Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Des évènements

    Le livre ancien et l'estampe au Grand Palais

    1373857328.jpg18 - 19 - 20 Avril 2008 à Paris,
    de 11h à 20h

    Vernissage le 17 avril 2008 sur invitation uniquement



    Organisé par le Syndicat national
    de la Librairie Ancienne et Moderne

    SLAM, 4 rue Gît-le-Coeur 75006 PARIS
    T. 33 (0)1 4329 46 38
    F. 33 (0)1 4325 4163
    slam-livre@wanadoo.fr
    www.votrelibraire.fr
    De la Conciergerie au Grand Palais

    En juin 1984, le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne organise, à l’initiative de sa présidente Jeanne Laffite, la première Foire Internationale du Livre Ancien à Paris, à la Conciergerie. Dans ce lieu porteur d’histoire, ce fut un succès considérable et tous les deux ans, les libraires du monde entier prennent l’habitude de venir à Paris pour exposer des documents exceptionnels et d’une grande diversité.

    A partir de 1993, le Salon s’installe à la Maison de la Mutualité où ce rendez-vous bibliophilique deviendra annuel dès 1995.

      En avril 2007, la XIXe édition édition de ce Salon s'est tenue sous la verrière du Grand Palais, en association avec le Salon de l'Estampe. Une occasion unique de se faire mieux connaître du grand public et de faire de cette manifestation un événement culturel exceptionnel.

    C’est à un fabuleux périple que le visiteur est convié sur les traces laissées par l’esprit humain au cours des siècles. Du manuscrit aux avant-garde, de la lettre de François Ier au billet de Marcel Proust, du psautier du XIIIe siècle au manifeste futuriste, l’amateur pourra parcourir des rayons d’une immense « librairie », riche de milliers de documents d’une prodigieuse diversité.

  • Catégories : Mes poèmes

    Une tempête de mots

    1677494370.2.jpg

    Une tempête de mots
    En folie s’abat parfois sur moi
    Des bourrasques de phrases
    Qui se bousculent au gré des vents
    Contraires de mes pensées.


    Pour lire d'autres poèmes de moi, cf. mes 2 recueils en vente ici:

    http://www.thebookedition.com/laura-vanel-coytte-paysages-p-866.html

    http://www.thebookedition.com/laura-vanel-coytte-paysages-amoureux-et-erotiques-p-143.html

  • Catégories : La langue (française)/ les langues

    Un mot découvert en lisant la revue poésie 1:"Jaculatoires"

    Jaculatoire
    Nature : adj.
    Prononciation : ja-ku-la-toi-r'
    Etymologie : Lat. jaculatorius, de jaculari (voy. ).

     

    Voir les citations du mot Jaculatoire

    Terme d'hydraulique. Fontaine jaculatoire, fontaine qui lance un jet d'eau à une grande hauteur et par la force d'une pression.

     

    Fig. Terme de dévotion. Oraison jaculatoire, prière courte qu'on adresse au ciel avec un vif mouvement de coeur.

    http://www.dicocitations.com/definition_littre/15325/Jaculatoire.php

    cf. mes notes: du 27/03/2008 

     

     

     

    .http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/27/je-viens-de-lire-poesie-1-numero-51-de-l-hiver-2007-2008.html

     

    et du 29/03/2008

     

     

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/29/suite-de-ma-note-du-27-03-2008-1.html#comments)
  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    Suite à ma note du 31/03/2008 sur la vente aux enchères à Casablanca 1-

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/31/nous-avons-assiste-a-notre-2-e-vente-aux-encheres-d-oeuvres.html#comments

    Voici un des tableaux vendus que j'ai aimé; il était exposé dans la salle en face de moi.

     

    Nom : Thaier HILAL (Né en 1967)

    Artiste syrien

    Description :

    Sans titre / Untitled, 2006

    Technique mixte sur toile

    Signée et datée en bas au centre

    Mixed media on canvas

    Signed and dated lower centre

    200 x 200 cm

    Evaluation en dirham marocain:DH 120 000 / 150 000(diviser à peu près par 10 pour avoir le prix en euros)

    Et en dollar:

    US$ 16,000 / 20,000

    http://www.cmooa.com/detailouver.php?ref=70&id=1875&nom=Thaier%20HILAL%20(Né%20en%201967)

    Je ne me souviens pas bien à quel prix il est parti mais au moins dans la fourchette d'évaluation, si ce n'est un peu plus...

