Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Livre

    j'ai lu(conseillé par Cécile/Absolu de la BM DE Saint-Quentin)

    Betool Khedairi : Un ciel si proche



    Dans le contexte des guerres irakiennes qui s’allonge indéfiniment, Betool Khedairi offre un regard de petite fille puis de femme de l’intérieur. L’Irak vu depuis la maison, en somme. La politique disparaît derrière les événements intimes que sont la première rentrée des classes ou le spectacle de danse de fin d’année. Les événements publics n’existent que par leurs conséquences sur le plan privé. Le père et la mère ne trouveront jamais la clé du mariage de leurs cultures respectives comme de leur mariage tout court d’ailleurs. Le combat autour de la langue cristallise toutes les crispations…

    http://lecentre-jo.org/article.php3?id_article=449

    Lien permanent
  • Catégories : Livre

    J'ai lu(conseillé par Cécile/Absolu de la BM de Saint-Quentin)

    Gringoland

    Julien Blanc-Gras

    1915473153.gif



    Julien Blanc-Gras (1970)

    - Sylvie Biscioni

    Julien Blanc-Gras est né en 1976 à Gap, une très jolie petite ville. Très jolie. Mais petite. A 18 ans, il va faire ses études à Grenoble. Il obtient par miracle un deug d’histoire puis une maîtrise en journalisme, alors qu’il sèche tous les cours pour jouer de la basse dans un groupe de pop dont le succès s’étendra presque jusqu’à Valence. Tirant un trait sur cette poussive carrière musicale, il fait ses premières piges au Petit Bulletin, un journal culturel grenoblois, et au Dauphiné Libéré, où il sera menacé de mort pour s’être moqué d’une équipe de pétanque.

    Soucieux d’élargir ses horizons, il profite du programme Erasmus pour aller étudier à Hull, la ville la plus moche d’Angleterre. Il y joue de la guitare dans les clubs et se fait des amis venus des quatre coins du monde, ce qui lui sera bien utile pour squatter à droite à gauche par la suite.

    A l’automne 2001, au moment où le monde s’écroule, il entreprend un périple avec son sac à dos qui durera finalement un an. Mexique, Cuba, Guatemala, Bélize, USA : ce voyage nourrira son premier roman, Gringoland, qu’il écrit retranché derrière une montagne de l’Oisans où il peaufine son niveau en snowboard.

    Durant ses années de branleur, il a aussi exercé les professions d’employé municipal, poissonnier, boulanger, barman, animateur en club de vacances, prof de guitare, horticulteur, distributeur de tracts, traducteur, embouteilleur d’eau minérale à la chaîne, contrebandier de cigares cubains, télé-enquêteur, archiviste, figurant à Bollywood, rédacteur de publi-reportages pour l’industrie porcine (de magnifiques sujets sur la boyauderie et les pieds paquets, notamment)…

    En 2003, armé d’un manuscrit et d’un compte en banque négatif, il s’exile à Paris. Il pige alors pour la presse magazine et la télé (L’Express, Technikart, Nova, Max, Standard, Jasmin, Canal +, Tracks…) pour essayer de payer le loyer de son studio de 20 m2 à Ménilmontant. Ses reportages le conduisent sur les cinq continents (Inde, Colombie, Chine, Australie, Turquie, Maroc, Groland…), mais quand même plus souvent à Boulogne-Billancourt.

    Gringoland sort en 2005. Julien est content : des gens lui disent bravo, on le prend en photo, on lui donne même des prix.
    En 2006, il ne se souvient plus de ce qu’il a fait.
    En 2007, son éditrice le kidnappe dans une résidence camarguaise pour achever Comment devenir un Dieu vivant, un roman qui aura moins de succès que le Da Vinci Code mais qu’il vous recommande quand même.

