Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

litterature - Page 8

  • Catégories : Mes poèmes

    Clara

    téléphone.JPG

     

    La rupture

    Nouveau jeu d'Enriqueta



    Imaginez la suite de cette situation :

    "Virgile appuya sur la touche lecture du répondeur pour écouter son message.
    - Virgile, dit une voix féminine...
    - C'est Clara. Je suis désolée, mais je préfère qu'on arrête là. Je te quitte, Virgile, Je te quitte.
    (...) Virgile apprit ainsi qu'il était quitté par une femme qu'il ne connaissait pas et avec qui il n'avait jamais eu de relation. Il n'avait vraiment aucun souvenir de cette dénommée Clara."

    (Situation prise du roman  "Peut-être une histoire d'amour" de Martin Page)

    Bien sûr, vous pouvez adapter cette version en changeant les rôles : Clara quittée par Virgile ou Clara quittée par Véronique ou Virgile quitté par Clément.

    Pas de date limite.

    http://enriqueta.over-blog.com/article-28056974.html

    Mon poème ci-dessous:

     

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Demain, dès l'aube

    bannière laura.jpg

    Proposition de Juliette de Papier libre

    Cette fois, nous allons emprunter un vers à un poète bien connu :
    VICTOR HUGO

    Vous connaissez certainement ce poème, donc à vous d'éviter
     de le "plagier".
    Votre imagination doit vous entraîner .... ailleurs



    "Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit
    la campagne,
    je partirai......."



    Juliette
    http://papierlibre.over-blog.net/article-20823266.html

    Mon texte ci-dessous:

    Lire la suite

  • Catégories : Les polars

    Diao Dou, "Solutions"(Lu)

    solutions.jpgAuteur : Diao Dou
    Traduit du chinois par Véronique Jacquet-Woillez
    Titre : « Solutions »
    Editions : Bleu de Chine
    http://www.bleudechine.fr/index.php?page=fiche&collection=Chine%20<i>en</i>%20Poche&titre=50
    Collection : Chine en poche
    2001 pour l’édition originale,   2003 pour la traduction française
    126  pages
     ISBN : 2-910884-57-0
    Couverture : Guo Wei, galerie Loft
    Source : ma bibliothèque municipale
    Terminé : le 23 janvier 2009

     

    Lire la suite

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Bulletin Nerval nº 69 / 1er fevrier 2009

    nerval.jpgEDITION


    Michel Brix et Jean-Claude Yon, "Nerval et l'Opera-Comique. Le dossier des Montenegrins", Presses Universitaires de Namur / "Etudes nervaliennes et romantiques, 13", 2008.

    OUVRAGE

    Keiko TSUJIKAWA, Nerval et les limbes de l’histoire, Lecture des Illuminés, préface de Jean-Nicolas Illouz, Genève, Droz, 2008.

    Presentation de l'éditeur :
    Les Illuminés, publié en 1852 avec le sous-titre polémique et ambigu Les Précurseurs du socialisme, est un ouvrage énigmatique. Ce recueil des six portraits d’« excentriques de la philosophie » ne rassemble ni des « illuminés » ni des « socialistes » au sens strict, et surprend le lecteur par sa récusation de la catégorisation figée comme par sa composition rhapsodique.
    Écrits de seconde main pour la majeure partie, faits d’un montage de citations ou de plagiats, ces portraits restaient méconnus ou mal connus par les critiques nervaliennes. Témoignent-ils de l’adhésion de l’auteur à un illuminisme ? Sont-ils une création de Nerval ou plutôt le simple assemblage de textes appartenant à d’autres ? Pourquoi Nerval a-t-il choisi ces personnages marginaux plutôt que des autres figures majeures de l’illuminisme ou du socialisme ?
    Pour répondre à de telles questions, Keiko Tsujikawa établit et interprète le dossier des Illuminés en exploitant les livres et documents cités ou consultés par Nerval lui-même. Chaque portrait est en outre rapporté au contexte historique, politique, social, religieux et littéraire, du moment de sa parution. Enfin, la singularité des Illuminés dans l’ensemble de l’œuvre nervalienne augmente le sens et la portée de cette résurrection littéraire du passé, à travers, notamment, les interrogations de Nerval sur l’histoire et le temps historique.
    Trois fils rouges tissent l’ensemble du recueil : le politique, le religieux ainsi que l’histoire au lendemain de la Révolution française. Contre la rupture de l’histoire moderne, Nerval suggère la persistance d’un autre temps, celui des limbes, qui préserve la survie des rêves, non aboutis dans le passé, ce faisant fructueux pour l’avenir.

