Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Le paysage

    L'association Paysages du Champagne

    Cher ami supporter !

    Vous avez déjà eu l'occasion de manifester votre soutien à la candidature des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial de l'humanité et nous vous en remercions vivement. Grâce à vous, le projet a été conforté, a pris de l'ampleur et approche aujourd'hui du but.

    La force et la singularité de cette candidature ont été magnifiquement traduites en images dans le film officiel disponible sur www.youtube.com/paysagesduchampagne .
    Regardez-le, relayez-le, partagez-le sans modération avec vos réseaux familiaux, sociaux, professionnels... et incitez-les à rejoindre le groupe de soutien sur www.paysagesduchampagne.fr .

    Plus vous serez nombreux à vous engager, plus la candidature pourra prétendre au succès. Nous comptons sur votre enthousiasme communicatif !

    L'association Paysages du Champagne

    Le site de la candidature

    Soutenez la candidature des Paysages du ChampagneDevenez ambassadeur et contribuez à la réussite de cet ambitieux projet.

    le film officiel

    Découvrez le film de la candidature des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne illustrant la Déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle.
  • Catégories : CV littéraire/book

    Semaine de la langue française > Programme

    Atelier d’écriture de « poèmes-paysages »

    Frédéric Amiel: « Tout paysage est un état de l’âme »
    Partant de cette affirmation, écrire des poèmes-paysages en s’inspirant des poètes-paysagistes et des paysagistes-poètes, notamment à partir des 10 mots pour participer à  un concours d’écriture.
    L’objectif étant de constituer un recueil.

    Lieu : 23 rue des Alouettes 69008 Saint Etienne (Rhône-Alpes ) -
    Dates et horaires : du 03-10-2011 0:00 au 02-07-2012 0:00
    Type d'évènement : Publication, Atelier d´écriture, Exposition
    Conditions d'accès : Inscription
    Public concerné : Jeune public
    Structure : Etablissement Pierre Termier
    Courriel : lauravanelcoytte@yahoo.fr

    http://www.dismoidixmots.culture.fr/?p=23889

     

  • Catégories : Des femmes comme je les aime

    Les Femmes peintres et les salons au temps de Proust

    Du jeudi 15 avril au dimanche 6 juin 2010
    93fa75d45a.jpgCommissaire : Bernard Grassin Champernaud

     

    Œuvres présentées : peintures, aquarelles, huiles. Portraits, objets, bijoux, documents
    Provenances des œuvres : collections privées, Musée Marmottan Monet, Musées de Compiègnes, Orsay, Carnavalet, Dieppe, Etampes etc…
    Catalogue : Editions Hazan

    Une exposition inédite autour des Salons littéraires et musicaux et des femmes peintres de la fin du XIXème siècle. Quatre Salons seront recréés pour l’occasion, ceux de 4 femmes, mécènes, amies des artistes, peintres : celui de la Princesse Edmond de Polignac de Marguerite de Saint-Marceaux de S.A.I. la Princesse Mathilde et celui de Madeleine Lemaire. Les Salons au temps de Proust, c’est aussi l’histoire d’une femme peintre : Madeleine Lemaire qui recevait rue de Monceau les mardis de mai à juillet.
    Par son aura et une intelligence « pétillante » elle sut attirer ceux qui allaient devenir les plus grands. 
    On note  parmi les habitués de son Salon Albert Besnard, Bonnat, Manet, Helleu, Puvis de Chavannes, Gounod, Massenet, Reynaldo Hahn, Saint-Saëns, Anatole France, Colette, Sarah Bernard.
    C’est un Marcel Proust étonné et subjugué qui lui consacre une chronique élogieuse dans le Figaro du 11 mai 1903 « La cour aux Lilas et l’Atelier des Roses, le Salon de Madame Madeleine Lemaire 
    ».

