Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Daho Etienne

    Quatre rééditions Deluxe & "Monsieur Daho"

    19783842_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110722_061210.jpg

    Il y a 30 ans déjà, le 10 novembre 1981

    , Etienne Daho, jeune homme moderne, orfèvre de la pop en herbe fraichement découvert aux Transmusicales de Rennes et première signature du label Virgin France, publiait son tout premier album "Mythomane", réalisé par Jacno et accompagné par les musiciens du groupe Marquis de Sade.

     

    Pour célébrer cet anniversaire, EMI publie "Monsieur Daho", une sélection de 40 chansons choisies par Etienne, ainsi que 4 de ses opus les plus marquants en version Deluxe (albums remasterisés, repackagés, augmentés de titres bonus): les premiers et derniers albums, "Mythomane" (1981) et "L'invitation" (2007), mais aussi les classiques "Pop Satori" (1986) et "Corps et armes" (2000).

    Lire la suite

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    "Les mille et une villes de Casablanca" de Monique Eleb

    , Jean-Louis Cohen

    Lire la suite

  • Catégories : Daho Etienne

    Monsieur Daho(sortie le 31 octobre 2011 pour ses 30 ans de carrière)

    19783842_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110722_061210.jpgMONSIEUR DAHO (Double album compilation) 40 chansons dont 2 inédites. Une sélection de chansons choisies par Etienne Daho. Cette compilation opulente survole les 30 ans de carrière d'un artiste à la trajectoire d'exception, mélangeant les grands succès, les titres rares et les collaborations avec Air, Alain Bashung, Jane Birkin, Dani, Catherine Deneuve, Jacques Dutronc, Marianne Faithfull, Charlotte Gainsbourg, Astrud Gilberto, Françoise Hardy, Jeanne Moreau, Vanessa Paradis.. Etienne Daho en quelques chiffres : 12 albums studio,5 live ;5 disques d'or,2 doubles disques d'or,5 disques de platine,plus de 2.5 millions d'albums et 700 000 singles vendus. Un artiste incontournable de la scène pop en France.

    http://www.amazon.fr/Monsieur-Daho-2-CD-Etienne/dp/B005OSP53A/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1319205306&sr=1-1

  • Catégories : CDI Pierre Termier(Lyon 8e)

    Pépites de CDI

    A la rentrée 2011, l’équipe  de documentalistes s’est étoffée  ce qui permet au CDI de  vous accueillir sur des plages horaires plus étendues (8-18h sauf mercredi : 8-12h et jeudi, fermeture à 17h).

    Avis aux lycéens !

    Au CDI, vous trouverez une vingtaine de périodiques pour les élèves et l’équipe éducative. Il y en a pour tous les goûts : actualité, histoire, science, art etc. Comme les documentaires, vous pouvez  en emprunter un pour une semaine. Vous pouvez garder les fictions (rangées en littérature jeunesse et littérature générale) 2 semaines.

    La salle informatique est ouverte à tous mais son usage est réservé au travail scolaire.

    Outre les prêts, les documentalistes assurent une formation pour les 6e, un accompagnement personnalisé pur les 2ndes et les 1eres. Le CDI  accueille aussi les groupes de  TPE et d’ECJS.

    Les documentalistes participent aussi au projet « Un monde en poésie »  pour l’Unité 500 en liaison avec la pastorale de l’établissement.

    3 ateliers d’écriture sont proposés et les volontaires doivent s’inscrire avant les vacances de Toussaint. Ils adouciront ainsi la vie quotidienne des petits malades.

    Le CDI est aussi associé aux projets culturels : « L’atelier du peintre », « Gilgamesh » et  « Le Tigre bleu de l’Euphrate. »

    Le défi-lecture pour les 6 e va être lancé en collaboration avec les professeurs de français.

    Le CDI proposera bientôt des nouveautés pour satisfaire l’appétit de lecture et la curiosité des élèves. Les documentalistes sont à l’écoute des demandes, des suggestions des élèves et  des collègues.

    Comme chaque année, le CDI  proposera un travail sur la presse : il s’agit- en apprenant le vocabulaire spécifique- d’inciter à la lecture de la presse, vecteur d’information et de culture.