     

     

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Un banc

     banc.JPG

    © jacqueline HUYGHE

     

     

     

     

     

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Un banc pour reposer

    Son âme et ses pieds

    Son coeur épuisé

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Un banc pour admirer

    L'infini salé

    Et la ronde des marées

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Un banc pour sentir

    L'air iodé

    Sur son corps fatigué

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Un banc pour penser

    Aux rêves brisés

    Sur les rochers

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Un banc pour rêver

    A un futur idéalisé.

    Pouvoir espérer

     

    Un banc entre terre et mer

    Entre mer et ciel

    Entre ciel et air

     

    Le 17 juin 2008

    Lire la suite

  • Catégories : Les polars

    Alexander McCall Smith:« Mma Ramotswe détective »(fiche de lecture)

    mac call smith.gifAuteur : Alexander McCall Smith
    Traduit de l’anglais par Elisabeth Kern
    Titre : « Mma Ramotswe détective »
    Titre original : «The N°1 Ladies' Detective Agency »

    Editions : 10/18
    http://www.10-18.fr/grands-detectives-fiche-livre-9782264045546.html

    Collection : Grands détectives
    1998  pour l’édition originale,   2003 pour la traduction française
    256  pages
     ISBN : 2-264-04554-X
    Date de parution: 30/11/2006
    Prix : 7
    Couverture :
    Source : ma bibliothèque municipale
    Terminé : le 1 er février 2009

    Auteur : Ressortissant britannique né en 1948 au Zimbabwe, où il a grandi, Alexander McCall Smith vit aujourd'hui à Édimbourg et exerce les fonctions de professeur de droit appliqué à la médecine. Il est internationalement connu pour avoir créé le personnage de la première femme détective du Botswana, Mma Precious Ramotswe, héroïne d'une série qui compte déjà huit volumes. Quand il n'écrit pas, Alexander McCall Smith s'adonne à la musique - il fait partie de « l'Orchestre épouvantable » - et aux voyages. Il est également l'auteur des aventures d'Isabel Dalhousie, présidente du Club des philosophes amateurs et de 44 Scotland Street, qui inaugure les « Chroniques d' Édimbourg », un roman-feuilleton relatant les tribulations d'un immeuble peuplé de personnages hauts en couleur.

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Fête des voisins

    bannière mes paysages.jpg

    Citation:

     

    La Fête des voisins, également nommée Immeubles en fête, est une fête à l'origine française, qui se donne pour but de permettre à des voisins de se rencontrer de façon conviviale, afin de rompre l'isolement qui, selon ses organisateurs, gagne de plus en plus les villes, et de tenter de créer un sentiment d'appartenance au quartier

     


    Thème: La fête des voisins, qui a eu lieu cette année le 27 mai 2008

    Personnages: Les habitants de la rue des primevères

    Incipit: "Ce soir, la rue des primevères s'est transformée en rue du bonheur"

    Important: pour poster sur cette consigne, cliquez sur
    Ecrivez ou copiez-collez votre texte et envoyez.

    La consigne 19 (Fenêtre sur cour) sera verrouillée le 6 juin.

     

    http://kaleidoplumes.forumpro.fr/consigne-23-f62/consigne-d-ecriture-t887.htm

    MON TEXTE CI-DESSOUS:

     

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Tant qu'il y aura un paysage

    brume-gérardBerger.jpg 

    Tant qu'il y aura un paysage

    Comme celui-ci, un paysage,

    De nature ou d'un artiste,

    De ville ou de campagne,

    Extérieur ou de l'âme.

    Tant qu'il y aura un paysage

    A admirer dans le calme

    Ou à vivre dans l'urgence,

    A découvrir ou à voir encore.

    Tant qu'il y aura un paysage

    Je garderais mon âme d'enfance

    Pour le chanter ou le lire

    Comme un éloge de la vie immense

    Et intime de l'univers qui m'entoure.

     

    Le 16 juin 2008

     

     

    Consigne de Juliette, "Papier libre"

     Je crois que j'ai été un peu distraite ces derniers jours....
    mais je ne vous oubliais pas.

    Voici une nouvelle consigne
    J'espère qu'elle vous plaira.

