Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Miguel, Marina, Carlotta... ces Espagnols qui fuient la crise au Maroc

    LE MONDE | 20.06.2013 à 12h04 • Mis à jour le 21.06.2013 à 11h07 | Par Rémi Barroux

    Tanger, envoyé spécial. Restaurateur, cadre, retraité, chômeur, architecte ou maçon, ils sont des milliers à avoir traversé la méditerranée pour fuir la crise espagnole et chercher fortune au Maroc. Miguel, Marina, Carlotta ou Juan Carlos témoignent de cet horizon espagnol plombé par un taux de chômage qui dépasse le quart de la population active et touche plus d'un jeune de moins de 25 ans sur deux. Alors ils sont partis, non pas comme beaucoup d'autres vers le Nord, mais vers le Sud.

    Carlotta Lopez, 32 ans a quitté sa Galice natale pour Tanger. "Avant, je regardais vers l'Europe, la France, les Pays-Bas, je ne m'attendais pas à venir en Afrique du Nord."Carlotta Lopez, 32 ans a quitté sa Galice natale pour Tanger. "Avant, je regardais vers l'Europe, la France, les Pays-Bas, je ne m'attendais pas à venir en Afrique du Nord." | Hicham Gardaf / Galerie 127 pour Le Monde

    Lire la suite

    Lien permanent
  • J'ai lu hier:MIRO. POESIE ET LUMIERE(juin 2013)

    Dossier de l'Art hors-série n° 22 - Juin 2013

    Description du numéro Dossier de l'Art hors-série n° 22

    Durant les trente dernières années de sa vie, Miró, installé à Majorque, ne cessa de créer, d’inventer, d’expérimenter techniques, matériaux, méthodes de création. Cette période d’une grande richesse est évoquée à la fondation de l’Hermitage, à Lausanne, grâce au prêt par la fondation Pilar i Joan Miró de quelque quatre-vingts œuvres, peintures, dessins et sculptures réalisés dans l’atelier que conçut pour lui son ami Josep Lluís Sert.

     

    Articles

    • « Majorque est la poésie et la lumière »
    • Majorque, l’atelier rêvé
    • Les racines d'un peintre stellaire
    • Chronologie
    • Les possibilités infinies de la peinture murale
    • La furie des dernières années
    • L’exploration des techniques et matériaux
    • Au cœur du « mirómonde »

    http://www.dossier-art.com/numero-22/miro-poesie-lumiere.3821.php

    Lien permanent
  • l'actualité économique d'aujourd'hui

    Métro de Ryad : un contrat de 1,2 milliard pour Alstom

    un contrat de 1,2 milliard pour AlstomMétro de Ryad[...]le métro de tous les superlatifs[...]Ryad , la capitale ­d' Arabie saoudite[...]à la construction de deux lignes de métro aux côtés du coréen Samsung et du néerlandais Strukton[...]Contrats attribués pour le métro de Ryad Litzler, ...

    Lire la suite

    Lien permanent
  • Un souvenir heureux, plus vrai que le bonheur

    Home MON FIGARO Mon Figaro

    Aucun exercice n'est plus périlleux que celui qui consiste à prendre date et à tenter de dresser un bilan, sur le seuil d'une période que l'on sait décisive et dont, entre éclaircies et orages, on ne sait ce qu'il sortira pour soi-même, et pas davantage pour le monde. Un vers d'Aragon, repris par Jean d'Ormesson dans son dernier livre, le plus profond peut-être, parce que le plus émouvant, résume admirablement cette inquiétude. «Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit» (1). Il s'agit d'un poème d'amour, d'amour de la vie, mais justement. Là où l'impossibilité du dernier mot s'impose avec évidence, la raison doit s'incliner devant l'indicible ; elle ne peut trouver de réconfort que dans l'amour et de légitimité que dans la modestie.

    Lien permanent
  • Camerone, le sacrifice de la Légion en terre mexicaine

    Home MON FIGARO Mon Figaro

    La longue main en bois du capitaine d'Anjou est délicatement posée dans un coffret de verre, protégé par une alarme. Ceux qui s'en approchent la regardent avec respect et déférence. Car il s'agit de la relique sacrée de la Légion étrangère, de son symbole le plus précieux. À eux seuls, ces dix doigts effilés, à peine marqués par l'usure du temps, aussi bien entretenus que l'est, dans son mausolée de la place Rouge, la momie de Lénine, représentent toutes les valeurs de ce corps d'armée qui constitue une exception française et s'est hissé, à force de batailles, parmi l'élite des forces françaises.

    Lien permanent