Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 8

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    El Jadida(inscrite au patrimoine de l'Unesco)

     

    Les fortifications portugaises de Mazagan, qui font aujourd’hui partie de la ville d’El Jadida, à 90 km au sud-ouest de Casablanca, furent édifiées comme colonie fortifiée sur la côte atlantique au début du XVIe siècle. La colonie fut reprise par les Marocains en 1769. Les fortifications, avec leurs bastions et remparts, constituent un exemple précoce de l’architecture militaire de la Renaissance. Les édifices portugais encore visibles sont la citerne et l’église de l’Assomption, construite dans le style manuélin (gothique tardif). La ville portugaise de Mazagan, l’un des premiers établissements en Afrique occidentale des explorateurs portugais qui faisaient route vers l’Inde, offre un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures européenne et marocaine, qui apparaissent clairement dans l’architecture, la technologie et l’urbanisme.

    Justification d'inscription

    Critère (ii) : La ville portugaise de Mazagan est un exemple exceptionnel de l’échange d’influences entre les cultures européennes et la culture marocaine, et l’un des tout premiers peuplements des explorateurs portugais en Afrique de l’Ouest, sur la route de l’Inde. Ces influences se reflètent clairement dans l’architecture, la technologie et l’urbanisme de la ville.

    Critère (iv) : La ville fortifiée portugaise de Mazagan est un exemple exceptionnel et l’un des premiers de la réalisation des idéaux de la Renaissance, intégrés aux techniques de construction portugaises. Parmi les constructions les plus remarquables de la période portugaise figurent la citerne et l’église de l’Assomption, bâtie dans le style manuélin du début du XVIe siècle.

    http://whc.unesco.org/fr/list/1058

    photo:http://www.mincom.gov.ma/french/reg_vil/villes/eljadida/eljadida.html

     

    A l'ombre de sa citadelle, El Jadida vous promène jusqu'au bastion de l'Ange qui domine le port. Quelques pas encore et vous aurez le droit de vous reposer sur l'une des plus belles plages de l'Atlantique.

    medium_bastion.jpghttp://www.mincom.gov.ma/french/reg_vil/villes/eljadida/eljadida.html

    1 ere publication:

    10/04/2007 02:40

    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres, dont celui sur le Maroc, en passant par les bannières sur ce blog

     

  • REPLAY. Avec Guillaume Kientz, commissaire de l'exposition - La galerie France 5 - France 5, 05/04/2015, voir, revoir, vidéo, replay

    Dimanche 5 avr. 2015 | 75 min

    Réagir

    Il est l’une des plus grandes figures de l’histoire de l’art. Peintre du Roi d’Espagne, sacré Roi des Peintres, VELAZQUEZ est à l’honneur dans La Galerie France 5 ! Au programme : visite  guidée au Grand Palais de la 1ère rétrospective française dédiée à l’artiste et voyage sur les traces du Maître grâce à un documentaire.

    Exposition « Velázquez »
    Grand Palais – Galeries Nationales
    Paris
    Jusqu’au 13 juillet

     

    Affiche de l'expo Velazquez au Grand Palais

     

    Il est l’une des plus grandes figures de l’histoire de l’art. Peintre du Roi d’Espagne, sacré Roi des Peintres, VELAZQUEZ est à l’honneur dans La Galerie France 5 ! Au programme : visite  guidée au Grand Palais de la 1ère rétrospective française dédiée à l’artiste et voyage sur les traces du Maître grâce à un documentaire.

    Exposition « Velázquez »
    Grand Palais – Galeries Nationales
    Paris
    Jusqu’au 13 juillet

     

    Affiche de l'expo Velazquez au Grand Palais

     


    Invité :

    Guillaume KIENTZ, Commissaire de l’exposition

    Documentaire diffusé au cours de l’émission :

    « Velázquez, cet illustre inconnu » un film réalisé par Laurence THIRIAT

    Œil de la Galerie :

    Rencontre à Vitry-sur-Seine avec l’un des artistes urbains français les plus côtés : C215 de son vrai nom Christian Guémy. Son credo: embellir la ville.