    Écrire ses impressions, sentiments, souvenirs, craintes
    devant cette belle image "prêtée" par

    GÉRARD


    http://visions.over-blog.com/article-20254257.html

     

     

     

     

     

  • Catégories : Mes poèmes

    Les 365 marches

    phare.jpg



    Thème: LE PHARE

    Incipit: J'ai encore oublié d'éteindre la lumière

    Inspirez-vous de cette photo pour écrire la suite!



    Important: pour poster sur cette consigne, cliquez sur
    Ecrivez ou faites un "copier/coller" de votre texte et envoyez.

    Vous avez encore le temps d'écrire sur les 5 consignes concernant la saga de l'été de Kaléïdoplumes ('île déserte), Nous ne verrouillerons le sujet qu'en septembre

    http://kaleidoplumes.forumpro.fr/consigne-35-f87/consigne-d-ecriture-t1303.htm

     

    J'ai encore oublié d'éteindre la lumière.

    Dois-je remonter les 365 marches

    Du phare et de ma vie pour le faire ?

    Ou la laisser allumée pour ceux qui se cherchent

    A travers l’océan de leurs questions insolubles ?

    Dois-je éteindre l’espoir du marin solitaire ?

    Ou faire ressusciter leurs rêves ?

     

    J'ai encore oublié d'éteindre la lumière

    Comme chaque jour de  ma vie sur terre ;

    Pour mieux voir mon paysage d’hiver

    Et les sensations de  naguère

    Et d’aujourd’hui ; les sentiments divers

    Qui hantent ma nuit dans ce désert

    Humain ; y voir enfin clair.

     

    2008

  • Catégories : Baudelaire Charles

    Préface de Marcel A. Ruff aux "Oeuvres complètes" de Baudelaire(notes d'une lecture ancienne))

    baudelaire 3.jpgp.9:"S'il n'est pas sûr qu'il ait crée le mot de "modernité", il s'en faut de peu. Il est du moins le premier à l'avoir défini dans ses rapports avec l'art."

    Pour voir d'autres notes sur Baudelaire, cf. la catégorie à ce nom ou passez par la recherche ou le plan.

    Pour que cette note reste ce qu'elle est: une note de lecture incluse dans un contexte ...et non une citation sans sens pour tout autre que moi!!!!....

    Enfin, n'oubliez pas mon travail sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire(et Nerval)" que vous pouvez acheter en passant par la bannière en haut de ce blog.

  • Catégories : Les polars

    Alexander McCall Smith,"Mma Ramotswe détective"(en cours)

    mac call smith.gifp.7:"Il y avait la vue aussi, mais elle non plus ne pouvait apparaître dans un inventaire."

    Ce livre est le 3 e que je lis dans le cadre du "Défi de littérature policière sur les 5 continents":

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2009/01/19/defi-litteraire-litterature-policiere-sur-les-5-continents.html#comments

     

    Ma liste ici:

     

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2009/01/19/ma-liste-de-polar-pour-le-defi-litteraire-de-litterature-pol.html

    Les 2 eres fiches de lecture:

     

  • Catégories : La poésie

    Le 25 janvier de chaque année est une fête en Ecosse, c'est le Burn's Day.

    robertburns02.jpgAlloway 1759 - Edimbourg 1796

    Le 25 janvier de chaque année est une fête en Ecosse, c'est le Burn's Day. Ce soir là, on fête l'anniversaire du poète Robert Burns. Si Robert Burns est considéré comme un héros national, c'est que sans lui l'Ecosse aurait sans doute perdu une grande partie de son identité culturelle. Poète paysan, il a dépeint avec une amoureuse simplicité le quotidien des petites gens et la nature, utilisant pour cela tantôt l'anglais, tantôt le dialecte scots de son Carrick natal. Il réintroduit ainsi d'anciennes formes françaises, provençales et italiennes importées autrefois par la cour de Marie Stuart. Grand défenseur du folklore, il a aussi écrit de nombreuses chansons fredonnées par tout le peuple d'Ecosse, comme le célèbre Auld Lang Syne, hymne du nouvel an dans le monde anglophone.

    Il se partage dès l'adolescence entre le travail de la terre et la poèsie. La médiocrité des rendements le plonge dans une gêne dont il ne sortira jamais vraiment et le pousse à publier son premier recueil en 1786. Le succès immédiat, donne lieu à deux rééditions en 1787 et en 1793, qui le consacrent poète national et lui ouvrent les portes de la haute société d'Edimbourg. En 1788, il emménage dans une ferme d'Ellisland où il écrit plus de 160 chansons pour le Scots Musical Museum, et compose son dernier grand poème, Tam o'Shanter, en 1790 qui reste l'oeuvre la plus connue du poète.