    282164545.jpg
  • Catégories : La poésie

    Suite à ma note du 27/03/2008-2

    Suite de ma note du 27/03/2008-2


    .http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/27/je-viens-de-lire-poesie-1-numero-51-de-l-hiver-2007-2008.html

    et du 29/03/2008


    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/29/suite-de-ma-note-du-27-03-2008-1.html#comments

    Poésie 1 numéro 51 de l'hiver 2007-2008

    C'est une revue trimestrielle d'information et d'expression poétique dont le dossier/enquête portait cette fois sur: Pourquoi la poésie? Pourquoi des poètes?
    Il est présenté par Jean-Marc Debenedetti, introduisant les réponses au questionnaire envoyé par la revue(moins d'un tiers de réponses sur 150 questionnaires envoyés). Ceux qui ont répondu ne sont pas tous des poètes.



    "Le poète est l'écrivain-ouvrier, polissseur de jaculatoires" Fernando Arrabal 29/11/2007, Buenos Aires in Poésie 1 numéro 51, p.21.

    Si comme moi, vous ne connaissiez pas le sens de "jaculatoires", cf. quelques notes plus bas.

  • Catégories : La presse

    Je viens de lire: Connaissance des arts de mars 2008

    1924219559.jpg

    Avec "Ces femmes qui ont révolutionné l'art" dont certaines que j'aime particulièrement comme Kiki, la reine des Montparnos(une catégorie à son nom) ou Nikki de Saint-Phalle.

    http://www.connaissancedesarts.com/actu/articles/oeuvres-expositions/notre-actu/magazine-connaissance-des-arts-mars-2008-ces-femmes-qui-ont-revolutionne-lart.html

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Investissement affectif dans le "Voyage en Orient" de Nerval

    1620053839.jpg

    O. C, II, 262, Le Caire : « Le soir de mon arrivée au Caire, j’étais mortellement triste et découragé. […] j’étais parvenu à  me démontrer que j’allais passer là les six mois les plus ennuyeux de ma vie, […]. Quoi ! c’est là, me disais-je, la ville des Mille et Une Nuits, […]. Et je me plongeais dans l’inextricable réseau des rues étroites et poudreuses, […] aux approches du soir dont l’ombre descend vite, grâce à la poussière qui ternit le ciel et à la hauteur des maisons.

                Qu’espérer de ce labyrinthe confus, grand peut-être comme Paris ou Rome, [….] ? Tout cela a été splendide et merveilleux sans doute, mais trente générations y ont passé ; »

     

    Déception

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

        

    http://www.thebookedition.com/laura-vanel-coytte-des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-p-1283.html

  • Catégories : Blog

    Décalage horaire(à mes lecteurs français)

    Ce soir, vous passez à l'heure d'été et vous aurez désormais 2 h de décalage avec nous(-2 h pour nous) qui vivons au Maroc(au lieu d'une heure quand vous êtes en heure d'hiver:-1 pour nous).

    Donc, pour voir notre Télématin, il ne faudra pas qu'on se lève plus tard que 6h45. Mon mari ratera systématiquement les infos du soir (18h) et risque de rater le début du film(19h).

  • Catégories : La peinture

    Suite de ma note du 25/03/2008-1

    288526933.jpgVu au département des peintures, dans la salle 1. Portraits et manièristes du nord.

    Le Dénombrement de Bethléem (1566) de Bruegel le jeune(d'après Bruegel le vieux):

    Hormis les lueurs du feu de cheminée, il y avait peu d'éclairage dans les maisons. La vie des enfants et des adultes se déroulait donc à l'extérieur et ce, même quand il faisait froid. Devant à gauche, on égorge un porc, une activité traditionnelle en ce début de l'hiver. Au fond, on sert de l'alcool au pied d'un arbre faisant office de débits de boissons, les brasiers allumés près du mur servent à réchauffer les humains et à faire griller les céréales (voir détails).
    J'ai bien sûr admiré le paysage:d'hiver qui aura beaucoup de succés et inauguera le genre du"paysage hollandais."
  • Catégories : La poésie

    Suite de ma note du 27/03/2008-1

    70960634.jpghttp://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/03/27/je-viens-de-lire-poesie-1-numero-51-de-l-hiver-2007-2008.html

     

     

    Poésie 1 numéro 51 de l'hiver 2007-2008

     

     

     

    C'est une revue trimestrielle d'information et d'expression poétique dont le dossier/enquête portait cette fois sur: Pourquoi la poésie? Pourquoi des poètes?
    Il est présenté par Jean-Marc Debenedetti, introduisant les réponses au questionnaire envoyé par la revue(moins d'un tiers de réponses sur 150 questionnaires envoyés). Ceux qui ont répondu ne sont pas tous des poètes.

