Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'Égypte et l'Éthiopie se disputent les eaux du Nil

    Home ACTUALITE International
    Le partage des eaux du Nil est l'objet d'un vieux contentieux entre l'Égypte et l'Éthiopie. Ici, au Caire.

    Le partage des eaux du Nil est l'objet d'un vieux contentieux entre l'Égypte et l'Éthiopie. Ici, au Caire. Crédits photo : AMR ABDALLAH DALSH/REUTERS

    INFOGRAPHIE- Un projet de barrage éthiopien sur le Nil a déclenché un conseil de guerre au Caire. La diplomatie tente de reprendre la main pour amorcer des pourparlers

    Lire la suite

  • Le vin espagnol à la conquête du monde

     

    LE MONDE | 20.06.2013 à 12h25 • Mis à jour le 21.06.2013 à 10h43 | Par Sandrine Morel

    Maria Marsans (à droite), propriétaire du domaine vinicole Arrayan à La Torre de Esteban Hambrán, dans les environs de Tolède, le 4 juin.

    Maria Marsans (à droite), propriétaire du domaine vinicole Arrayan à La Torre de Esteban Hambrán, dans les environs de Tolède, le 4 juin. | Jonas Bel/Nophoto pour Le Monde

    La Torre de Esteban Hambran (Tolède), envoyée spéciale

    La route qui mène au village de La Torre de Esteban Hambran, dans la province de Tolède, traverse les plaines de Castille et ses champs jaunis par le soleil. Elle longe des vestiges du boom immobilier devenus autant de stigmates de la crise : de grands lotissements construits au milieu de nulle part, déserts, annoncés par les panneaux oxydés de promoteurs ruinés, des colonnes en pierre blanche qui ne soutiennent aucun mur et s'ouvrent sur des champs abandonnés.

    Lire la suite

  • La noble tâche des Fonds régionaux d'art contemporain

    Home MON FIGARO Mon Figaro

    Alors que la foire de Bâle, qui a fermé ses portes dimanche soir, a connu un record d'affluence et de transactions, la véhémente philippique  de l'ancien ministre Luc Ferry contre l'art contemporain semble se tromper de cible. Car, cette fois-ci, il n'attaque pas les musées mais les Fonds régionaux d'art contemporain (Frac), symboles d'une décentralisation réussie du service public, qui gaspilleraient l'argent des contribuables au service  de cette mauvaise cause.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/06/20/10001-20130620ARTFIG00618-la-noble-tache-des-fonds-regionaux-d-art-contemporain.php

  • Ickx : «Le Mans, la course mythique»

    Home SPORT Auto-Moto
      • Par Gilles Festor
      • Mis à jourle 21/06/2013 à 07:49
      • Publiéle 20/06/2013 à 18:36
    Le célèbre pilote belge, en août dernier à Monaco, lors de la présentation de la Volkswagen Polo WRC

    Le célèbre pilote belge, en août dernier à Monaco, lors de la présentation de la Volkswagen Polo WRC Crédits photo : Panoramic

    Le sextuple vainqueur des 24 Heures du Mans évoque quelques grands moments de la célèbre course qui fêtera, ce week-end, ses 90 ans

    Lire la suite

  • Delphine Horvilleur, madame le rabbin

    Home MON FIGARO Mon Figaro
      • Par Anne Fulda
      • Mis à jourle 21/06/2013 à 17:15
      • Publiéle 20/06/2013 à 19:08

    Elle a un visage rieur et des yeux clairs. Le verbe précis et l'allure moderne d'une jeune femme active d'aujourd'hui. Qui jongle entre son travail et sa famille. Tentant de contenir l'un, contraignant et chronophage - «on doit être disponible le week-end et le soir» -, pour préserver l'autre. Vue de l'extérieur, et en dehors de ses cheveux bouclés qui font penser aux papillotes des juifs orthodoxes («Mais les miennes sont naturelles», s'amuse-t-elle), rien ne pourrait laisser croire que Delphine Horvilleur est rabbin. Elle le sait: sa «profession» suscite la curiosité des uns et la suspicion des autres. Certains la considèrent un peu comme «une bête de foire». Une espèce de pionnière, de Calamity Jane de synagogue qu'elle n'est pas. Il faut dire que son parcours peut laisser perplexe. La médecine, le mannequinat, le journalisme. Paris, Jérusalem, New York: on a connu des chemins plus directs pour arriver à Dieu.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/06/20/10001-20130620ARTFIG00701-delphine-horvilleur-madame-le-rabbin.php