    Voir le site de « C215 »

     

    Peinture de C215

     


    « Coup de cœur » :
    Le Musée du Louvre fête le grand artiste français du 17ème siècle, Nicolas Poussin. On connaît surtout le peintre poète et philosophe - imprégné des vertus antiques - dans cette exposition  on le redécouvre inspiré par Dieu et par les scènes bibliques…


    Exposition  « Poussin et Dieu »
    Musée du Louvre
    Paris
    Jusqu’au 29 juin


    A lire :

    Catalogue de l’exposition « Velázquez »
    Editions RMN – Grand Palais

     

     

    Velázquez au Grand Palais- catalogue

     

     

    Plus d'infos

    Le livre
    L'auteur
    • Guillaume Kientz
      Guillaume Kientz
      Conservateur au dépar...
    Suivez La galerie France 5
    La rédaction vous recommande
    Toutes les émissions

    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres en passant par les bannières sur ce blog

  • Turquie. Istanbul, cosmopolitismes d’hier et d’aujourd’hui

    Turquie. Istanbul, cosmopolitismes d’hier et d’aujourd’hui

    Publié le 13/03/2015 - 17:19

    Les plus lus

    Sciences. Que se passe-t-il dans le cerveau de quelqu’un qui va mourir ?

     

    Corée du Sud. La “haine des femmes” prend de l’ampleur

    Kenya. Le pays sous le choc après l’attentat de Garissa

    Belgique. Comment annoncer le suicide d’un grand homme politique accusé de viol ?

    Vue aérienne d'Istanbul.– AFP

    La métropole turque a accueilli au cours de son histoire nombre d’étrangers. De cette tradition d’accueil que reste-t-il aujourd’hui ? Voyage aux côtés de l’auteur allemand Bernd Brunner, qui s’est installé dans l’ancienne Constantinople.

    Lire la suite

  • Hôtel : bienvenue au palais

    Hôtel : bienvenue au palais

    Le Point - Publié le 14/03/2015 à 10:25 - Modifié le 14/03/2015 à 16:43

    Immersion au coeur du palazzo Papadopoli loué par la princesse de Savoie-Aoste au groupe hôtelier Aman. Un des hôtels les plus prestigieux de la Sérénissime.

    Le palais Papadopoli, édifié au XVIe siècle sur le Grand Canal.Le palais Papadopoli, édifié au XVIe siècle sur le Grand Canal. © Aman

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, L'art, La presse

    Le Journal des Arts

    ÉVÉNEMENT Dimanche 05 avril 2015

     

    Le Lieu Unique à Nantes licencie 4 personnes

    NANTES (PAYS DE LA LOIRE) [03.04.15] - Une diminution du budget du Lieu Unique, espace emblématique de la scène culturelle nantaise, contraint la direction à supprimer des postes et revoir la programmation. PAR Séverine Petit

    Lire la suite >>

     

    La nomination d’Elvire Percheron au Louvre-Lens fait grand bruit

    LENS (NORD-PAS-DE-CALAIS) [02.04.15] – Elvire Percheron, fille de Daniel Percheron, président socialiste de la région Nord-Pas-de-Calais, vient de rejoindre le Louvre-Lens en tant qu’administratrice adjointe chargée de la communication et du développement des publics. Cette nomination a provoqué une polémique chez les opposants de Daniel Percheron, et même dans son propre camp. PAR Julie Paulais

    Lire la suite >>

    Lire la suite

  • J'ai craqué hier et j'ai lu dans la foulée:L'Atelier de Courbet

     