    http://www.marmottan.com/francais/expositions/expo-proust.asp

    Lire la suite

  • Catégories : Des expositions, Des musées

    Fauves et expressionnistes de Van Dongen à Otto Dix

    puce Fauves et expressionnistes de Van Dongen à Otto Dix
    Musée Marmottan Monet  (Paris)  Du 28 octobre 2009 au 20 février 2010

    Le Musée Marmottan Monet accueille une sélection d'œuvres du Musée Von der Heydt de Wuppertal, musée qui détient un ensemble exceptionnel d'oeuvres des différentes avant-gardes du début du 20ème siècle, qui sont regroupées sous le titre "Fauves et expressionnistes de Van Dongen à Otto Dix".

    Lire la suite

  • Catégories : Des évènements, J'ai vu

    J'ai aimé découvrir au Paris Fine Art:Christophe CHARBONNEL

    Christophe CHARBONNEL (né en 1967)

    Christophe Charbonnel est né à Nantes en 1967. Initié par le sculpteur Philippe Seené, Christophe Charbonnel créé, en 1995, sa première sculpture en bronze.
    Ses oeuvres entrent dans de nombreuses collections publiques et privées et le rythme des expositions s’accélère.
    Son travail se développe vers des sculptures monumentales, en taille (Colosse, Guerrier, …) ou en nombre (Groupe de guerriers, …).
    Si le domaine public s’intéresse à lui (commande d’une fontaine, d’un Christ), ce sont surtout les entreprises qu’il séduit par ses oeuvres monumentales et majestueuses.
    Profitant d’une belle visibilité grâce aux acquisitions faites par des palaces étrangers et français (le Ritz à Paris, Four Seasons à Cannes, …), les oeuvres de Christophe Charbonnel sont de plus en plus plébiscitées.
    Cette année, il est lauréat de la Fondation Taylor.

    Charbonnel Homme ailé

    Chronos II - Bronze, 55,5 x 69 x 18 cm - Edition sur 30 - EPUISE

    Oeuvres MONUMENTALES
    Monumentales de Charbonnel Monumentales de CharbonnelMonumentales de CharbonnelMonumentales de CharbonnelMonumentales de Charbonnel

    Survolez les images pour les visualiser en taille moyenne
    Cliquez sur les images pour les voir en grande taille

    http://www.galeriebayart.fr/Art_Contemporain/1_art_contemporain_charbonnel_v2.html 

  • Catégories : Le paysage

    J'ai aimé voir:«Nocturne au parc royal de Bruxelles» de William Degouve de Nuncques. (détail)

    93fa75d45a.jpgÀ Orsay, la magie fragile des pastels réalistes ou symbolistes

    «Le mystère et l'éclat» au Musée d'Orsay est l'outsider des expositions de l'automne : réussite totale, accrochage harmonieux et intelligent, œuvres superbes, fragiles et lumineuses, signées Édouard Manet, Edgar Degas, Auguste Rodin ou de ce génie trop méconnu qu'était William Degouve de Nuncques (1867-1935).

    Son Nocturne au Parc royal de Bruxelles, une abstraction de 1897 scandée comme un poème d'Émile Verhaeren, est une mélodie envoûtante.

    Dans chaque salle, Philippe ­Saunier, conservateur au Musée d'Orsay, a su restituer, du réalisme au symbolisme, la force de ce médium alors très à la mode, le pastel.

    C'est aussi la preuve que pour réussir une exposition, on peut se passer de prêts onéreux, de valeurs d'assurances mirobolantes et de publicité tapageuse : ces pastels d'Orsay, dont bon nombre viennent d'être restaurés, craignent la lumière et les chocs des convoiements, ils méritent d'être à l'honneur aux cimaises… du Musée d'Orsay !

    «Le pastel craint la lumière prolongée. Aussi bien il la désire, ne serait-ce que pour activer la délicieuse alchimie dont il résulte» , écrit joliment Guy Cogeval le président de l'institution, dans la préface du catalogue.