    Son coeur malade le contraint alors à occuper un poste de fonctionnaire à Dumfries. Il y meurt prématurément cinq ans plus tard, ayant écrit 115 autres chansons pour une Select Collection of Original Scottish Airs.

    Ainsi le 25 Janvier, le banquet est ponctué de récitations, dont celle de To a Haggis, ode au plat national écossais, composée par Burns. Le jour anniversaire du poète national est célébrée dans le monde entier.   Au moment de servir le haggis, le serveur déclame le poème composé par Burns. Les soirées du 25 Janvier sont souvent ponctuées de nombreux toasts au whisky et de chants accompagnés à la cornemuse.

    Si vous souhaitez mieux découvrir Robert Bur,ns il faut se rendre tout d'abord à Alloway, son lieu de naissance. Ici, aux portes de Ayr, ville principale de la côte du Firth Of Clyde, vous trouverez le point de départ d'un circuit, le Burns Heritage Trail. Au centre des visiteurs, Land O'Burns Visitor Centre, un montage audiovisuel et une petite exposition présentent le poète, ses amis et son époque. Ensuite, on se rendra (dans l'ordre) à Burns Cottage où il naquit, Alloway Kirk où le père de Burns fut enterré, au Burns Monument (temple néo-classique construit en 1820 à la gloire du poète) et le vieux pont du XIIIème siècle, Brig O'Doon dont parle Burns dans Tam O'Shanter, son oeuvre la plus connue.

    Ellisland Farm, à environ 10 km de Dumfries sur la A76 est certainement l'endroit le plus intéressant de tous. Outre des objets qui lui appartenaient, on peut découvrir des manuscrits et même un de ses poèmes grattés sur verre. C'est ici qu'il aimait se promener, à la recherche d'inspiration.

    http://www.magicscotland.fr/burns.php

    Lire la suite

  • Catégories : Cadou René-Guy

    René Guy Cadou:"Poésie la vie entière"(notes d'une lecture ancienne)

    "Dans la calèche emballée du sommeil

    Dis!vieil homme,en cette nuit nouvelle du printemps

    Sur la route aux bourgeons nouveaux

    Où me mènes-tu?Où conduis-tu cet enpoésie cadou.jpgfant

    Qui dort sous l'épaisse couverture de voyage

    Avec son pauvre rêve à ses pieds

    Et l'allure accélérée du paysage..."

    p.7 de l'introduction de Michel Manoll

    cf. les autres notes de la catégorie Cadou

    cf. dans ma bibliothèque Babelio(en haut de la colonne de droite):

    http://www.babelio.com/livres/Rene-Guy-Cadou-Poesie-la-vie-entiere/99791

    Ce livre était aussi dans mon petit carton blanc; cf.

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2009/01/20/le-dictionnaire-truffaut.html#comments

  • Catégories : La littérature

    John Updike est mort le 27 janvier 2009

    John_Updike_80.gifNé en 1932.

    Célèbre dans le monde entier pour ses séries de romans 'Rabbit' et 'Bech', John Updike est un peintre exceptionnel de l'Amérique protestante et bourgeoise, de ses contradictions, de ses rêves et de ses désillusions. Lauréat à deux reprises du prix Pulitzer, Updike est un écrivain très prolifique à qui l'on doit plus de 60 ouvrages dont une vingtaine de romans, parmi lesquels 'Brésil' ou 'Dans la splendeur du lis' et plusieurs recueils de poésie. Il y interroge les thèmes de la foi, de la sexualité et de l'identité avec humour et humanité. Journaliste, cet ancien étudiant en art à la Ruskin School d'Oxford travaille comme critique d'art pour le New Yorker et signe plusieurs ouvrages consacrés à des artistes comme Andy Warhol ou Jackson Pollock. Plus qu'un auteur, John Updike est une voix majeure de la vie culturelle et artistique américaine.

