Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : A lire

    Psychanalyse des arts de l'image

    Psychanalyse des arts de l'image Sous la direction d'Henriette Bessis et Anne ClancierAvec ce colloque, tenu dans une époque où la psychanalyse continuait en France à jeter tous ses feux, des psychanalystes, des artistes, des critiques ont pris la parole et se sont confrontés sur certaines des questions majeures qui se posent quant à ce que la psychanalyse peut dire sur les arts, et, en particulier, sur les arts de l’image.
    Dans la présente période, où l’art semble multiplier ses énigmes et où la psychanalyse est diversement battue en brèche, ce livre, à cause de la qualité des propos tenus, conserve une actualité entière.

    Lire la suite

  • Catégories : CDI du Lycée Hôtelier Le Renouveau, MON TRAVAIL, Voyage

    Accor accélère sa transformation et vise une meilleure rentabilité

    AFP - publié le 20/02/2013 à 17:30, mis à jour à 18:19

    PARIS - Le groupe hôtelier français Accor, qui vise une "nette amélioration" de ses performances d'ici 2016, va accélérer la restructuration de son parc, lancer un plan d'économies de 100 millions d'euros et investir dans la distribution pour contrer les agences de voyage en ligne.

    Le PDG du groupe Accor, Denis Hennequin, le 20 février 2013 à Paris
    Le PDG du groupe Accor, Denis Hennequin, le 20 février 2013 à Paris
    afp.com/Eric Piermont

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, Venise

    Georges Perec, Le ″Condottière″

    C'est à la réalisation d'un faux Condottière, le célèbre tableau du Louvre, peint par Antonello da Messina en 1475, que s'est voué depuis des mois le héros de ce livre. Gaspard Winckler est un peintre faussaire. Maître de ses techniques, il n'est pourtant qu'un simple exécutant d'un commanditaire, Anatole Madera. Comme dans un bon polar, dès la première page du livre, Winckler assassine Madera.
     
  • Catégories : A lire, Venise

    Olivier Barrot reçoit Samuel Brussell pour le livre

    Le narrateur, amoureux de l'Italie, revient à Venise pour y passer quelques mois dans la pension où il vécut neuf ans plus tôt. Jour après jour, au détour des calli et des Fondamenta qu'il arpente d'un sestiere à l'autre, son passé ressurgit et, avec lui, celui de l'Italie et de l'Europe. Métronome : mouvement de balancier entre passé et présent, Est et Ouest, clair-obscur de l'Ancien Règne et du Nouvel Ordre.

    Lire la suite

  • Catégories : A lire

    Oublier Marquise

     

    Oublier Marquise1708. Mariée à Armand de Belle-Isle dont elle a deux enfants, Marquise rêve de devenir un peintre reconnu. Au cours d’une réception, elle tombe amoureuse d’un jeune artiste surdoué, fragile et irrésistible, Antoine Watteau. Ils s’aimeront àla folie. Il l’initiera aux fêtes galantes ; elle l’admirera et l’accompagnera jusqu’à sa mort prématurée, à trente-sept ans.

    Bâtarde secrète de Louis XIV, Marquise charmera le vieux roi : il la légitimera dans son testament. Devenu régent, le duc d’Orléans qui abusa d’elle, trahira les dernières volontés du monarque. Elle n’aura de cesse, dès lors, de se venger, ira jusqu’à conspirer avec la duchesse du Maine et une bande d’aventuriers. Complots, enlèvements, jeux de masques, elle ne reculera devant rien.

    Un roman illuminé par l’amour et le génie de Watteau.

    http://emmanuelledeboysson.fr/project/oublier-marquise/

  • Catégories : Venise, Voyage

    "RÊVES DE VENISE"

     

    DU 23 MARS AU 21 JUILLET 2013

    "RÊVES DE VENISE"

    INSTITUT CULTUREL BERNARD MAGREZ

     