    CE TABLEAU FAIT PARTIE DES

    Lire la suite

  • Catégories : Le paysage

    Claude Monet , Les villas à Bordighera

     

    93fa75d45a.jpg

    Claude Monet (1840-1926)
    Les Villas à Bordighera
    1884
    Huile sur toile
    H. 115 ; L. 130 cm
    © RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

     

    Les villas à Bordighera


    Cette peinture témoigne avec éclat de la découverte de la région méditerranéenne par Monet lors de son séjour en Italie en 1884. Elle fut pourtant exécutée dans l'atelier de Giverny, mais d'après un tableau, aux dimensions plus réduites, peint sur place (Villas à Bordighera, The Santa Barbara Museum of Art).
    Avec cette toile, Monet souhaite réaliser un grand panneau décoratif destiné au salon de Berthe Morisot. Au début de l'année 1884, elle annonce à sa soeur Edma : "Je commence à entrer dans l'intimité de mes confrères les impressionnistes. Monet veut absolument m'offrir un panneau pour mon salon. Tu juges si je l'accepte avec plaisir".

    Cette oeuvre traduit la luminosité méditerranéenne et la fascination du peintre pour la nature de cette région. Il représente ici le jardin de M. Moreno, qu'il qualifiait de "paradis terrestre" en évoquant "cette propriété sans pareille [...] un jardin comme cela ne ressemble à rien, c'est de la pure féerie, toutes les plantes du monde poussent là en pleine terre et sans paraître soignées : c'est un fouillis de toutes les variétés de palmiers..." (à Alice Hoschedé, 5 février 1884).

    Le tableau Les villas à Bordighera est représentatif de divers aspects de l'art de Monet. Il y retrouve tout d'abord ce grand format presque carré, souvent utilisé par le peintre lorsqu'il s'exprime dans le domaine décoratif. La répétition en atelier d'un motif étudié sur place à Bordighera, annonce la démarche adoptée plus tard pour les "séries". Enfin, avec ce paysage exotique, Monet nous offre une variation autour de l'un de ses thèmes privilégiés : celui du jardin.

    http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/peinture/commentaire_id/les-villas-a-bordighera-9515.html?tx_commentaire_pi1%5BpidLi%5D=509&tx_commentaire_pi1%5Bfrom%5D=841&cHash=e27d7c7e74

  • Catégories : Henner Jean-Jacques

    J'ai aimé voir:Rome, terrasse de la Villa Médicis (1860) de Jean-Jacques Henner

     
    (C) RMN / Franck Raux / 07-502398

    Henner réalise cette œuvre à la Villa Médicis, à Rome, où il est pensionnaire entre 1859 et 1864.Il ne s’agit pourtant pas d’une simple vue de la Ville éternelle depuis la Villa. Le tableau réunit des groupes de personnages « typiques », sans doute observés sur le vif et aisément reconnaissables à leurs costumes : moines, paysans, élégantes… devant un panorama « classique » dans lequel on reconnaît la silhouette de Saint-Pierre-de-Rome. Après avoir peint le jardin, l’artiste y rassemble fictivement les personnages, dans un travail de composition digne de celui d’un tableau d’histoire. Voir le dessin préparatoire.

    Voir les autres oeuvres
     
  • Catégories : Des musées, L'histoire

    J'ai aimé voir au Musée Henner ce mois-ci

    93fa75d45a.jpgContexte historique

    La perte de l’Alsace-Lorraine

    La guerre de 1870 se conclut, le 10 mai 1871, par la signature du traité de Francfort. La France, vaincue, cède au nouvel Empire allemand l’Alsace et une partie de la Lorraine correspondant à l’actuel département de la Moselle. L’Alsace-Lorraine, traduction de l’allemand Elsass-Lothringen, est directement placée sous la souveraineté de l’empereur Guillaume Ier. Dans les territoires annexés comme en France se développent l’esprit de revanche et la nostalgie des provinces perdues. Notons que ce sentiment fut sensiblement moins fort que la mythologie républicaine et patriote ne l’a affirmé. Exacerbé entre 1871 et 1872, il s’estompe rapidement pour resurgir surtout à la veille et durant la Première Guerre mondiale.