    A 31 ans, Julien Blanc-Gras trouve qu’écrivain baroudeur est un métier cool, même si ce n’est pas un métier. A cet âge-là, Paul Mc Cartney avait déjà quitté les Beatles, mais on peut pas vraiment comparer. http://www.commentdevenirundieuvivant.fr

    http://www.audiable.com/livre/?GCOI=84626100140130&fa=author&person_id=64&publishergcoicode=84626

    MERCI A CECILE POUR CETTE DECOUVERTE ... ET POUR CES MOMENTS PASSES ENSEMBLE JUSQU'A CE MIDI MEME

    Lien permanent
  • Catégories : Des expositions

    Expo vue lundi 28 avril:LEÇONS DE CHOSES

    1320879953.gif




    DU 08/03/2008 au 18/05/2008
    Style : Peinture
    Lieu : Musée des Papillons

    Eloge de la découverte et de la curiosité, éveil des sens... Il y a dans l’atmosphère des leçons de choses, le plaisir oublié pour l’observation minutieuse, le discernement et le goût du détail.
    Mes peintures sont des palimpsestes dans lesquels on entre par le biais de distorsions spatiales, d’inserts, de repentirs. Interroger le thème des leçons de choses c’est évoquer l’idée de “mémoire” mais jamais dans une posture nostalgique ou passéiste.
    Simplement en acceptant de placer ma peinture dans une histoire.
    Une histoire de l’école, de l’homme, de l’art.
    Delphine Leviste

    Tarif :
    Individuel : Tarifs en vigueur
    GRATUIT pour les moins de 6 ans et pour tous le premier dimanche du mois.

    Entrée libre le samedi 17 mai de 19h00 à 1h00 du matin à l’occasion de la Nuit des Musées.
    Groupe :

    Horaires : Ouvert du lundi au dimanche de 14h à 18h
    Fermé le mardi.


    http://www.ville-saintquentin.fr/pages/popup/detail_e1.asp?id=113

    Lien permanent
  • Catégories : Blog

    Un petit coucou du cyber

    Un peu de soleil éclaire mon clavier
    Entre deux averses froides
    Et je viens vous remercier
    Pour vos commentaires

    Amicaux qui réchauffent le coeur


    BON 1 ER MAI

    Nos affaires sont toujours à Casablanca enfermées à clé(que n'a qu'une personne... de confiance) dans notre appartement.
    Je ne suis pas sûre que nous partions le 6 car ce sera le début d'une semaine courte encore.... puis le lundi de Pentecôte.
    Nous avons une voiture là-bas mais pour l'instant, je ne sais pas comment nous allons descendre ni où nous allons atterir exactement, ni ce qu'il y aura dans le logement, appart ou hôtel?
    Télé ou pas?
    tOUJOURS DES LIVRES.... heureusement ...
    ...et l'intimité retrouvée.
    Pour la location de PC, c'est très cher puis abonnement tel et internet ou clé 3G?
    e soir , mon mari va prendre le train car la personne qui le ramène termine tard; hier soir,21h30 et réveil à 5h!!...

    Lien permanent
  • Catégories : Mes poèmes

    Là-bas

    Le ciel est presque toujours bleu
    Les fleurs brillent de mille feux
    Sous le soleil ardent des cieux

    Les gens ont le caractère du climat
    Violents et indolents à la fois;
    Le temps semble parfois s'arrêter là-bas

    Dans la chaleur brûlante et somnolente de midi.
    Et les minutes s'accèlèrent aussi
    Dans le vacarme des klaxons qui assourdit.

    Là-bas,j'ai laissé une partie de moi
    Qui tremblotent comme des émois
    Sensuels d'envie de soleil-roi.

    J'ai regardé avec des yeux écarquillés
    La misère et la maladie exposées
    Voisinant luxe et oppulence osés.

    Là-bas, j'ai écouté et essayé de comprendre
    Je me suis indigné des injustices
    J'ai admiré une culture, une richesse.

    J'ai tenté l'obéissance
    Et pris de l'assurance
    J'ai laissé des affaires et des rêves
    Des peurs et des souffrances.

    Là-bas,loin de la France.