  • De la piraterie au piratage

    De la piraterie au piratage - La fascination de la transgression

    Dominique Le Brun

    En ce début de troisième millénaire, la piraterie sévit avec la même cruauté qu’au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Et pourtant, les pirates sont à la mode ! Au cinéma et en bande dessinée, cette thématique n’a jamais été aussi porteuse ; sur des résidences secondaires de bord de mer, le pavillon noir est dressé en guise de girouette ; des bateaux de plaisance le hissent dans leur gréement ; à l’arrière d’automobiles, le Jolly Roger s’affiche en autocollants ; dans les espaces infinis d’Internet, le piratage de musiques, de films, de logiciels… est devenu un sport ; au Parlement européen, enfin, deux députés siègent sous l’étiquette du Parti pirate.

    Mais des pirates des mers aux pirates informatiques, la question demeure la même : pourquoi ces bandits, ces pillards, ces tueurs, bénéficient-ils d’une telle sympathie auprès d’un aussi large public ? Et la persistance de ce malentendu n’a-t-il pas de lourdes conséquences géostratégiques, économiques et humaines ?

    Jadis, lorsqu’on naviguait, les deux ennemis à craindre étaient les tempêtes et les pirates. Est-ce parce qu’ils ont fait « un pacte avec la mer », comme l’a écrit Pierre Mac Orlan, que pirates et autres gentilshommes jouissent d’une telle complaisance ? Tel est le mystère de la fascination qui s’attache à la piraterie depuis le début de son existence.

    ils en parlent…
  • J'ai terminé hier:Les plus belles expos de l'été 2013 - Juillet 2013

    3003_product_page_description_box_two_columns_image

    Au sommaire de ce numéro :

     

    • Actualités :Paris, régions, international
    • Portfolio : Les plus beaux nus de la photographie
    • Les livres de l'été
    • Style : Dans l'Europe rubénienne de la Contre-Réforme
    • Visite d'atelier :François Rouan tresse le réel
    • Autour d'une oeuvre : Les beautés vénéneuses de Carabin
    • L'événement :L'éternel féminin
    • Civilisation :Charles Ratton, le bon génie de l'art "primitif"
    • L'oeil de  :Camille Morineau sur Roy Lichtenstein, au delà du Pop Art
    • Collection privée : Léon X, pape, mécène et colectionneur
    • Histoire d'un lieu : Peyrassol, les  commandes d'une commanderie
    • Nouveau talent : Daniel Firman, Cerise Doucède et Ora-itö
    • Les expositions de l'été
    • Marché de l'art : l'oeuvre du mois, enchères, salons...

    http://boutique.connaissancedesarts.com/offres/2585

  • Catégories : Des expositions

    Fin de:Félicie de Fauveau - l'amazone de la sculpture

     

     
     

    Nostalgique d'une époque qu'elle n'a pas vécue, royaliste, catholique, célibataire et féministe, cette sculptrice a engagé sa vie et son art pour défendre une utopie politique s'exprimant avant tout par l'image mise au service de l'Histoire. L'exposition qu'organisent l'Historial de Vendée et le musée d'Orsay est la toute première rétrospective à lui être consacrée.

    http://sortir.telerama.fr/evenements/expos/felicie-de-fauveau-l-amazone-de-la-sculpture,112377.php

  • Lundi mélancolie

    LUNDI MÉLANCOLIE - Nicci FRENCH
    Agrandir l'image
    Titre Original
    LUNDI MÉLANCOLIE
    Le jour ou les enfants disparaissent
    Date de parution
    10 Mai 2012
    Collection
    Thriller Policier
    Nombre de pages Format
    432 p. 140 x 225 mm
    Série
    Les Noirs
    EAN
    9782265090774
    Nicci FRENCH

    Traduit par
    Marianne BERTRAND
    LUNDI MÉLANCOLIE
    Le jour ou les enfants disparaissent

    En ce lundi brumeux à Londres, la photo de Matthew, 5 ans, fait la une de toutes les télévisions, de tous les journaux : l'enfant a disparu à la sortie de l'école quelques jours auparavant, sans laisser de traces. Dans son cabinet, la psychanalyste Frieda Klein est témoin d'autres drames, ceux qui se jouent dans l'esprit de ses patients. Comme Alan, cet homme très perturbé qui lui confie son rêve : il ne cesse de songer à un enfant, roux comme lui, qui serait son fils. Curieusement, cette description correspond trait pour trait au petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les confidences d'un kidnappeur d'enfant, d'un tueur peut-être ? Elle avertit le commissaire Karlsson en charge de l'affaire, mais il refuse de la prendre au sérieux... Persuadée qu'elle doit découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de percer les pensées les plus intimes d'un psychopathe. Pendant que près de là, dans les ténèbres, un petit garçon effrayé se demande si quelqu'un viendra jamais le délivrer de son cauchemar...