    Le tableau est commandé, à l’initiative de Mme Kestner, par des dames de Thann à Jean-Jacques Henner, peintre né à Bernwiller, dans le sud de l’Alsace. Il est offert à Léon Gambetta (1838-1882), qui le fait graver par Léopold Flameng pour lui assurer une large diffusion.

    Partisan de la guerre à outrance, Gambetta s’était opposé à la signature d’un armistice lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et de la Guerre. En février 1871, il est élu dans neuf départements mais choisit d’être député du Bas-Rhin avant de démissionner pour montrer son opposition à l’abandon de l’Alsace-Lorraine. D’après Castagnary, dans Le Siècle du 31 juillet 1871, Gambetta montrait le tableau en disant « C’est ma fiancée ! ».

    Lire la suite

  • Catégories : Baudelaire Charles, Delacroix Eugène, Le paysage

    Charles Baudelaire:"Delacroix,

    93fa75d45a.jpgtoujours respectueux de son idéal, est souvent, à son insu, un poète en peinture." (Salon de 1846)

    Portrait de l'artiste
    Vers 1837
    H. : 0,65 m. ; L. : 0,54 m.

    "Une physionomie farouche, étrange, exotique, presque inquiétante."
    La description de Delacroix par Théophile Gautier est bien en accord avec ce "portrait au gilet vert", le plus fameux des autoportraits de l'artiste.
    Légué par Delacroix à Jenny Le Guillou, sa gouvernante, et par celle-ci à Mme Duriez de Verninac pour être remis au Louvre après la chute de l'Empire ; en exécution de cette volonté, remis au musée par l'intermédiaire du peintre Pierre Andrieu en 1872
    Département des Peintures

    http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=8243

  • Catégories : Bonnard Pierre

    Prochainement au Musée Bonnard

    Bonnard, entre amis
    Matisse, Monet, Vuillard,...

    19 Mai - 16 Septembre 2012

     

    Le musée Bonnard présentera une exposition composée de regards croisés entre Bonnard et ses amis, Matisse, Monet et Vuillard.

    Pierre Bonnard a entretenu de formidables relations avec les peintres de son époque. Que ce soit des relations de travail ou de simples relations amicales, Bonnard appréciait les contacts, plus encore, s'il s'agissait de sa passion, la peinture.

    Constituée d'une cinquantaine d'œuvres, l'exposition s'articulera autour de plusieurs personnalités liées à Bonnard.

    Avec Edouard Vuillard et les Nabis, Bonnard a en commun notamment son intérêt pour la figure emblématique de Misia qui donna naissance à de nombreux tableaux. Les relations privilégiées entre chacun des artistes est aussi l'occasion d'échanger des portraits croisés.

    Claude Monet de son côté apparaît comme une figure tutélaire chez qui Bonnard aime aller lors de ses fréquents passages en Normandie et de qui il reçoit conseils et encouragements.

    Henri Matisse enfin, avec lequel il échangea une correspondance importante et pour lequel Bonnard était le meilleur d'entre eux, partage une dévotion entière envers la peinture. Chacun à sa manière explore la thématique de la fenêtre avec autant de débats possibles.


    Misia, Reine de Paris

    13 Octobre 2012 - 6 Janvier 2013

    A l'automne 2012, le musée Bonnard reprendra en exclusivité l'exposition Misia, Reine de Paris présentée l'été 2012 au musée d'Orsay, à Paris.


    De Redon à Bonnard
    Lithographies symbolistes et nabis

    Le parcours d'une collection privée

    Janvier - Avril 2013

    http://www.museebonnard.fr/expositions/exposition-a-venir