    Rêves de Venise

    Du 23 mars au 21 juillet 2013

    Le Château Labottière, ancrage public du mécénat culturel de Bernard Magrez, propose pour sa cinquième exposition un voyage inédit à Venise, Cité intemporelle des arts.
    Rêves de Venise tente par l’accord des interprétations singulières, transgressives ou au contraire élogieuses de la Ville des 400 ponts, de créer un monde en soi. De l’intimité d’un lit, de la sérénité d’une chambre, d’un intérieur secret vers l’exubérance des extérieurs, du Grand Canal, au cœur de l’effervescente activité de la cité lacustre, le parcours s’enchaîne comme une rêverie étrange qui répond à l’invitation hypnotique de Venise, Veni Etiam, reviens encore...
    Si les Doges de la Sérénissime République de Venise et les marchands de la Cité de Marco Polo ont érigé le mélange de l’Orient et de l’Occident en Palais somptueux, les artistes ont su également y poser les questions de la lumière et de la divinité. Ces interrogations et ces matières – le verre de Murano, l’Or de la Pala d’Oro de la Basilique San Marco – sont au cœur de la réflexion et des émotions.
    Avec des artistes d’hier et d’aujourd’hui, cette exposition est classique, moderne et contemporaine. Une trentaine d’œuvres – peintures, sculptures, photographies, vidéos et installations – toutes tendues entre la glorification de la splendeur vénitienne ou le renversement de son archétype, est rassemblée ici pour interroger l’idée et le désir même de Venise : comment lui résister ?
    Venise est alors l’incarnation métaphorique de la Culture et les visions des artistes en seront les canaux et les ponts qui en dévoilent les soubassements inconscients et les rêves paradoxaux...

    Oeuvres des artistes exposées dans le Château (liste à confirmer) : 

    Ai Weiwei, Sophie Calle, Canaletto, Maurizio Cattelan, Cerith Wyn Evans, Luciano Fabro, Lucio Fontana, Alberto Giacometti, Nan Goldin, Felix Gonzalez-Torres, Camille Henrot, Hiroshi Watanabe, JR, Anish Kapoor, Yves Klein, James Lee Byars, Claude Lévêque, Nicolas Milhé, Takashi Murakami, Zoran Music, Jean-Michel Othoniel, Martin Parr, Jean-François Rauzier, Pipilotti Rist, Jean Sabrier, Rudolf Stingel et Cy Twombly. 

    Œuvres des artistes en résidence dans les Pavillons et le Jardin classé à la française :

    Claire Adelfang, Décalage vers le bleu, Guy Limone, Giovanni Ozzola, Laurent Valera et Sébastien Vonier.

    Commissariat : Ashok Adicéam

     




    Informations pratiques :

    Horaires d'ouverture : Du mercredi au dimanche, de 14h à 19h

    Tarifs : Plein tarif 6€ / Tarif réduit 4€ / Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et les demandeurs d'emplois. 

    Institut Culturel Bernard Magrez
    16 rue de Tivoli
    33000 BORDEAUX
    Tél : 05 56 81 72 77
    www.institut-bernard-magrez.com
    blog.institut-bernard-magrez.com 

     



    Tamara MARIE / tamara@claudinecolin.com

    Laure JARDRY / laure@claudinecolin.com

    http://www.claudinecolin.com/fr/848-reves-de-venise

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    Le Maroc hors des sentiers battus

    Un excellent numéro du magazine Faut pas rêver, présenté par Tania Young, de Marrakech à Ouarzazate en passant par Fès.

    Le Maroc hors des sentiers battusPar Isabelle Nataf

    Publié le 26/04/2013 à 11:02

    Faut pas rêver
    À voir le 26/04/2013 à 20h45 surCe programme TV de France 3
     
    Est-ce dû à la personnalité de la présentatrice, Tania Young ? Son écoute sympathique, son naturel, sa bonne humeur communicative ? À la façon du magazine de sortir des lieux communs et de présenter un pays sous des aspects originaux ? À la qualité de la réalisation ?

    C'est sans doute tous ces éléments qui font du magazine de Georges Pernoud Faut pas rêver, un moment de télévision à part dont peut se targuer France 3. Le numéro de ce vendredi soir, consacré au Maroc, à l'ombre de l'Atlas, ne déroge pas à la règle. De Marrakech à Ouarzazate en passant par Fès, Meknès et Imilchil, on découvre une suite de reportages passionnants de bout en bout.

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, Des poèmes

    Howl et autres poèmes

    Howl et autres poèmesEdition bilingue français-anglais

    de Allen Ginsberg

    Editeur : Christian Bourgois Parution : 7 Janvier 2005

     

    City Lights Books publia la version originale de 'Howl et autres poèmes' de Allen Ginsberg à l'automne 1956. A la suite de cette publication, le recueil fut saisi par les services de douane américains et la police de San Francisco, puis fit l'objet d'un long procès au cours duquel un certain nombre de poètes et de professeurs témoignèrent devant la Cour que ce livre n'était pas obscène. Des centaines de milliers d'exemplaires ont été vendus depuis, et la présente édition contient le texte intégral, exactement conforme au manuscrit original.

    http://www.evene.fr/livres/livre/allen-ginsberg-howl-et-autres-poemes-35716.php

  • Catégories : Des librairies

    Un livre consacré aux libraires pour la journée «Un livre, une rose»

    Publié le 31 janvier 2013 par mq
     

    Pour sa 15e édition, le 27 avril, la Fête de la librairie par les libraires indépendants proposera l'ouvrage Libraires, regardez-vous dans le papier.

