferrées et l’installation d’un nouveau poste d'aiguillage informatisé pour accueillir le TGV Méditerranée (2001).
    Au final, le montant du projet s’élève à environ 220 millions d'euros contre 150 millions environ prévus au départ.
    A noter que cette inauguration n’est qu’une étape puisque le quartier de la gare est actuellement en pleine restructuration avec notamment en prévision la construction de logement étudiants.



    La nouvelle gare de Marseille en chiffres

    45.000 voyageurs par jour
    300 trains par jour
    80 TGV par jour
    27 emplacements de cars et 700 rotations de cars quotidiennes
    785 places de parkings situées dans les espaces intérieurs du Pôle
    12.000 m2 de surfaces de parkings créés, soit 420 places de plus
    Plus de 1000 places de parkings au total (avec espaces extérieurs)
    25 commerces





    11/12/2007

    Des images ici:http://editorial.batiactu.com/edito/marseille-inaugure-le-nouveau-visage-de-la-gare-de-413.php

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    Le TGV prend son billet pour le (presque) haut débit

    80596d61fca9239edde4a3a3c020e9c0.jpg

    REUTERS
    Transport. La SNCF teste ce week-end l’accès wi-fi au Web, avant lancement en 2008.
    CATHERINE MAUSSION
    QUOTIDIEN : samedi 8 décembre 2007

    La SNCF en est convaincue : ses clients TGV sont prêts à payer pour avoir Internet à bord. Surfer depuis sa place sur son portable équipé wi-fi, lire ses mails, faire son shopping ou louer un film et le regarder durant le trajet… Pour Mireille Faugère, la directrice des grandes lignes, «dans le train, ce doit être comme à la maison». Reste une inconnue : combien de passagers sont prêts à payer pour ça ? En pleine querelle sur le pouvoir d’achat, le transporteur a décidé de ne pas relever ses tarifs pour inclure dans le prix du billet TGV la navigation sur le Net.


    Sur le même sujet
    Le Net pour prendre la concurrence de vitesse
    Divergences syndicales sur la grève


    Pas question pour autant d’offrir Internet à perte. D’où le test qui démarre ce week-end. Depuis la gare de l’Est, trois rames vont circuler chaque jour sur la liaison Paris-Strasbourg, puis vers l’ensemble du réseau est, vers Zurich, Munich et Francfort. A bord, un équipement technique complexe, de l’antenne-satellite ultraplate posée sur le toit, aux relais wi-fi disposés dans la rame, le tout fonctionnant à 320 km/h. La SNCF dit avoir mobilisé 20 millions d’euros dans le programme de recherche. «On sera la première compagnie à offrir un service Internet sans couture [c’est-à-dire sans rupture dans les gares ou les tunnels] et à très grande vitesse.»

    Selon un sondage, un passager sur quatre utilisant en continu son PC à bord du train se dit prêt à payer. La liaison avec le réseau est assurée par satellite. Eutelsat, son partenaire, a prévu un débit de 1,5 mégabit/seconde à partager entre les utilisateurs, ce qui n’est pas très généreux. La SNCF s’est livrée à un premier calcul : une cinquantaine de voyageurs sur les 350 que compte une rame pourraient vouloir se connecter en même temps. Pour ne pas saturer la liaison, le réseau les dirige vers un portail, hébergé à bord du train. Un portail confié à Orange. Au menu : services basiques (météo, actualité…) et location de films. Le tarif serait de 3 euros pour l’accès au portail et de 5 à 6 euros le film.

    Mais la location du film est un souci. Comme la diffusion se fait dans la rame en wi-fi, note Tifen Brunet, responsable du projet, «on ne peut pas sécuriser la diffusion». L’internaute pourrait donc faire une copie. D’où des discussions délicates avec les ayants droit. La SNCF se donne trois mois pour évaluer la validité économique de son projet. En cas de feu vert, l’accès Internet par wi-fi aux 52 rames du TGV-Est pourrait être assuré pour début 2009. Une extension aux 400 rames TGV pourrait suivre. Investissement : 80 millions d’euros sur quatre ans. «Si on a 50 connexions par rame à 3 euros, ça passe», assure la SNCF.

    http://www.liberation.fr//actualite/economie_terre/296645.FR.php?utk=008b428a

  • Catégories : Train, tramway et autres transports en commun

    La ligne Paris-Moscou

    47b6b7bc5f4f74d5547a60fa315582f6.jpg

    De notre correspondant à Moscou Fabrice Nodé-Langlois
    27/11/2007 | Mise à jour : 12:48

    Dans un premier temps, un seul wagon sera affecté à la liaison Moscou-Paris. Au printemps, il y en aura deux. (Ria Novosti/AFP) Crédits photo : RIA Novosti
    Les amoureux des longs voyages ferroviaires vont se réjouir. À compter du 11 décembre, Moscou sera de nouveau reliée directement à Paris par le rail.
    Les chemins de fer russes, pas plus que le reste de l’économie, n’ont résisté à l’effondrement de l’Union soviétique, et depuis 1993 il n’était plus possible de rejoindre la capitale russe par le train, sans correspondance fastidieuse en Allemagne.

    Avec un trafic de voyageurs revenu au niveau de 1991, la société des chemins de fer russes (RJD) renoue avec la tradition du tourisme ferroviaire. Modestement puisque, dans un premier temps, un seul et unique wagon sera affecté à la liaison Moscou-Paris, deux fois par semaine en hiver, puis trois fois par semaine dès le printemps. La voiture, aménagée avec trois classes différentes et dont des compartiments sont d’un honnête confort moderne, sera accrochée successivement à un train Moscou-Berlin puis au convoi qui relie Berlin à Paris. La RJD a transformé l’escale tech­nique imposée à Berlin en pause touristique, avec une visite guidée de douze heures à l’aller, de sept heures au retour. Durée to­tale du voyage : 49 heures en direction de Paris et 45 heures au retour. Le prix d’un aller simple en 2e classe dans un compartiment de trois couchettes est de 330 € (à comparer aux 540 € TTC que coûte un aller-retour en avion). « C’est un autre voyage que de regarder par la fenêtre en dégustant une solianka (soupe traditionnelle) qui n’a rien à voir avec les plats précuisinés servis dans les avions, et de communiquer avec ses compagnons de voyage », souligne Mikhaïl Akoulov, vice-président de RJD.


    Train spécial Disneyland

    Dans un premier temps, c’est la clientèle russe qui est visée : familles (des trains pour Disneyland sont prévus), groupes, jeunes mariés… Paris jouit encore sur les bords de la Moskova, d’une belle image de ville romantique. Que le train aborde la capitale par le « 9-3 » et la gare du Nord, dont les émeutes, en mars dernier, ont été diffusées en boucle par les télévisions russes, ne gênera pas le touriste russe, « qui n’a peur de rien », plaisante Mikhaïl Akoulov. Les tour-opérateurs français n’ont pas encore été démarchés, explique le vice-président de la compagnie ferroviaire. Il se fait fort de faire aux citoyens européens une offre attractive. En attendant, ils pourront bientôt effectuer leur réservation directement sur www. eng.rzd.ru. Et dès décembre, ils leur sera enfin possible d’acheter via Internet des billets pour les lignes intérieures russes

    http://www.lefigaro.fr/voyages/2007/11/20/03007-20071120ARTFIG00329-la-ligne-paris-moscou-est-rouverte.php