    http://www.fleuvenoir.fr/site/lundi_melancolie_le_jour_ou_les_enfants_disparaissent_&100&9782265090774.html

  • Sombre mardi

    SOMBRE MARDI - Nicci FRENCH

    Le jour ou les vieilles dames parlent aux morts

    Un homme nu, assis dans un fauteuil, une pâtisserie à la main... et pourtant bien mort. Voilà la découverte que fait l'assistante sociale chez une de ses patientes, Michelle Doyce. Celle-ci, pourtant, ne peut dire aux policiers d'ou vient cet homme, ni qui il est.
    Face à ce mystère, l'inspecteur Karlsson fait appel à la psychothérapeute Frieda Klein et à son incomparable capacité à sonder l'âme humaine. Car pour découvrir le meurtrier, il faut d'abord connaître la victime...
    Un criminel pris à son propre jeu, un témoin clé qui a perdu la tête et une psy qui enquête tout en ayant le sentiment d'être épiée : non, rien dans cette affaire n'est à sa place. La pièce maîtresse manque encore au puzzle...

    http://www.fleuvenoir.fr/site/sombre_mardi_&100&9782265090699.html

  • Catégories : Voyage

    L’ESPIONNE DE TANGER

    couverture

    María DUEÑAS

    Traduit par
    Eduardo JIMENEZ
    « Un merveilleux roman dans la meilleure tradition du genre, avec amour, mystère, tendresse, et personnages audacieux. »
    Mario Vargas Llosa

    Un phénomène éditorial : un million d'exemplaires vendus en Espagne.

    Alors que la guerre civile espagnole vient d'éclater, Sira tombe amoureuse de Ramiro. Elle n'a pas vingt ans, et Ramiro la traite comme une déesse. Quand, sur un coup de tête, Ramiro décide de partir pour Tanger, Sira ne se pose pas de questions elle le suit, laissant sa mère dans Madrid en guerre. Au bout de quelques mois, Ramiro disparaît. Sira se retrouve seule en terre étrangère, sans un sou et avec une ardoise impressionnante dans l'hôtel de luxe ou ils sont descendus. Fuyant la prison pour dettes, elle se réfugie à Tétouan, alors sous protectorat espagnol. Que va-t-elle devenir, sans amis et sans argent ? Pour s'en sortir elle n'a qu'un seul savoir, transmis par sa mère : la couture. À force de ténacité et de privations, elle parvient à monter un petit salon de couture. Quand la Deuxième Guerre mondiale est déclarée, elle est prête à offrir ses services aux épouses des Européens coincés au Maroc par les hostilités. Sira saisit sa chance lorsque Rosalinda, la jeune maîtresse de l'ambassadeur de Grande-Bretagne, a besoin de toute urgence d'une robe du soir pour sa première apparition publique. Sira lui confectionne une copie époustouflante d'une robe de Fortuny. Dès lors, elle est propulsée dans le monde luxueux des riches expatriées, dans les fêtes ou se nouent et se dénouent les alliances secrètes entre l'Allemagne et l'Espagne. Rosalinda, excentrique maîtresse d'un haut dignitaire espagnol, souhaite de toutes ses forces empêcher le rapprochement entre l'Allemagne nazie et l'Espagne franquiste. Suivant les ordres du séduisant Marcus, agent de sa Très Gracieuse Majesté et officiellement photographe de presse, elle propose à Sira de lui rapporter les propos tenus par ses clientes allemandes : ce que font leurs maris, qui ils fréquentent et ce qui se dit dans la communauté allemande. Sira met au point un très ingénieux système pour communiquer avec les Anglais : dans ses patrons de couture, qu'elle dessine elle-même, elle introduit des messages codés en morse. Bientôt, de plus en plus impliquée dans son travail clandestin, Sira voyage entre Tétouan, Tanger, Madrid et Lisbonne, apparemment pour acheter des tissus, en vérité pour servir de messagère aux agents britanniques. Mais la guerre des espions n'est pas un jeu d'enfants. Sira met sa vie en danger. La seule personne assez puissante pour l'aider est Rosalinda, elle-même sous haute surveillance. Quant à Marcus, il semble jouer un double jeu.

    http://www.laffont.fr/site/l_espionne_de_tanger_&100&9782221116296.html

  • Catégories : Voyage

    Le Tour de France, une passion française

    À l'occasion de la 100ème édition de la course cycliste, un documentaire retrace cette fabuleuse aventure sportive, sociale et économique

     

    Tags :

    Publié le 25/06/2013 à 10:28

    Le Tour de France, une passion françaiseLe Tour est un tout. Une fable sociale, un miroir économique. Un voyage au coeur du pays, un feuilleton avec ses splendeurs et ses laideurs. Un monument avec ses cicatrices.