    (26/04/2008)

    Lien permanent
  • Catégories : Daho Etienne

    "L'invitation " d'Etienne Daho(dans l'album éponyme)

    Ah je brûle je brûle, les tentacules m'attrapant du fond des enfers
    me donnent la cruelle sensation de marcher pieds nus sur du verre.
    La bonté de ta main généreuse et parfaite qui me fait signe d'avancer,
    me donne l'aimable sensation d'être à la vie de nouveau convié, convié.

    A la table des convives, convives
    Qu'on vive jusqu'à ce que repu l'on en meurt.
    Tu m'invites à prendre ma place à partager le miel des honneurs de ton coeur.
    Volontiers j'accepte le meilleur traitement
    Que l'on réserve tout exclusivement
    Aux invités le festin nu, qui fait les langues au soir se délier, se délier

    Oh je brûle je brûle de goûter à présent à tous ces nectars affolants,
    dont le poison noir et pourpre fait battre indécent le sang des amants.

    Ton baiser confiant m'appelle à tout autre destin adoré,
    me donne l'aimable sensation d'être à la vie de nouveau convié, convié.
    Convié

    A qu'y puis à qu'y puis je, la liqueur volatile je veux toute la partager,
    à la table des poètes, des assassins, tout comme moi ici conviés.

    Volontiers j'accepte le meilleur traitement
    Que l'on réserve tout exclusivement
    Aux invités le festin nu, qui fait les langues au soir se délier, se délier.

    http://www.chansons-paroles.com/Etienne-Daho-509/paroles-31483-L-invitation.htm

    Sur ce site, on peut aussi visionner le clip.

     

    Lien permanent
  • Catégories : Les polars

    J'ai lu "Si dieu dort"

    259159916.JPG
    Auteur Mark Henshaw, John Clanchy, Brice Matthieussent (Traducteur)
    Paru le : 22/11/2007
    Editeur GALLIMARD
    Isbn : 978-2-07-030663-3 / Ean 13 : 9782070306633

     

    Collection FOLIO POLICIER
    Caractéristiques

    : 406 pages

     

    RESUME

     
    Le lieutenant Glass est incontestablement marqué, épris de justice, capable de passer en un instant du comportement le plus intraitable à une nonchalance proche du défaitisme.
    Un homme complexe, bardé de diplômes qui, quoique simple flic, bénéficie de la part de sa hiérarchie, étrangement prudente, d'une sorte de paix royale difficile à comprendre. Si son " taux de nettoyage " parle de lui-même, sa vie reste une énigme. Une série de meurtres visant des récidivistes dangereux, des violeurs et autres tueurs d'enfants tout juste libérés après des peines dérisoires entraîne le lieutenant sur la piste d'un " régulateur " : un tueur anonyme, méthodique et froid, qui semble rendre une justice que les hommes n'appliquent plus.
    Un juge est abattu. La loi du talion se déchaîne. Œil pour œil, dent pour dent... Glass comprend. Son passé l'y oblige mais son éthique le réprouve. Il est flic. La loi condamne et protège normalement des monstres. Il ne peut fermer les yeux...
    Autres livres du même auteur :
    Si Dieu dortSi Dieu dort
    Hors de la ligne de feuHors de la ligne de feu
    Tous les livres de Mark HenshawTous les livres de Mark Henshaw

    Si Dieu dortSi Dieu dort
    Tous les livres de John ClanchyTous les livres de John Clanchy

    Les dépossédésLes dépossédés
    Les dépossédésLes dépossédés
    Si Dieu dortSi Dieu dort
    Tous les livres de Brice MatthieussentTous les livres de Brice Matthieussent

     
     

    BIOGRAPHIE de Mark Henshaw

     
    Mark Henshaw et John Clanchy sont australiens. Si Dieu dort est le premier volet des enquêtes du lieutenant Solomon Glass, un personnage hors des normes, d'une puissance rare.
    http://www.decitre.fr/livres/Si-Dieu-dort.aspx/9782070306633
    Lien permanent