    L'Atelier de Courbet

     

    musée d'Orsay

    8.00 € TTC

     
    01 avril 2015

    L’immense Atelier est sans doute la composition la plus mystérieuse de Courbet. Il fait l’objet en 2015 d’une grande restauration. Événement d’autant plus exceptionnel que celle-ci se fera en présence du public. Placé dans une enceinte de protection transparente innovante, le tableau sera visible par l’ensemble des visiteurs du musée.
    Nous accompagnons cette restauration avec la publication d’un hors-série. Après avoir dessiné un portrait de l’artiste, nous reviendrons sur l’ensemble de ses œuvres, sur le caractère choquant, parfois scandaleux de certaines pour l’époque. Nous nous attarderons sur les origines du tableau, son histoire, sa conception. Et évidement sur sa restauration. Courbet se heurte à l’incompréhension de ces contemporains notamment pour ce tableau. En effet, l’usage était de réserver les grands formats au sujet de l’histoire ou de la religion, et de les traiter avec noblesse. Avec Courbet, la population anonyme des campagnes, prend brutalement la place des héros d’hier. « C’est le monde qui vient se faire peindre chez moi. » C’est à dire tous les amis, les travailleurs, les amateurs du monde de l’art.


    Informations sur le livre: 36 pages - 22 x 28,5 cm
    EAN : 9791020401496
    Reliure : Broché
  • L’engagement HeForShe

    L’engagement HeForShe

    L’égalité des sexes n’est pas une problématique exclusivement féminine, c’est une question humaine nécessitant ma participation. Je m’engage à agir pour mettre fin à toutes les formes de discrimination auxquelles les femmes et les filles sont confrontées.

    Je donne mon accord

    Rejoignez ce mouvement de solidarité et faites passer le mot. Partagez ceci avec tous les hommes de votre entourage.

    http://www.heforshe.org/fr#take-action

    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres en passant par les bannières sur ce blog

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Le champagne

    La Collection du Chef de Caves de G.H.Mumm

    La Maison fondée en 1827 dévoile une série limitée de 150 magnums des millésimes 1985, 1990 et 1996, signés par Didier Mariotti, Chef de Caves, qui invite à remonter le temps.

    Cordon Rouge, la signature de la Maison


    Read more at http://www.winebusinessnews.fr/collection-du-chef-de-caves-de-g-h-mumm-54478/#GT0AEMMUibSzCJBc.99

    Lire la suite

  • Catégories : CDI du Lycée Hôtelier Le Renouveau, MON TRAVAIL

    Lait

    Au revoir les quotas laitiers, bienvenue aux lois du marché

    LE MONDE ECONOMIE | 02.04.2015 à 11h58 • Mis à jour le 02.04.2015 à 12h03 | Par Aurélie Trouvé (Economiste à AgroParisTech)

     

    image: http://s2.lemde.fr/image/2015/04/02/534x0/4608212_3_a855_les-prix-europeens-sont-desormais-alignes_254910a47fa80b30dff711a91b5b91bd.jpg

    Les prix européens sont désormais alignés sur des cours internationaux très volatils, au nom du libre marché (vache dans une exploitation en Espagne). Les prix européens sont désormais alignés sur des cours internationaux très volatils, au nom du libre marché (vache dans une exploitation en Espagne). ELOY ALONSO / REUTERS

     

    Le 31 mars 2015, les quotas laitiers ont été abolis dans l’Union européenne. Une petite révolution pour le monde du lait et une nouvelle étape dans la dérégulation brutale de ces marchés, entamée au début des années 2000.

    Les prix européens étaient autrefois stabilisés grâce à des mécanismes de prix minimum garantis aux producteurs, et de stockage public. S’y ajoutait une maîtrise des volumes de production de lait grâce à des quotas maximum alloués par pays, voire par exploitation agricole.

     

    Tout cela est aujourd’hui balayé : les prix européens sont alignés sur des cours internationaux très volatils, au nom du libre marché. Les régions les plus productives, au Danemark, aux Pays-Bas ou en Allemagne du Nord, sont sur les starting-blocks pour pousser davantage leur production par vache, par travailleur et par hectare, et grâce à la concentration des exploitations. Au risque de détruire davantage l’environnement et l’emploi. Au risque, surtout, de déclencher des surproductions massives et des chutes de prix.

    Comme il n’existe pas, en effet, de perspective de hausse de la consommation européenne, il ne faudra donc compter que sur la hausse des exportations pour que la production de lait puisse être écoulée. Aucun souci, répondent les partisans de la dérégulation des marchés : la demande dans les pays asiatiques est en pleine expansion.