    La Fête de la librairie par les libraires indépendants - plus connue sous le nom de  Fête du livre et de la rose  -, mettra à l’honneur, le 27 avril, dans les 450 librairies participantes en France et en Belgique, le travail des libraires via la distribution d’un livre.

    Libraires, regardez-vous dans le papier est un recueil de photos réalisées par Mathilde Salve et Alexandre Lazar, édité par José Alvarez, responsable des éditions du Regard. Tiré à 20 000 exemplaires, il évoquera le métier en faisant «alterner détails architecturaux, territoires, gestes professionnels, papier» dans une perspective artistique, selon l’organisatrice de l’événement, Marie-Rose Guarniéri.

    Cette journée, qui s’accompagne par ailleurs de très nombreuses manifestations, a pour objectif  depuis quinze ans de défendre la spécificité des libraires indépendants et d’en améliorer la visibilité.

    http://www.livreshebdo.fr/librairies/actualites/un-livre-consacre-aux-libraires-pour-la-journee-%C2%ABun-livre-une-rose%C2%BB-/10030.aspx

  • Catégories : A lire

    Quand la justice crée l'insécurité

    Quand la justice crée l'insécuritéXavier Bébin

    •  
    • Date de Parution : 10/04/2013
    • Collection : Documents
    • Code ISBN / EAN : 9782213677163 / hachette : 3643194
    • Format (135 x 215)
    • Nombre de pages : 306


    • Des jeunes essaient de tuer des policiers à coups de marteau et sortent libres du tribunal. Des violeurs en série sont libérés sans précaution et récidivent dans la foulée. Des multirécidivistes accumulent les sanctions symboliques avec un sentiment d’impunité. Des victimes terrorisées doivent déménager à la suite de jugements qui autorisent leur agresseur à revenir vivre à proximité. Face à un ministère de la Justice qui ne croit plus à l’utilité de la prison, ce livre choc démonte les illusions d’une pensée dominante qui s’évertue à nier la réalité des faits et des chiffres. Quand l'insécurité éclate, la question n'est plus : « Que fait la police ? », mais ; « Que fait la justice ? » Grâce à un travail en profondeur avec tous les acteurs concernés (juges, avocats, psychiatres, policiers, victimes, responsables politiques) et à une riche documentation, Xavier Bébin nous livre ici un texte vif et courageux qui analyse les dérives de notre Justice et propose des solutions concrètes pour un système pénal crédible et efficace.

      Diplômé de Sciences Po, juriste, criminologue et secrétaire général de l’Institut pour la Justice, Xavier Bébin intervient régulièrement dans les médias. Il est l’auteur de Pourquoi punir (2007).

      « Le grand livre qu’attendaient tous ceux que la Justice passionne », Philippe Bilger, ancien avocat général à la cour d’appel de Paris.

      http://www.fayard.fr/livre/fayard-481167-Quand-la-justice-cree-l-insecurite-hachette.html

  • Catégories : Mes poèmes

    Roses

    Poésie en images ... l'éloge du monde végétal épisode 2.

     


     

    roses.JPG

    Roses –boutons qui attendent

     

    D’éclater dans le ciel

     

    Roses qui s’éveillent

     

    Roses épanouies en soleils  pastel

     

    Roses-tendresse

     

    Roses-caresses blanches et roses

     

    Sur l’habit vert de dame-nature.

     

    Le 27 juin 2008

     


    roses2.JPG

     

     

    photos:http://imagination.de.jo.arts-lettres.over-blog.fr/article-20696032.html

     

    Commandez mes livres en passant par les bannières de ce blog ou contactez -moi par le formulaire de contact pour recevoir un de mes exemplaires dédicacé

  • Les Français s'ouvrent le marché chinois des déchets

    Le Monde | 25.04.2013 à 11h56 • Mis à jour le 25.04.2013 à 16h53

    Harold Thibault

     
     

    Comme tous les pays qui se développent, se rend compte que ne pas gérer ses déchets, c'est faire face à des pollutions considérables", dit Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Environnement.