    Bruno Allain, homme de théâtre(sur lui, cf. le site où j'ai pris l'image:http://remue.net/revue/TXT0309Allain.html) répond ainsi:

    Crier l'indicible

    En vérité la condition humaine

    La même pour tous

    Pour chacun différente.

    Chuchoter la beauté d'une solitude qui tend la main.

    L'homme vit en troupeau

    Seul, la nuit est inacceptable

    C'est l'autre qui fait que "je" existe

    Lui dire lui dire.

    Un arc-en-ciel se cache dans la transparence de la lumière.

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    Expo vue ce matin à la galerie Nadar(jusqu'au 19 avril 2008): Abdelkrim Tajiouti

    Zero hero

    Dans le travail d’Abdelkrim tajiouti, il est souvent question d’introduire le spirituel dans l’art.

    En témoigne cette Mecque immaculée et déserte sweet, conçue telle une maquette, à partir de 42 kilos de sucre en morceaux. Ou bien la série crucified muslims, qui de la même façon, met en avant son héritage pluriculturel tout en grattant la plaie des traumas post-coloniaux.

    Une méthode pour plier un drapeau ? Des armes en savon ? D’inquiétants Mickeys en cire ? Autant d’installations minimales qui traitent par la dérision et l’ironie, du surarmement, de l’autodestruction et de la consommation à outrance dans le monde contemporain.

    Comme dans Zero Hero où des gencives rouge-sangs dévoilent le sourire macabre des victimes de la guerre. Que peut-on ajouter si ce n’est des miroirs qui reflètent les « dommages collatéraux » en démultipliant les innocentes victimes civiles ?

    Le positionnement de l’artiste dans une société occidentale happée par un monde en constante mutation est également au centre des préoccupations de Tajiouti. Lire la suite de cet article »

    1293483602.jpg931608433.jpghttp://artszin.com/

    Images: galerie Nadar

  • Catégories : Le Maroc:vie et travail

    Vu ce matin:Exposition des oeuvres de Josep Pédros Ginestar du 27 mars au 15 avril à Casablanca

    729833566.gifL'artiste-peintre Josep Pédros Ginestar expose du 27 mars au 15 avril à la galerie de l'institut Cervantès à Casablanca ses dernières oeuvres sous l'intitulé évocateur "Je suis toi-même''.

    L'exposition reprend des oeuvres nées des expériences et des réflexions de l'artiste pendant les campagnes effectuées au Maroc par l'ONG Visio Sense Fronteras, et ce, dans le cadre de l'action que l'Agence Espagnole de Coopération mène au Maroc.

    Selon l'artiste-peintre, il s'agit d'une oeuvre qui surgit de la contemplation et de la praxis solitaire d'un artiste qui abandonne sa tour d'ivoire pour s'investir corps et âme dans la recherche du bien-être des pauvres. Le titre "Je suis toi-même'' du poète soufi Al Hallaj définit d'ailleurs clairement le sens du dévouement de l'artiste à la cause de ceux qui vivent dans la précarité.

    "Je suis toi-même" est une exposition qui a pour axe le cercle en tant que symbole de l'importance de la recherche. Une forme géométrique qui est aussi introduite comme référence à des éléments quotidiens en rapport avec l'expérience de l'artiste comme créateur et comme activiste social : l'£il, le sable du désert, les lentilles rondes des lunettes.

    La présence du miroir est révélée comme réflexion. Se regarder dans le miroir est avant tout prendre conscience de son existence propre mais aussi celle du monde qui nous entoure. Le miroir insiste sur le fait que le problème de l'autre, c'est aussi notre problème.

    La vie quotidienne que reprend l'exposition "je suis toi-même'' émane de l'austérité de la culture de la terre qui l'inspire : Cuillères de la Harira, places publiques, désert, tombées du jour, regards. Mais ce qui est austère cherche ici à être noble et rendre la beauté plus digne à partir de son humilité primitive tout en revendiquant aussi un espace pour l'art engagé avec l'être humain.

    MAP

    http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=14136

  • Catégories : Mes poèmes

    Pas douée pour l'amitié

    1677494370.3.jpg


    Pas douée pour l’amitié
    J’ai pourtant essayé
    Mais rien à faire, pas douée
    Pour, sur ce thème rimer
    M’épancher et m’exprimer
    Sans risquer de provoquer
    Les foudres de mes ratés
    En camaraderie efféminée.