    De gros investissements en Chine

    Mais c’est ignorer les autres grands pays exportateurs, dont la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis, qui lorgnent eux aussi sur ces nouveaux marchés, et ignorer que leurs...


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/02/au-revoir-les-quotas-laitiers-bienvenue-aux-lois-du-marche_4608224_3232.html#qJVRhHGmSMbFozY5.99

     


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/04/02/au-revoir-les-quotas-laitiers-bienvenue-aux-lois-du-marche_4608224_3232.html#qJVRhHGmSMbFozY5.99

    Lire la suite

  • Catégories : CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, L'art, La presse

    Le Journal des Arts

    ÉVÉNEMENT Samedi 04 avril 2015

     

    Le Lieu Unique à Nantes licencie 4 personnes

    NANTES (PAYS DE LA LOIRE) [03.04.15] - Une diminution du budget du Lieu Unique, espace emblématique de la scène culturelle nantaise, contraint la direction à supprimer des postes et revoir la programmation. PAR Séverine Petit

    Lire la suite >>

     

    La nomination d’Elvire Percheron au Louvre-Lens fait grand bruit

    LENS (NORD-PAS-DE-CALAIS) [02.04.15] – Elvire Percheron, fille de Daniel Percheron, président socialiste de la région Nord-Pas-de-Calais, vient de rejoindre le Louvre-Lens en tant qu’administratrice adjointe chargée de la communication et du développement des publics. Cette nomination a provoqué une polémique chez les opposants de Daniel Percheron, et même dans son propre camp. PAR Julie Paulais

    Lire la suite >>

    Lire la suite

  • Catégories : A lire, CE QUE J'AIME/QUI M'INTERESSE, Voyage

    Icônes américaines

     

    Icônes américaines

     

    au Grand Palais

    9.00 € TTC

     
    22 avril 2015

    Fondé en 1935, le San Francisco Museum of Modern Art est le premier musée, sur la côte Ouest, consacré à l’art contemporain. Constituée grâce aux donations des plus grandes fortunes, la collection offre un incroyable panorama de l’art américain de l’après-guerre à nos jours. Commencée dans les années 1970, la collection de Doris et Donald Fisher, co-fondateurs de l’entreprise Gap, rassemble plus d’un millier d’œuvres signées de 185 artistes tels que Alexander Calder, Roy Lichtenstein, Agnes Martin, Richard Serra ou encore Andy Warhol.
    Fermé depuis 2003 pour travaux, le SFMoMA fait voyager ses collections à travers le monde. C’est ainsi que 200 œuvres emblématiques de la collection sont présentées à Paris au Grand Palais, puis au musée Granet : Warhol, Calder, Lichtenstein, Kelly, Chuck Close…
    Beaux Arts éditions raconte sur l’histoire de la constitution de la collection du San Francisco Museum of Modern Art et sur de la collection Fischer ; et revient sur ces icônes américaines qui ont marqué l’art moderne et contemporain depuis l’entre-deux-guerre. Une sorte de who’s who des divers artistes présentés, afin de les replacer dans la chronologie et l’histoire de l’art américain.

    Exposition au Grand Palais à Paris
    du 8 avril au 22 juin 2015


    Informations sur le livre: 60 pages - 22 x 28,5 cm
    EAN : 9791020401663
    Reliure : Broché

    http://www.beauxartsmagazine.com/0125-1003-Icones-americaines.html

    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres en passant par les bannières sur ce blog

  • Nicolas Poussin, Paysage avec saint Mathieu et l'ange

    Nicolas Poussin, Paysage avec saint Mathieu et l'ange

    Nicolas Poussin, <i>Paysage avec saint Mathieu et l'ange</i>

    Nicolas Poussin, Paysage avec saint Mathieu et l'ange

    Détail de Paysage avec saint Mathieu et l'ange (1640). Peinture à l'huile de Nicolas Poussin. (Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie, Berlin.)