    Comme tout l’établissement, le CDI  possède un règlement (silence, calme, respect des autres, du droit d’auteur et du matériel) à respecter. Merci à l’avance.

     

    Le Centre d’informations et de documentation… un espace pour apprendre, pour découvrir des livres et pour se ressourcer …

     

                                                                                  Venez nombreux et bonne lecture !!!

     Ecrit par mes collègues et moi

  • Catégories : CDI Pierre Termier(Lyon 8e)

    L'année prochaine un conteur viendra au collège pour:GILGAMESH, UNE EPOPEE

     
     

    Gilgamesh, une épopée
     
    Version contée - Par Gilles Feuvrier – création 2010/2011
     

    • Mardi 8 février 2011 à 10h15 et 14 h - Collège de Bans - Givors
    • Mardi 22 février 2011 à 10 h - Collège Jean Moulin - Lyon 5ème

     

    « Gilgamesh s’engagea aussitôt dans le défilé plus noir que la nuit. Il parcourut environ trois lieues : obscures étaient les ténèbres, pas la moindre lueur. Il n’apercevait rien ni devant ni derrière lui. Il parcourut cinq, puis dix lieues : obscures étaient les ténèbres, pas la moindre lueur. Il n’apercevait rien ni devant ni derrière lui. Il parcourut treize, puis quinze puis dix-huit lieues : obscures étaient les ténèbres, pas la moindre lueur. Il n’apercevait rien ni devant ni derrière lui. Il parcourut vingt lieues : il hurla son angoisse, car obscures étaient les ténèbres, pas la moindre lueur. Il n’apercevait rien ni devant ni derrière lui. Lorsqu’il eut parcourut près de vingt-trois lieues, il sentit un bon vent sur son visage et se mit à sourire, même si les ténèbres étaient encore très épaisses. […] il se retrouva en plein jour. Un jardin enchanté se trouvait devant lui… »

    L’épopée de Gilgamesh, texte fondateur, nous emmène aux confins de la Mésopotamie, dans un monde dont le lyrisme n’a d’égal que la brutalité sauvage. Gilgamesh le tyran, demi- dieu et roi de la grande Uruk, vaincu par la simple amitié d’Enkidou, submergé par la quête de l’immortalité, Gilgamesh nous ramène aux origines du monde.
    Durée : 1 heure.
     

     
    Contact : 06 64 29 15 76.
     

     

    Dossier pédagogique sur simple demande : gilles.feuvrier@gmail.com
     

  • Catégories : CDI Pierre Termier(Lyon 8e)

    Carnet de création de "L'atelier du peintre"

    19783842_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110722_061210.jpg

    écrit par Bernard Kudlak

     

  • Nous avons aimé voir cet après-midi l'église de Rive-de-Gier

    100_2048.JPG

    Source:Wikipédia

    Photos perso

    N'oubliez pas de commander mes livres en cliquant sur les bannères sur ce blog et l'autre plus petit, en lien à droite

    Lire la suite

  • Catégories : Lyon(Rhône,69:études,travail), Mes photos

    Monument lumière

    100_2041.JPG

    Un monument en forme d'écran géant courbe a été érigé à leur mémoire place Monplaisir à Lyon en face de la Villa Lumière, ancienne résidence d'Antoine Lumière, leur père, qui abrite aujourd'hui l'Institut Lumière. La partie concave, peinte en blanc uni, permet la projection de films en plein air.

    source: wikipédia: photo perso

    N'oubliez pas de commander mes livres en cliquant sur les bannières sur ce blog

  • Catégories : La littérature, La télévision

    J'ai aimé regarder:Les carnets de route de François Busnel

     

    19783842_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110722_061210.jpg

    A partir du jeudi 20 octobre sur France 5 à 20h35 François Busnel nous propose chaque mois une collection inédite : Les carnets de route de François Busnel. Le premier numéro est intitulé Un air de New York.

    François Busnel vous propose de découvrir une autre Amérique à travers le regard de ses écrivains, avec des rencontres, des surprises et des interrogations. Un voyage en littérature qui débute le 20 octobre à 20h35 avec, entre autres, Paul Auster, Toni Morrison et Jonathan Franzen, dans Un air de New York.

