Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'Égypte et l'Éthiopie se disputent les eaux du Nil

    Home ACTUALITE International
    Le partage des eaux du Nil est l'objet d'un vieux contentieux entre l'Égypte et l'Éthiopie. Ici, au Caire.

    Le partage des eaux du Nil est l'objet d'un vieux contentieux entre l'Égypte et l'Éthiopie. Ici, au Caire. Crédits photo : AMR ABDALLAH DALSH/REUTERS

    INFOGRAPHIE- Un projet de barrage éthiopien sur le Nil a déclenché un conseil de guerre au Caire. La diplomatie tente de reprendre la main pour amorcer des pourparlers

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Le vin espagnol à la conquête du monde

     

    LE MONDE | 20.06.2013 à 12h25 • Mis à jour le 21.06.2013 à 10h43 | Par Sandrine Morel

    Maria Marsans (à droite), propriétaire du domaine vinicole Arrayan à La Torre de Esteban Hambrán, dans les environs de Tolède, le 4 juin.

    Maria Marsans (à droite), propriétaire du domaine vinicole Arrayan à La Torre de Esteban Hambrán, dans les environs de Tolède, le 4 juin. | Jonas Bel/Nophoto pour Le Monde

    La Torre de Esteban Hambran (Tolède), envoyée spéciale

    La route qui mène au village de La Torre de Esteban Hambran, dans la province de Tolède, traverse les plaines de Castille et ses champs jaunis par le soleil. Elle longe des vestiges du boom immobilier devenus autant de stigmates de la crise : de grands lotissements construits au milieu de nulle part, déserts, annoncés par les panneaux oxydés de promoteurs ruinés, des colonnes en pierre blanche qui ne soutiennent aucun mur et s'ouvrent sur des champs abandonnés.

    Lire la suite

    Lien permanent
  • La noble tâche des Fonds régionaux d'art contemporain

    Home MON FIGARO Mon Figaro

    Alors que la foire de Bâle, qui a fermé ses portes dimanche soir, a connu un record d'affluence et de transactions, la véhémente philippique  de l'ancien ministre Luc Ferry contre l'art contemporain semble se tromper de cible. Car, cette fois-ci, il n'attaque pas les musées mais les Fonds régionaux d'art contemporain (Frac), symboles d'une décentralisation réussie du service public, qui gaspilleraient l'argent des contribuables au service  de cette mauvaise cause.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/06/20/10001-20130620ARTFIG00618-la-noble-tache-des-fonds-regionaux-d-art-contemporain.php

    Lien permanent
  • Ickx : «Le Mans, la course mythique»

    Home SPORT Auto-Moto
      • Par Gilles Festor
      • Mis à jourle 21/06/2013 à 07:49
      • Publiéle 20/06/2013 à 18:36
    Le célèbre pilote belge, en août dernier à Monaco, lors de la présentation de la Volkswagen Polo WRC

    Le célèbre pilote belge, en août dernier à Monaco, lors de la présentation de la Volkswagen Polo WRC Crédits photo : Panoramic

    Le sextuple vainqueur des 24 Heures du Mans évoque quelques grands moments de la célèbre course qui fêtera, ce week-end, ses 90 ans

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Delphine Horvilleur, madame le rabbin

    Home MON FIGARO Mon Figaro
      • Par Anne Fulda
      • Mis à jourle 21/06/2013 à 17:15
      • Publiéle 20/06/2013 à 19:08

    Elle a un visage rieur et des yeux clairs. Le verbe précis et l'allure moderne d'une jeune femme active d'aujourd'hui. Qui jongle entre son travail et sa famille. Tentant de contenir l'un, contraignant et chronophage - «on doit être disponible le week-end et le soir» -, pour préserver l'autre. Vue de l'extérieur, et en dehors de ses cheveux bouclés qui font penser aux papillotes des juifs orthodoxes («Mais les miennes sont naturelles», s'amuse-t-elle), rien ne pourrait laisser croire que Delphine Horvilleur est rabbin. Elle le sait: sa «profession» suscite la curiosité des uns et la suspicion des autres. Certains la considèrent un peu comme «une bête de foire». Une espèce de pionnière, de Calamity Jane de synagogue qu'elle n'est pas. Il faut dire que son parcours peut laisser perplexe. La médecine, le mannequinat, le journalisme. Paris, Jérusalem, New York: on a connu des chemins plus directs pour arriver à Dieu.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/06/20/10001-20130620ARTFIG00701-delphine-horvilleur-madame-le-rabbin.php

    Lien permanent
  • De la piraterie au piratage

    De la piraterie au piratage - La fascination de la transgression

    Dominique Le Brun

    En ce début de troisième millénaire, la piraterie sévit avec la même cruauté qu’au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Et pourtant, les pirates sont à la mode ! Au cinéma et en bande dessinée, cette thématique n’a jamais été aussi porteuse ; sur des résidences secondaires de bord de mer, le pavillon noir est dressé en guise de girouette ; des bateaux de plaisance le hissent dans leur gréement ; à l’arrière d’automobiles, le Jolly Roger s’affiche en autocollants ; dans les espaces infinis d’Internet, le piratage de musiques, de films, de logiciels… est devenu un sport ; au Parlement européen, enfin, deux députés siègent sous l’étiquette du Parti pirate.

    Mais des pirates des mers aux pirates informatiques, la question demeure la même : pourquoi ces bandits, ces pillards, ces tueurs, bénéficient-ils d’une telle sympathie auprès d’un aussi large public ? Et la persistance de ce malentendu n’a-t-il pas de lourdes conséquences géostratégiques, économiques et humaines ?

    Jadis, lorsqu’on naviguait, les deux ennemis à craindre étaient les tempêtes et les pirates. Est-ce parce qu’ils ont fait « un pacte avec la mer », comme l’a écrit Pierre Mac Orlan, que pirates et autres gentilshommes jouissent d’une telle complaisance ? Tel est le mystère de la fascination qui s’attache à la piraterie depuis le début de son existence.

    ils en parlent…
    Lien permanent