    Pékin, envoyé spécial

    Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

    L'urbanisation chinoise est source d'opportunités pour les entreprises françaises du secteur de l'eau et du traitement de déchets. Suez Environnement a ainsi signé à Pékin, jeudi 25 avril, en marge de la visite du président François Hollande, un accord de principe sur la création d'une coentreprise entre sa filiale chinoise dans le traitement de déchets et Beijing Enterprises, un gérant d'incinérateurs, de centres de traitement des eaux et d'autoroutes.

    Suez estime que cet accord lui permettra d'entrer rapidement dans la gestion de trois incinérateurs déjà construits (deux pour les déchets industriels dangereux, un pour les déchets municipaux) et de développer de nouveaux projets, qui feront l'objet de négociations au cas par cas.

    La Chine prévoit que son taux d'urbanisation franchira les 55 % en 2020, contre 51,27 % en 2011, soit 690 millions de personnes. Seule la moitié des déchets chinois est traitée, mais les collectivités locales investissent massivement dans le traitement. "Comme tous les pays qui se développent, [la Chine] se rend compte que ne pas gérer ses déchets c'est faire face à des pollutions considérables", dit Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez Environnement.

    Si, dans d'autres secteurs, les entreprises étrangères peinent à accéder à l'incontournable deuxième économie mondiale, les Chinois sont ouverts au savoir-faire étranger dans la gestion des problématiques de développement urbain. "Il y avait une double volonté : nous de nous étendre, Beijing Enterprises de faire un accord avec des gens qui savent opérer", constate M. Chaussade.

    ACCÈS À L'EAU POTABLE

    Si la construction a avancé assez rapidement dans le pays, l'exploitation des incinérateurs est complexe au regard des compétences des acteurs locaux. D'où cette volonté d'apprendre aux côtés d'acteurs expérimentés. Une aubaine pour les deux piliers français du secteur, Veolia et Suez Environnement.

    Ce dernier a réalisé un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros en Chine en 2012. Le groupe gère 200 stations de traitement d'eau en Chine et veut avancer en Chine continentale dans le traitement des déchets, sur lequel il est déjà présent à Hongkong et Macao. Cette évolution suit celle du marché chinois : l'accent a d'abord été mis sur l'accès à l'eau potable, puis sur le traitement des eaux résiduaires industrielles et enfin sur celui des déchets ménagers et industriels.

    A terme, des concurrents locaux de qualité émergeront. "Rapidement, ils voudront s'étendre, dans leur pays ainsi qu'à l'extérieur, juge M. Chaussade. Tant que nous les connaissons, eux et leur marché, que nous savons comment ils opèrent, probablement nous pourrons faire des affaires ensemble."

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/25/les-francais-s-ouvrent-le-marche-chinois-des-dechets_3166095_3234.html

  • Catégories : A lire

    Instruire en famille

    Charlotte Dien - Instruire en famille.

    « Instruire en famille, quelle drôle d’idée ! Et d’abord, est-ce bien légal ? Et la socialisation de votre enfant, vous y avez pensé ? Et l’acquisition des compétences de base ? Et qui va donner les cours de langues étrangères ? Professeur, c’est un métier, tout de même ! » C’est pour répondre à toutes ces questions et à bien d’autres que Charlotte Dien a voulu écrire ce livre. Elle nous propose un récit sensible et personnel, qui retrace de façon lucide et honnête cette expérience « hors-norme ».
    Mais elle propose aussi aux parents qui s’interrogent sur le fonctionnement de notre système éducatif une véritable alternative, en ne négligeant aucun des aspects du sujet. Après un premier chapitre sur la législation en vigueur, l’auteur balaye les différentes raisons qui peuvent entraîner les familles vers ce choix éducatif, puis elle aborde la question de la socialisation. Elle épingle au passage les idées toutes faites et rappelle que l’apprentissage est naturel.
    Elle décrit les différentes possibilités d’organisation et évoque les associations qui regroupent les familles « non sco ». Et puisqu’il y a une vie après l’instruction en famille, elle évoque dans un dernier chapitre l’avenir professionnel et social de ces « enfants libres », dont quelques-uns sont célèbres… Enfin, des pages pratiques en fin d’ouvrage, avec notamment des adresses et des sites Internet, offrent de nombreuses ressources à qui serait tenté par une telle démarche.
  • Catégories : A lire, Voyage

    Oumma : un grand reporter au Moyent-Orient

    Oumma : un grand reporter au Moyent-Orient - Alfred de Montesquiou

    Alfred de Montesquiou

    Date de parution 04/04/2013

    Essais (H.C.)