    Lire la suite

  • Catégories : CDI Pierre Termier(Lyon 8e)

    Je suis en train de lire:"La vie est un songe" de Pedro Calderon de la Barca , traduction et adaptation de Charlotte Escamez

    19783842_jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20110722_061210.jpgLa force de cette comédie baroque du XVIIe siècle espagnole tient dans une idée maîtresse : la vie est un songe, toute réalité n'est qu'illusion trompeuse. Les protagonistes de l'histoire vont en faire l'expérience. Basile, roi de Pologne, a fait enfermer son fils Sigismond. Les astres avaient prédit la mort de sa mère au moment où elle donnerait naissance à leur enfant Sigismond. Et les astres ne se sont pas trompés. La reine est morte. Le roi ne veut plus croire qu'à la seule puissance des astres souverains, il se réfugie dans l'occultisme. Endormi par un puissant narcotique, Sigismond devenu jeune homme va lutter, se réveiller et prendre conscience de lui-même. Mais alors, que croire ? La réalité est-elle une fiction ou la fiction du sommeil est-elle la réalité ? À partir de cette trame, Calderon joue de l'aller-retour grisant entre rêve et réalité. Chef-d'oeuvre de l'art baroque La vie est un songe a marqué par sa puissante originalité tout le siècle. Corneille s'en souviendra en écrivant L'Illusion comique. La vie est un songe demeure une oeuvre visionnaire d'une grande modernité. Une pièce qui n'a rien perdu de sa jeunesse ni de son souffle, une pièce qui nous renvoie chaque fois l'image de notre réalité ou de notre irréalité. Un plaisir vertigineux qui nous invite, comme Sigismond, à remporter une victoire sur soi-même. --Denis Gombert


    http://www.babelio.com/livres/Calderon-de-la-Barca-La-Vie-est-un-songe/16544

  • Nous avons aimé cet après-midi:La 26e Fête du Livre de Saint-Étienne

    La 26e édition de la Fête du Livre de Saint-Etienne se déroulera les 14, 15 et 16 octobre 2011.

    Affiche de la 26e fête du livreAprès avoir choisi pour thématique en 2010 les notions d'image et d'imaginaire en littérature à travers la thématique « Des images et des mots », la Fête du Livre de Saint-Étienne met cette année à l'honneur la liberté.

    2010-2011 : la soif de libertés aimante l’actualité, y compris sur le plan littéraire et culturel : Nobel de Littérature à Mario Vargas Llosa, dont l’œuvre et les engagements les plus récents au Pérou attestent de son attachement à la liberté de tous, Nobel de la Paix au résistant et écrivain chinois Liu Xiaobo, fort souffle démocratique dans de nombreux pays de dictature, mise en cause du hiatus entre les libertés économiques et financières et les libertés sociales, libération de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière : oui, la défense et la promotion des libertés publiques, et en parallèle la revendication à la liberté individuelle, sous-tendent plus que jamais la course de notre monde.

    Lire la suite

  • Catégories : Marceau Sophie

    Signature de Sophie Marceau sur "Une histoire d'âme"

    signature une histoire d'âme.jpgJ'ai vu Sophie Marceau dans une pièceci-dessus sur mon blog) de théâtre, j'étais au premier rang et je l'ai vue de très près

     

    puis (grâce à une personne qui a l'habitude de le faire, moi, je ne l'avais fait, jamais osé même pour Etienne Daho que j'ai vu 2 fois) je l'ai attendue à l'entrée des artistes

     

    Moi(comme d'autres), elle m' a signé un autographe(ci-dessus), accepté de poser avec moi (ci-dessus; et d'autres)

     

    Je lui ai dit que je l'admirais depuis 25 ans et elle m'a remercié

     

    Très sympa, simple, belle, moins ronde que  l'on croit

     

    bon dimanche

     

  • Catégories : Balades, Blog

    Mes articles

    dans la partie ce(ux) que j'aime de ce blog et mes photos(catégorie de ce blog de la partie " ce que j'écris/ce que je crée) comme mes lectures, visites, voyages ou balades

    ne sont pas un loisir

     mais une partie d'un tout, ma vie qui nourrit ce que j'écris et que vous pouvez commander en passant par les bannières sur ce blog.