    Lire la suite

  • Catégories : Voyage

    L'Arabie saoudite modifie ses week-ends

     

    Home ECONOMIE Conjoncture
      • Par Charles Gautier
      • Mis à jourle 25/06/2013 à 10:39
      • Publiéle 24/06/2013 à 19:27
    L'Arabie saoudite imite ainsi l'Égypte, le Qatar ou encore la Jordanie qui ont déjà opté pour ces week-ends chômés les vendredis et samedis «semi-universels».

    L'Arabie saoudite imite ainsi l'Égypte, le Qatar ou encore la Jordanie qui ont déjà opté pour ces week-ends chômés les vendredis et samedis «semi-universels». Crédits photo : FAYEZ NURELDINE/AFP

    Un décret royal publié dimanche impose qu'à partir de samedi 29 juin, les deux jours de repos hebdomadaires ne soient plus jeudi et vendredi, jour de la prière, mais vendredi et samedi.

     
    Publicité
     
     

    Si, en France, chaque remise en cause du repos dominical provoque une levée de boucliers, les sacro-saints congés de fin de semaine sont aussi un casse-tête pour les pays arabes. En Arabie saoudite, un décret royal publié dimanche impose qu'à partir de samedi 29 juin, les deux jours de repos hebdomadaires ne soient plus jeudi et vendredi, jour de la prière, mais vendredi et samedi.

    Une question d'harmonisation commerciale internationale. Les autorités de Riyad souhaitent notamment que la Bourse, la première du monde arabe, soit au même rythme que celle des grandes places financières mondiales, ce qui était difficile quand elle ne fonctionnait que trois jours par semaine simultanément.

    L'Arabie saoudite imite ainsi l'Égypte, le Qatar ou encore la Jordanie qui ont déjà opté pour ces week-ends chômés les vendredis et samedis «semi-universels», par opposition aux week-ends «universels» des pays occidentaux.

    La fin d'un cauchemar pour les voyageurs

    Ce choix de l'Arabie saoudite sera la fin d'un cauchemar pour les voyageurs qui, depuis des générations, se trouvaient désarmés face aux portes closes de leurs interlocuteurs en plein milieu de semaine. Une certaine pratique est nécessaire pour déjouer les subtilités des week-ends des pays arabes. Si une demi-douzaine d'entre eux ferme donc boutique le samedi, le Yémen par exemple a choisi de conserver le week-end traditionnel avec jeudi chômé. En revanche, le Maroc, le Liban et la Tunisie appliquent le calendrier des pays occidentaux, et observent un repos hebdomadaire, le samedi et le dimanche.

    Histoire d'ajouter à la confusion, l'Algérie, située entre ces deux États, est calée sur le week-end semi-universel. Et encore est-ce récemment qu'elle a décidé de se plier aux conseils de la Banque mondiale.

    Une perte de 600 millions d'euros par an

    Les calculs de l'institution internationale démontraient que le trop grand décalage avec ses principaux partenaires économiques lui faisait perdre 1,7 point de croissance, soit 600 millions d'euros par an. Et qu'elle avait donc tout intérêt à rapprocher ses week-ends de la fin de la semaine. La modification opère aussi dans l'autre sens: la Mauritanie et les Comores ont abandonné leurs habitudes occidentales pour s'adapter aux coutumes des pays arabes. CQFD.

     

    Lire la suite

  • La politique culturelle peut-elle être libérale ?

    Home MON FIGARO Mon Figaro

    Depuis que M. Barroso a qualifié de «réactionnaire» la volonté française d'exclure le secteur audiovisuel des négociations commerciales avec les États-Unis, le débat sur l'exception culturelle s'est gravement obscurci. En principe, les ministres européens se sont ralliés à la position  de la France, mais les négociations  qui seront ouvertes début juillet n'en seront pas pour autant simplifiées. Chez la plupart de nos voisins, l'idée d'une négociation globale sur les échanges incluant les biens de production culturelle continue de faire son chemin. Pour arranger les choses, M. Barroso  en a remis une louche lundi, et s'est ravalé au niveau de M. Montebourg en accusant de nouveau les souverainistes de la gauche française de ne pas  se différencier de l'extrême droite.

    Lire la suite