Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : A lire

    "De l'art de mal s'habiller sans le savoir "

    Qu'en est-il du mauvais goût aujourd'hui ? Que dire de l'essentiel des  des habitudes vestimentaires modernes ? Explications de texte de notre invité pour permettre à tout un chacun d'éviter les bourdes et autres habitudes fossoyeuses d'une réputation.

    http://www.franceculture.fr/emission-un-autre-jour-est-possible-une-histoire-de-peintures-livre-de-l-art-de-mal-s-habiller-sans-

    Lien permanent
  • J'ai fini hier soir:"Orchidée fixe" de Serge Bramly

    Orchidée fixe

    « J’ai commencé ce livre il y a un peu plus de vingt ans. Je l’ai abandonné et l’ai repris à plusieurs reprises. L’idée d’écrire quelque chose sur Marcel Duchamp m’obsédait mais je n’ai pas su pendant longtemps quelle forme cela devait prendre. Je commençais un chapitre, le jetais au rancart, l’envisageais sous un autre angle, et mes notes se seraient accumulées sans fin si je n’avais eu un jour l’idée d’y introduire des éléments personnels, quasi autobiographiques, ce dont je m'étais toujours abstenu dans mes romans. Mon point de départ était une lettre que l’artiste avait écrite à son ami Henri-Pierre Roché, le 27 mai 1942, du Maroc. Il fuyait alors l’occupation allemande et venait d’être interné dans un camp de transit, à Aïn Sebaa, dans les envions de Casablanca. ‘‘Évidemment, écrivait-il, le camp d’hébergement est une horreur (pas de lit et une salle commune avec paillasses, hommes et femmes, une centaine), mais j’ai réussi à échapper à cela.’’ Il ajoutait : ‘‘Je couche seul dans une salle de bains, très confortable, à 7 kilomètres de Casa au bord de la mer.’’ Mon projet a commencé à prendre forme lorsque je lui ai adjoint une narratrice, l’arrière-petite-fille des propriétaires de la salle de bains où Duchamp avait trouvé refuge, et un universitaire que ses recherches avaient lancé sur les traces de l’artiste. L’une habitait Tel-Aviv où avaient émigré ses parents, l’autre, Français expatrié, enseignait à l’Université du Colorado : il n'appartenait qu'à Duchamp de les réunir. Orchidée fixe (calembour emprunté aux notes l’artiste) est ainsi l’histoire d’une double rencontre, d’une double passion, et de milieux et d’époques qui se croisent dans une longue suite de causes et d’effets. » Serge Bramly

     

    L'auteur

     

     

    Né en 1949 à Tunis, Serge Bramly est l’auteur de nombreux romans : L’Itinéraire du fou (prix Del Duca), La Danse du loup (Prix des libraires 1983), Ragots et surtout, Le Premier Principe, Le Second Principe (Lattès, 2008), qui a reçu le prix Interallié. Il a écrit également des essais sur la Chine (Le Voyage de Shanghai), sur l’art (Léonard de Vinci, prix Vasari 1995 ; réédité en 2012) et la photographie.

     

    En savoir plus

    http://www.editions-jclattes.fr/livre-orchidee-fixe-serge-bramly-337062

    Précédentes publications de cette note:

    21/09/2012 10:11

    26/11/2012 07:58

     

    Lien permanent
  • Catégories : Blog

    Rappelez-moi

    quel réalisateur a dit lors d'une remise de prix: vous ne m'aimez pas?

    Ca tombe bien, je ne vous aime pas non plus!

    Ca me revient:PIALAT

     

    Lien permanent
  • Catégories : A lire, Tolstoï Alexis

    Alexis Tolstoï(nouvelle sous-partie)

    Alexis Tolstoï 

    Alexis Konstantinovitch Tolstoï, né le 5 septembre 1817 et mort le 10 octobre 1875, est un poète russe, auteur également de nouvelles et de pièces de théâtre

     

    Alexeï Tolstoï est né à Saint-Pétersbourg dans la famille des comtes Tolstoï. Il est cousin de l'écrivain Léon Tolstoï. Diplômé de l'université de Moscouen 1836, il passe la plus grande partie de sa vie à la cour du Tsar, d'abord avec la charge de maître de cérémonies, puis comme grand maître des chasses royales. À partir de 1861, il se consacre entièrement à la poésie.

     

    Il a écrit des ballades, un roman historique, quelques vers érotiques et des satires publiées sous le pseudonyme collectif de Kozma Proutkov. Mais sa contribution la plus remarquable à la littérature russe est une trilogie de drames historiques, construits suivant le modèle du Boris Godunov d'Alexandre Pouchkine.

    Lire la suite

    Lien permanent