  • Catégories : Lyon(Rhône,69:études,travail)

    Le Festival Lumière passe la troisième

      

     

    Thierry Frémaux et son parterre d'invités lundi soir à la Halle Tony Garnier - LyonMag

    Thierry Frémaux et son parterre d'invités lundi soir à la Halle Tony Garnier - LyonMag

    La troisième édition du Festival Lumière s’est ouverte lundi soir devant 4 000 spectateurs à la Halle Tony Garnier, avec la projection en avant-première du film The Artist, en compagnie de Jean Dujardin et Bérénice Béjo, et de son réalisateur Michel Hazanavicius.

    Lire la suite

  • Catégories : Lyon(Rhône,69:études,travail), Mes photos

    Théâtre des Célestins hier soir

    Imaginons notre globe terrestre agité par tant de tempêtes et de chaos, soudain recouvert de minuscules miroirs découpés en carrés parfaitement juxtaposés, figurant ainsi une boule à facettes gigantesque réfléchissant vers les astres nos pulsions, nos émotions, nos interprétations, nos désirs, nos envies et nos illusions…
    Ne dérogeant pas à cette règle qui édicterait que le Théâtre serait le reflet de notre monde, les Célestins prendront à leur tour, au cours de la saison 2011/2012, l’allure d’une boule à facettes, miroir tantôt déformant, souvent intransigeant de nos réalités et de nos vécus, projetant ainsi vers le dehors images, paroles et gestes transcendés par la grâce et la créativité des artistes qui nous accompagnent.
    Car c’est à une véritable itinérance au milieu d’un parcours balisé de miroirs, telle une attraction de fête foraine suscitant tour à tour le rire, l’étonnement et le questionnement à laquelle nous vous convions.
    Ces miroirs, ce sont des spectacles qui se parlent et se répondent, inscrits, pour bon nombre d’entre eux, en diptyque, en triptyque, générant, de fait, un compagnonnage encore plus affirmé avec les artistes pour un voyage plus en profondeur, plus durable…
    Ainsi, le petit Chinois du Dragon d’or (de Roland Schimmelpfennig, mis en scène par Claudia Stavisky, créé en mars 2011 puis repris en octobre aux Célestins) dérivant à contre-courant sur le Huang He, le fleuve Jaune, fait écho à Vanina dans Une nuit arabe (de Roland Schimmelpfennig mis en scène par Claudia Stavisky qui sera créé en septembre 2011) qui rêve de fuir vers le désert, dans la ville de Kinsh el Sar.
    Au beau milieu de toutes les facettes, les Célestins ont glissé un petit miroir correcteur rétablissant notablement certains déséquilibres paritaires en honorant les femmes créatrices.
    Nathalie Fillion créera, en janvier prochain aux Célestins, la nouvelle pièce dont elle est l’auteure, À l’Ouest.
    Sur le territoire de l’intime et en solitaire (ou presque !), de merveilleuses interprètes comme Sophie Marceau (Une histoire d’âme), Catherine Frot (Oh les beaux jours), Simona Maïcanescu (Fièvre), Martine Vandeville (La Rimb), Cécile Garcia Fogel (Fous dans la forêt / Shakespeare Songs) s’échapperont de leur psyché pour mieux nous enchanter, nous transporter.
    Une saison délibérément ponctuée de spectacles qui s’érigent en réflecteurs tels Ô mon pays ! (un diptyque de la compagnie Pôle Nord), Ça va ? Combien de « ça va » faudrait-il pour que ça aille vraiment ? et Verticale de fureur (réalisés par le Groupe Décembre et le Théâtre Narration) ainsi que Nicomède et Suréna, deux magistrales tragédies de Corneille mises en scène par Brigitte Jaques-Wajeman.
    En outre, la complicité qui nous unit avec Wajdi Mouawad (les Célestins ont accueilli le quatuor intitulé Le Sang des promesses regroupant Littoral, Incendies, Forêts et Ciels, puis lors de la saison écoulée, Seuls), nous entraînera vers l’exploration des tragédies de Sophocle avec, dès cette saison, la trilogie Des Femmes composée des Trachiniennes, d’Antigone et d’Électre. Ici encore, le désespoir en amour de Déjanire répondra au désir de vengeance d’Électre et à la soif de justice d’Antigone.
    Au registre des complicités, celle entretenue avec le Maly Drama Théâtre de Saint-Pétersbourg, permettra de créer un réel événement avec la venue pour la première fois en France des Trois Sœurs de Tchekhov mises en scène par Lev Dodine et de Lorenzaccio (en version russe surtitrée) de Musset dirigé par Claudia Stavisky, spectacle créé en décembre 2010 à Saint-Pétersbourg. Les deux spectacles seront interprétés par les comédiens de la troupe permanente du Maly Drama Théâtre révélant, au travers de cette double résonance, une identité, une densité et une intensité tout à fait exceptionnelles.
    Au chapitre international encore, la deuxième édition du festival Sens Interdits, espace de confrontation esthétique des trajectoires politiques, historiques et culturelles des peuples, génèrera un singulier kaléidoscope de formes théâtrales, armes improbables et pourtant si vaillantes et déterminées contre la barbarie, l’oppression et la tyrannie. L’édition 2011 accueillera des équipes en provenance du Cambodge, de Tunisie, d’Afghanistan, du Chili, du Mali, de Russie, de Pologne, de République tchèque et des Pays-Bas.
    Cette multiplicité de propositions, qu’elles émanent de compagnies régionales ou de prestigieuses productions nationales et internationales, s’imbriquent entre elles et se coordonnent pour nous dévoiler la complexité de ce monde et nous offrir des milliers de faisceaux lumineux, voies fluorescentes dessinées dans la nuit, chemins fertiles à la profusion de nos réflexions et interrogations, sur lesquels nous pouvons progresser afin d’apporter notre contribution à l’indispensable transformation de ce monde trop enlisé dans ce qu’on nomme, la crise.
    C’est en effet conjointement, artistes et public réunis, que la magie va s’opérer.
    Antonin Artaud, dans le Théâtre et son double (nous y voilà encore !) exhortait la passivité du public et en appelait à l’éveil de ses sens au travers de l’instauration d’un nouveau langage théâtral.
    Aujourd’hui, ce n’est pas un langage, mais des langages démultipliés, animés par la pluralité et l’éclectisme, qui vous seront livrés au cours de cette saison 2011/2012 en attente de vos ressentis et nous l’espérons, de votre adhésion.
    Ensemble, rassemblons-nous sous cette boule à facettes qui, symbole de notre volonté de diversité, retrouvera une place plus traditionnelle, en fin de saison, avec la venue des « filles » du Cabaret New Burlesque immortalisées par le film de Mathieu Amalric, Tournée.
    Ensemble, mêlons nos figures et nos pensées sous cet objet ludique et festif et envoyons vers le monde nos énergies galvanisées par la féérie de nos émotions artistiques… Bonne saison à tous !