    Ses citations

    «C’est la vie qui est la performance, l’art est ce qui survit à la vie.»
    [ John Updike ] - Tu chercheras mon visage

     

    «Ce que nous attendons d'un récit, c'est l'expérience vécue par procuration.»
    [ John Updike ] - La Vie littéraire

     

    http://www.evene.fr/celebre/biographie/john-updike-12617.php

     

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    J'ai vu

    chagall-marc-le-violiniste-bleu-7600118.jpgMarc Chagall, "Le violoniste bleu"

    http://www.postershop.fr/Chagall-Marc/Chagall-Marc-Le-Violiniste-Bleu-7600118.html

    J’ai vu un homme à tête de chèvre

    Sa tête était jaune et son corps rouge

    J’ai vu des maisons et des personnages

    A l’envers, aux couleurs bizarres

    Et aux proportions irréalistes

    J’ai vu un poète à la tête verte

    « Un génie fendu comme une pêche »(Cendrars à propos de Chagall)

    J’ai vu des bœufs verts et roses

    Un violoniste orange

    Et un autre violet à la tête verte

    Et au violon orange

    J’ai vu des époux qui s’envolent

    Le jour de leur anniversaire

    J’ai vu un peintre

     Toucher la lune

    J’ai vu une femme

    Chevaucher un coq immense

    J’ai vu des amoureux dans le lilas rose

    Et blanc, une acrobate, plus grande

    Que les maisons du village

    J’ai vu une vache

    Jouer d’un violon jaune

    J’ai vu des noces

    Dans un ciel de fleurs blanches

    J’ai vu un coq bleu et rouge

    Des mariés bleus dans une ambiance

    Verte et rouge

    J’ai vu une vache à ombrelle

    Une maison à l’œil vert, un ange rouge

    Un traîneau qui s’envole

    J’ai vu dans les toiles

    De Marc Chagall ce monde

    Poétique qui nourrit mon âme.

     

     

    Pour lire d'autres poèmes de moi, cf.mes 2 recueils présentés ci-dessus.

     

  • Catégories : La littérature

    En hommage à Marcel Schneider, mort ce jeudi 22 janvier,

    Marcel-Schneider_Ulf_Andersen_Sipa.jpgBibliObs vous propose de découvrir en avant-première l'un des chapitres de son dernier livre, à paraître aux éditions Grasset: «Il faut laisser maisons et jardins»

    c)Ulf Andersen/Sipa


    Né le 11 août 1913 à Levallois-Perret, Marcel Schneider est entré en littérature en 1947 avec "Le Granit et l'absence". Influencé par les surréalistes, il a raconté ses souvenirs dans "le Palais des mirages" (1992). Récompensé par de nombreux prix, comme le Grand prix de la langue française 1996 pour l'ensemble de son oeuvre, on lui devait notamment "le Chasseur vert", "la Première île", "le Sang léger", "Aux couleurs de la nuit".

    Lire la suite

  • Catégories : Baudelaire Charles

    Baudelaire,"Oeuvres complètes"(notes d'une lecture ancienne)

    baudelaire 3.jpgp. 9 de l'introduction de Marcel A. Ruff:

    "Baudelaire ne cherche en la nature qu'un écho et comme un prolongement de sa sensibilité. Aussi sa référence va plus volontiers de la nature à l'homme que de l'homme à la nature:

    "Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales."

    Cf. mes autres notes de la catégorie Baudelaire.

    Cf. dans ma bibliothèque Babélio:

    http://www.babelio.com/livres/Baudelaire-Oeuvres-completes/99790/41portee=editeur&desc_smenu=l

    Ce livre était aussi dans mon petit carton blanc:

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2009/01/20/le-dictionnaire-truffaut.html#comments

  • Catégories : La littérature

    Les rêves sont la littérature du sommeil

    jean chalon.jpgJean-Paul Caracalla
    22/01/2009 | Mise à jour : 11:12 |


    Dans la suite de son «Journal», Jean Chalon raconte ses songes. Il y retrouve ses chères amies, Louise de Vilmorin, Liane de Pougy, Natalie Barney…
     
    Jean Chalon est un rêveur. Il a fréquenté d'innombrables personnages célèbres, aujourd'hui disparus. Toutefois, il ­possède le don de les ressusciter pendant son sommeil, pour vivre avec eux des instants d'intimité. Jean Chalon, «chéri de ces dames», adule éperdument les grandes défuntes : Natalie Barney, Alexandra David-Néel, Florence Gould, Louise de Vilmorin, Anaïs Nin, Marguerite Yourcenar… D'autres égéries plus historiques à qui il s'adresse avec une fervente familiarité, dans des biographies intimistes : Chère Marie-­ ­Antoinette, Chère George Sand.

     

    Lire la suite