Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Marceau Sophie

    J'ai vu vendredi:L'âge de raison

    19457639_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20100602_033039.jpg"Chère moi-même, aujourd'hui j'ai 7 ans et je t'écris cette lettre pour t'aider à te souvenir des promesses que je fais à l'âge de raison et aussi te rappeler ce que je veux devenir..."
    Ainsi commence la lettre que Margaret, femme d’affaires accomplie, reçoit le jour de ses 40 ans.

    Lire la suite

  • Catégories : La poésie

    Déambulation poétique à Paris

    Déambulation poétique à Paris
    [jeudi 04 octobre 2007 - 10:00]
    Critique littéraire
    Couverture ouvrage
    Paris, Musée du XXIème siècle. Le dixième arrondissement
    Thomas Clerc
    Éditeur : Gallimard
    264 pages / 17,58 € sur
    Résumé :" Méthode : en marchant, je me saisis du monde dans le moment où il m'apparaît, par le corps et par les yeux, sans que voir me sépare." Thomas Clerc nous promène dans son Paris, Musée du XXIème siècle et nous livre un regard poétique sur le tumulte de la ville, les gens qui passent et autres petits incidents de "l'infra-ordinaire".
    Au XIXe siècle, la modernité de Balzac, que cite Walter Benjamin, s'essoufflait au seuil du Xe arrondissement de Paris : « Le grand poème de l'étalage chante ses strophes de couleurs depuis la Madeleine jusqu'à la porte Saint-Denis. »  . En courant à travers des blocs entiers d'immeubles - dentelles et lacis de matériaux brisés - et en exploitant les ressources de la construction métallique, les passages, remarque Benjamin, organisent comme des « mondes en miniature », mondes familiers et pourtant divergents qui en un même mouvement s'insinuent dans la ville et s'incorporent à la vie quotidienne. Paris, capitale du XXe siècle, rédigé par Walter Benjamin à la demande de l'Institut de recherche sociale de l'université de Francfort, dirigé par Max Horkheimer et Friedrich Pollock (étonnamment, Benjamin envoya son texte en mai 1935 à Adorno en revendiquant non ses années parisiennes mais ses années berlinoises et ses conversations avec Franz Hessel), montrait comment les « formes de vie nouvelle et les nouvelles créations à base économique et technique » du XIXe siècle entrent dans l'univers d'une fantasmagorie dont Haussmann fut le champion et Paris, la capitale. Et Paris, comme la foule, est un signe inévitable et débordé, un appel de notre imagination : « Rien d'étonnant à ce que tout intérêt de masse, la première fois qu'il monte sur l'estrade, dépasse de loin dans l'idée ou la représentation que l'on s'en fait ses véritables bornes », écrivaient Marx et Engels dans La Sainte-Famille.

    Lire la suite

  • Catégories : L'art

    DAGUERRE LOUIS JACQUES MANDÉ

    Louis Jacques Mandé Daguerre naît le 18 novembre 1787 à Cormeilles-en-Parisis et passe son enfance à Orléans. Il entre comme apprenti dessinateur chez un architecte, avant de travailler à Paris, dans l'atelier de Degotti, le fournisseur de décors pour l'Opéra. Daguerre participe bientôt à des mises en scène pour l'Ambigu et l'Opéra-Comique. Dix ans après son mariage avec Louise Georgine Arrowsmith, Daguerre inaugure le 11 juillet 1822 sa propre salle de spectacles, dans le quartier des théâtres, situé près de l'actuelle place de la République.  Le Diorama, construit selon ses plans, offre sur 20 mètres de largeur et 13 mètres de hauteur le spectacle de lieux réels ou imaginaires dont les éléments de décor apparaissent par le jeu subtil de l'éclairage et des transparences. Le Diorama connaît un réel succès, et Daguerre est décoré de la Légion d'honneur.

    L'opticien Charles Chevalier lui parle un jour de Joseph Nicép […]

    http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-jacques-mande-daguerre/

  • Catégories : Mes poèmes

    BON ANNIVERSAIRE A MA 3 E GRAND-MERE

    LUCIENNE

    Lucienne, je vous souhaite

    Un joyeux anniversaire

    Chaleureux et plein de gourmandises.

    Il me faut vous rappeler ma 3e grand-mère

    En toute sincérité, notre amitié profonde

    Nous pensons souvent à vous, Lucienne

    Nous espérons vous voir bientôt

    Et vous embrassons bien fort.

     

    8 juin 2010

    Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 11 livres en vente sur ce blog.