    Claudia Stavisky et Patrick Penot

    100_1998 théâtre.JPG100_1999.JPGhttp://www.celestins-lyon.org/index.php/Menu-thematique/Les-Celestins/Les-Celestins-Theatre-de-creation

  • Nous avons aimé hier soir:19ème édition de la traditionnelle soirée "Tapis Rouge" de la rue Auguste Comte.

    100_1992.JPGChaque année  le premier Jeudi d'Octobre, l'Association Quartier Auguste Comte organise le " Tapis Rouge " manifestation où les commerçants reçoivent dans leurs magasins, ouverts pour l'occasion tard dans la soirée, des amateurs d'objets anciens aux simples curieux.

    Un Tapis Rouge est déroulé dans la rue Auguste Comte et les rues adjacentes devenues piétonnes pour l'occasion. Les commerçants animent également l'évènement, pour l'occasion, les vitrines sont décorées avec passion et raffinement. Ils sont également présents pour accueillir dans la bonne humeur les nombreux visiteurs.

    Chaque boutique choisissant une Personnalité Lyonnaise de son choix, plus ou moins en rapport avec son activité.
    Ce soir là, la rue sera piétonne et les boutiques seront ouvertes jusque tard dans la soirée.
    Participation comme chaque année, avec les Vignerons du Beaujolais.

    Chaque année  le premier Jeudi d'Octobre, l'Association Quartier Auguste Comte organise le " Tapis Rouge " manifestation où les commerçants reçoivent dans leurs magasins, ouverts pour l'occasion tard dans la soirée, des amateurs d'objets anciens aux simples curieux.