    « Des présidents de la République aux bergers nomades, du Maroc au Pakistan, des zones de guerre les plus féroces aux scènes de liesse les plus folles, j’ai eu la chance de travailler presque partout dans le monde arabe, d’y croiser des gens exceptionnels et d’y vivre les moments les plus historiques de ces dernières années. J’ai été blessé, j’ai perdu plusieurs collègues et amis, dont un très proche, j’ai vu souffrir et mourir plus de monde que je n’aurais cru possible en une vie entière. Mais pour toutes ces difficultés, il y a également une vraie joie à être journaliste. Être payé pour voyager et pour écrire : que demander de plus ? »

    Lire la suite

  • Manet plus moderne que jamais à Venise

     
    <i>Le Grand Canal à Venise</i> (détail), 1874, Édouard Manet.

    Le Grand Canal à Venise (détail), 1874, Édouard Manet. Crédits photo : Coll. Part./ Palazzo Ducale di Venezia

    Baudelaire, Zola et Malraux croyaient le peintre sous influence espagnole. Une exposition au Palais des doges révèle plutôt une passion pour les maîtres italiens.

     
    Manet, peintre de Venise? Très peu. On ne connaît de lui que deux vues exécutées lors de son dernier séjour, en 1874. De ces deux petites huiles au scintillement de lumières et d'ombres sur un Grand Canal troublé par le passage des gondoles, et qui lui faisait dire «ce sont des culs de bouteille de champagne qui surnagent», une seule, celle de Seattle, est présente dans l'exposition ouverte depuis hier du Palais des doges. L'autre, celle du Shelburne Museum de Vermont, fait défaut. On ne les a vues réunies qu'une fois, à la Fondation Beyeler de Bâle. C'était en 2008. «On a proposé des montagnes de merveilles en échange au Shelburne, mais ce sont des têtes de mule», peste Guy Cogeval, président du Musée d'Orsay et commissaire de «Manet. Retour à Venise».

    Dès lors, pourquoi une exposition sur ce thème? Faut-il croire, à la suite de tant de grands noms ayant écrit sur lui, de Baudelaire à Malraux en passant par Zola, qu'Édouard Manet (1832-1883) a avant tout tiré sa modernité de l'Espagne? De la fierté de ce pays, de ses couleurs tranchées, de son présent âpre et où perce encore la sauvagerie. Tout ce sexe et cette mort

    Lire la suite

  • Catégories : A lire

    L’Eternité dans une heure

     
    Date : 16 janvier 2013
     

    La poésie des nombres

    Le nouveau best-seller de Daniel Tammet, l’auteur de Je suis né un jour bleu et Embrasser le ciel immense.

    Auteur reconnu et cerveau d’exception, Daniel Tammet a le don de raconter les mathématiques, de les rendre concrètes et vivantes, à travers sa propre vie, notre quotidien, la poésie ou la grande Histoire.

    Les mathématiques sont une science, certes, mais une science de l’imagination qui nous permet de répondre aux questions universelles que pose la littérature : le temps, la vie, la mort, l’amour...

    http://www.science.gouv.fr/fr/a-decouvrir/bdd/res/4825/l-eternite-dans-une-heure/

  • La droite aux ordres de la gauche

     

      • Par Eric Zemmour 2
      • Mis à jourle 24/04/2013 à 17:15
      • Publiéle 24/04/2013 à 17:09

    La gauche considère l'histoire de France comme sa propriété. Elle la fait, l'écrit, l'enseigne. Elle assigne à chacun sa place, distribue bons et mauvais points. À la fin du XIXe siècle, elle a forgé le roman national au nom de la République ; à la fin du XXe siècle, elle a brûlé ce qu'elle avait adoré, détruit ce qu'elle avait édifié, toujours au nom de la République.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/04/24/10001-20130424ARTFIG00572-la-droite-aux-ordres-de-la-gauche.php

    Lire la suite

  • Catégories : Des photographies

    Aby Warburg et l’archive des intensités

    Georges Didi-Huberman
    p. 144-168
     

    En recherchant, depuis les sarcophages antiques jusqu’aux œuvres de la Renaissance, un fil de « survivance » (Nachleben) capable de mettre au jour la prégnance temporelle de certaines « formules de pathos » (Pathosformeln), Aby Warburg a tenté de dresser quelque chose comme un inventaire des états psychiques et corporels incarnés dans les œuvres de la culture figurative. Ce n’est rien moins qu’une archive historique des intensités qu’il visait en cette recherche.

    Lire la suite