  • Catégories : La littérature

    À la source de Pagnol

    Françoise Dargent
    28/07/2010 | Mise à jour : 11:53

    Un psychiatre a enquêté sur les lieux et les personnages qui ont inspiré l'auteur du Château de ma mère

     

    ­Bruno Lizé a cherché quels fantômes auraient pu se glisser dans l'œuvre de Pagnol.
    ­Bruno Lizé a cherché quels fantômes auraient pu se glisser dans l'œuvre de Pagnol. Crédits photo : AFP

     

    À l'inverse de la source de Jean de Florette, le flot des visiteurs qui viennent en pèlerinage autour d'Aubagne sur les traces de ­Marcel Pagnol ne tarit jamais. Mais quiconque entreprend de suivre l'odyssée familiale du petit Marcel racontée dans Le Château de ma mère se heurte vite à la réalité:l'autoroute et les grandes surfaces ont défiguré la Suisse provençale. Cela n'a pas découragé Bruno Lizé, psychiatre parisien, qui a mené une véritable enquête pour retrouver les sources de l'auteur des Souvenirs d'enfance . Il est retourné sur les lieux du livre pour débusquer les traces géographiques, a fouillé la mémoire des habitants. Son livre Histoires de Pagnolie rend compte de cette enquête de terrain, tout en reconstituant l'univers romanesque de l'écrivain.

    Lire la suite

  • Catégories : La langue (française)/ les langues

    Êtes-vous Larousse ou Robert ?

    Par Sebastien Lapaque
    28/07/2010 | Mise à jour : 18:42

    DUELS AU SOLEIL (16) - D'un côté, pages roses, petits drapeaux et une orthographe immuable, ou presque. De l'autre, les mystères de l'alphabet phonétique et le souvenir des dissertations difficiles. C'est le jour et la nuit. 

     

     

    Le lecteur du Petit Larousse, c'est d'abord quelqu'un qui aime retrouver son enfance et ces longs après-midi méditatifs passés dans les pages de la fin, avec la reproduction en couleur des drapeaux de tous les pays du monde. Qui s'en souvient? C'était l'époque où l'on apprenait à voyager autour de sa chambre en s'appliquant à reproduire le drapeau du Vanuatu, de la Syrie, du Zimbabwe ou du Pakistan.

    Lire la suite

  • Catégories : Des femmes comme je les aime

    Elfriede Jelinek

    Romancière et dramaturge autrichienne d'avant-garde. Écrivaine à succès, voire à scandale, elle est considérée comme l'auteur de langue allemande le plus important de sa génération. La Pianiste, son septième roman a été traduit dans de nombreux pays et adapté au cinéma avec succès. Par sa vision critique de la société autrichienne, elle est souvent comparée à Karl Kraus, Kurt Tucholsky ou Thomas Bernhard. En octobre 2004, elle a reçu le prix Nobel de littérature et tout de suite souhaité que sa consécration ne soit pas portée au crédit de son pays.

    Lire la suite

  • Catégories : Des poèmes

    "JE T'AIME" PABLO NERUDA

    Sache que je ne t’aime pas et que je t’aime
    Puisque est double la façon d’être de la vie,
    Puisque la parole est une aile du silence,
    Et qu’il est dans le feu une moitié de froid

    Moi je t’aime afin de commencer à t’aimer,
    Afin de pouvoir recommencer l’infini
    Et pour que jamais je ne cesse de t’aimer :
    C’est pour cela que je ne t’aime pas encore.

    Je t’aime et je ne t’aime pas, c’est comme si
    J’avais entre mes deux mains les clés du bonheur
    Et un infortuné, un certain destin.

    Mon amour a deux existences pour t’aimer.
    Pour cela je t’aime quand je ne t’aime pas
    Et c’est pour cela que je t’aime quand je t’aime.

  • Catégories : Le paysage

    La naissance du paysage

    Article de Gisèle Lambert paru dans le catalogue Paysages, paysans. L'art et la terre en Europe du Moyen Âge au XXe siècle (BnF/RMN, Paris, 1994)

     

    L'image du paysan dans le paysage rural semble naturelle ; pourtant, elle s'est créée peu à peu dans l'esprit des hommes au cours du Moyen Âge. Le paysan apparaît d'abord sans paysage... c'est celui des sculptures, des mosaïques et des vitraux des cathédrales, des enluminures, des ivoires et des émaux. Il s'active sur un fond neutre, abstrait. Le paysage, espace lentement conçu, structuré par l'artiste, vision mouvante au rythme de la civilisation, se développera ensuite.

    http://classes.bnf.fr/ema/campagne/paysage/index.htm

  • Catégories : L'art

    Un portrait d'Honoré Daumier

    Je veux parler maintenant de l'un des hommes les plus importants, je ne dirai pas seulement de la caricature, mais encore de l'art moderne, d'un homme qui, tous les matins, divertit la population parisienne, qui, chaque jour, satisfait aux besoins de la gaieté publique et lui donne sa pâture. Le bourgeois, l'homme d'affaires, le gamin, la femme, rient et passent souvent, les ingrats ! sans regarder le nom. Jusqu'à présent les artistes seuls ont compris tout ce qu'il y a de sérieux là-dedans, et que c'est vraiment matière à une étude. On devine qu'il s'agit de Daumier.

    Lire la suite