    © Archives Larbor

    http://www.larousse.fr/encyclopedie/images/Nicolas_Poussin_Paysage_avec_saint_Mathieu_et_lange/1312814

    Ne quittez pas ce blog sans acheter un de mes 14 livres en passant par les bannières sur ce blog

  • Catégories : CEUX QUE J'AIME, Poussin Nicolas

    Lu entier dans la presse aujourd'hui:Poussin au confessionnal

    De Rome à Paris, les facettes de la Contre-Réforme

    <i>Le Christ enfant</i> (détail) par Le Bernin.

    Le Christ enfant (détail) par Le Bernin. Crédits photo : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec

    En parallèle à l'exposition consacrée à Poussin, Le Louvre se penche sur l'iconophilie de la Rome pontificale et la traduction qu'en a donnée l'École française entre 1580 et 1660.

    Contre le protestantisme qui condamne peintures et sculptures religieuses, accusées de susciter l'idolâtrie, le concile de Trente réaffirme l'utilité de l'image. Mais à l'époque de Poussin, la réflexion sur ce que doit être une image sacrée prend des tours multiples. D'autant que dans la Rome pontificale, puis à Paris, les grands chantiers d'églises et de palais se multiplient au point qu'on n'a jamais assisté à un tel foisonnement d'expériences.

    Louis Frank, conservateur en chef au département des arts graphiques du Louvre, et Philippe Malgouyres, conservateur en chef au département des objets d'art, détaillent ces années d'intenses fabriques de saintes images, de 1580 à 1660.

    Ils ont sélectionné 85 dessins et gravures, des peintures (dont La Mort de la Vierge de Caravage), objets d'art et quelques sculptures. Ils esquissent les options et différences de Caravage, des Carrache, Guido Reni, Bernin, Cortone à Rome ; puis de Vouet, Le Sueur, Philippe de Champaigne et des frères Le Nain à Paris. Ils parlent d'iconophilie triomphale dans la Ville éternelle. Quant à Paris, ils soulignent une esthétique plus en retenue, la cohabitation des catholiques et protestants après la pacification apportée par l'édit de Nantes expliquant cette importante nuance, bientôt caractéristique du style français.

    Méditation autour d'un marbre

    Il faut voir toutes les beautés présentées. Parmi les plus flamboyantes, qui écrasent celles d'un premier temps de pureté dévote, et en guise de l'indéplaçable et magistrale Transverbération de Thérèse d'Avila, joyau de Santa Maria della Vittoria, les commissaires mettent en valeur un marbre plus modeste du Bernin. Cet Enfant Jésus jouant avec un clou (notre illustration ci-dessus) est d'emblée conscient de sa destinée. Le clou est un des outils de son père adoptif. D'autres, identiques, seront enfoncés dans sa chair lors de sa crucifixion. Bernin a imaginé ce relief qui fut donné en cadeau à la jeune reine de France. Avec cette sculpture, elle pouvait méditer sur les souffrances du Christ et trouver comment accepter les siennes.

    La fabrique des saintes images, rome-Paris, 1580-1660, du 2 avril au 29 juin 2015, www.louvre.fr

    • L'auteur
    • Sur le même sujet
    • Réagir (0)
    • Partager
      Partager cet article
      Envoyer par mail

      De Rome à Paris, les facettes de la Contre-Réforme

      En parallèle à l'exposition consacrée à Poussin, Le Louvre se penche sur l'iconophilie de la Rome pontificale et la traduction qu'en a donnée l'École française entre 1580 et 1660.

      < Envoyer cet article par e-mail
      Séparez les adresses e-mail de vos contacts par des virgules.

      De Rome à Paris, les facettes de la Contre-Réforme

      En parallèle à l'exposition consacrée à Poussin, Le Louvre se penche sur l'iconophilie de la Rome pontificale et la traduction qu'en a donnée l'École française entre 1580 et 1660.

      J'accepte de recevoir la newsletter quotidienne du Figaro.fr

      Oui Non
    • Imprimer
    • Haut de page

    EscarpinsRéinventez votre style grâce à nos escarpins !

    Je fonce
    1/5
    • journaliste
    • 49 abonnés

    Grand Reporter Arts

     

    Lire la suite