    Un Tapis Rouge est déroulé dans la rue Auguste Comte et les rues adjacentes devenues piétonnes pour l'occasion. Les commerçants animent également l'évènement, pour l'occasion, les vitrines sont décorées avec passion et raffinement. Ils sont également présents pour accueillir dans la bonne humeur les nombreux visiteurs.

    Chaque boutique choisissant une Personnalité Lyonnaise de son choix, plus ou moins en rapport avec son activité.
    Ce soir là, la rue sera piétonne et les boutiques seront ouvertes jusque tard dans la soirée.
    Participation comme chaque année, avec les Vignerons du Beaujolais

    4019_quartier_auguste_comte.gifhttp://www.lyonweb.net/agenda/e/6020/Tapis-Rouge.htm

    Lire la suite

  • Catégories : La poésie

    Je suis en train de lire:111 poètes d'aujourd'hui en Rhône-Alpes

    Ainsi il ya des poètes et ils sont vivants. On en a même trouvé 111 qui ont posé un temps leur sac à terre dans notre région.

    Bien sûr, habiter en Rhône-Alpes n’est pas une qualité littéraire, ce n’est pas un défaut non plus, la question est ailleurs, et les anthologistes n’ont pas semblé rencontrer de graves difficultés à nous proposer cette coupe, ces strates de poésie, qui s’écrivent à nos portes. Ils nous font un simple signe qu’il en est probablement ainsi partout, pourvu qu’on veuille bien y porter attention.

    On pense à Bashô, bien sûr, et ses 111 Haïkaïs. Ces extraits errants dans le labyrinthe d’une œuvre, ces fragments comme de hasard, ont bien souvent l’effet de révélateur du Haïku, sa soudaine lumière sur la marche d’un poète.

    Lire la suite

  • Catégories : Les polars

    Je suis en train de lire:Alibi saison 1

    Alibi - Saison 1 : Flics et voyous, la plume dans la plaie, Vous en aurez tous besoin un jour, Collectif, Ayoba, 9791090058002ALIBI, le premier magbook français du polar. Un magazine-livre de 148 pages dédié au "noir".
    ALIBI vous raconte le monde à travers le prisme "polar". Vous saurez tout sur les romans policiers, mais aussi sur les séries télé, la musique des films noirs et même sur ce que mangent les héros, flics ou truands...
    Plus qu'une revue, plus qu'un magazine, ALIBI : un livre-objet à ranger dans sa bibliothèque.

    http://www.librairiedialogues.fr/livre/1823663-alibi-saison-1-flics-et-voyous-la-plume-da--collectif-ayoba

  • Catégories : A lire

    Je suis en train de lire:"Quarante ans de Paris : 1857-1897" d'Alphonse Daudet

    Quarante ans de Paris : 1857-1897 par DaudetOn connaît tous l'oeuvre d'Alphonse Daudet (1840-1897) : Les lettres de mon moulin, Le Petit Chose, Tartarin de Tarascon, Les contes du lundi… On a eu une image mièvre et scolaire de cet écrivain provençal dont l'oeuvre de mémorialiste reste encore à ce jour largement méconnue. Alphonse Daudet fut un témoin privilégié du XIXe siècle et du Second Empire. Après une jeunessemouvementée, cet enfant de Nîmes travailla entre 1861 et 1865 au cabinet du duc de Morny, le plus haut personnage de l'Empire, après Napoléon III. Aussi ces Mémoires se lisent-ils comme une feuille de température politique et artistique sur le Second Empire, la Commune et le début de la IIIe République. Car Daudet fut avant tout un portraitiste de premier ordre. Il décrit aussi bien la bohème de Murger que les personnages politiques de premier plan comme Gambetta ou Henri Rochefort. Mais c'est aussi toute l'effervescence de la vie littéraire, des frères Goncourt, en passant par Tourgueniev, que croque l'écrivain dans un style vif et mordant. Dans ses Mémoires d'une sombre beauté, il n'oublie pas non plus d'évoquer la genèse et l'histoire de ses livres (Tartarin de Tarascon, Le Petit Chose, etc.). Voici le livre qui rendra toute sa place à Daudet dans le panthéon des écrivains du XIXe siècle.

    http://www.babelio.com/livres/Daudet-Quarante-ans-de-Paris--1857-1897/296998