    Pour lire d'autres poèmes de moi, cf. mes recueils en vente sur:

    http://www.thebookedition.com/laura-vanel-coytte-paysages-p-866.html

    http://www.thebookedition.com/laura-vanel-coytte-paysages-amoureux-et-erotiques-p-143.html

  • Catégories : La poésie

    Je viens de lire Poésie 1 numéro 51 de l'hiver 2007-2008

    C'est une revue trimestrielle d'information et d'expression poétique dont le dossier/enquête portait cette fois sur: Pourquoi la poésie? Pourquoi des poètes?
    Il est présenté par Jean-Marc Debenedetti, introduisant les réponses au questionnaire envoyé par la revue(moins d'un tiers de réponses sur 150 questionnaires envoyés). Ceux qui ont répondu ne sont pas tous des poètes.
    Dans ce numéro, il y aussi un éditorial de Bernard Lefort qui s'est entretenu avec Jean Orizt, l'un des fondateurs de la revue..
    Il y a encore un florilège des poètes et de la poésie, les inédits de Poésie 1, des chroniques, la revue des revues,des propositions et des compte-rendus de lecture.
    J'espère pouvoir me procurer le numéro de printemps car je n'ai pas vu cette revue ici.

  • Catégories : La presse

    Je viens de lire: Arts magazine de mars 2008

    985274935.jpget au sommaire du numéro d'avril(je ne sais pas si je le trouverais ici):

    La vie de l’art

    6 Actu

    Événements, débats, initiatives.

    10 Biz’art

    Tout ce qui nous a amusés ou énervés.

    12 La chronique du néophyte

    Un GPS pour Indiana Jones (notre reporter cobaye perdue au Louvre).

    16 On en parle

    Penck le primitif et Closky l’antipub.

    18 Secrets de fabrication

    George Rousse, explique comment il fait un rond avec une cabane de béton.

    20 Enquête

    L’armée de l’ombre de l’art contemporain.

    24 Shopping

    Stars du design, en version immaculée.

    À voir

    26 Barbier-Mueller

    Les fleurons du plus grand collectionneur d’arts premiers, exposés à Paris.

    36 Daumier

    Le dessinateur satiriste fait face à ses héritiers grâce à deux expos parisiennes.

    40 Odilon Redon

    Avignon rend hommage à l’énigmatique et inclassable artiste.

    42 Marie-Antoinette

    La reine mécène et ses goûts.

    44 Dans les galeries

    Notre choix pour avril.

    Dossier

    48 Quand les artistes créent des jardins

    Des délires de Niki de Saint Phalle aux lignes pures des paysagistes, le végétal se fait sculpture ou... tableau.

    L’art dans la vie

    64 Voyage

    Nos suggestions pour un week-end en Ombrie, l’autre berceau de la Renaissance.

    71 Métier d'art

    Le canut de Saint-Georges, à Lyon.

    74 Portfolio

    Bijoux d’artistes. Quand Calder, César ou Picasso jouaient aux joailliers.

    Comprendre

    80 Histoires de l’art

    Ça bouge, mais comment ? Un défi pour les artistes : donner l’illusion du mouvement.

    88 La chronique de Christian Monjou

    Le point de vue décalé de notre expert sur Francisco de Zurbarán.

    90 Architecture

    La tour vertigineuse de Malmö, en Suède. Un architecte, un style, un défi.

    92 Le coin du collectionneur

    Pourquoi s’inscrire à une artothèque ? Nos expertises gratuites

    94 Livres

    Les dernières sorties.

    L’agenda

    97 Le guide des meilleures expos du moment

     

    Et aussi

    4 De nous à vous… de vous à nous.

    Édito, invitations, rencontre, débats, courriers...

    114 Quiz

    La science au secours de l’art. Enquêtez !

    http://www.artsmag.fr/article.php?menu=2&fichier=articles/23_sommaire.xml

  • Catégories : Blog

    Tag

    J'ai été taguée par ABC:

    http://detente-en-poesie.over-blog.com/article-18144937-6.html#anchorComment

    Le règlement:
    Je dois :

    - Recopier le début du texte, «L'optimisme c'est....»
    - ajouter 3 nouvelles fins de phrases (inventées ou trouvées),
    - recopier les règles,
    - désigner 5 « volontaires » pour prendre la suite (et les prévenir sur leur blog si nécessaire)...

    Je ne tague personne mais j'espère ....

    L'optimisme c'est :
    - le souvenir des bons moments passés ensemble
    - la confiance en notre présent envers et contre tous et tout
    - l’espoir d’un avenir plus serein pour nous

  • Catégories : Des femmes comme je les aime

    Je viens de lire: le Télérama Hors-série consacrée à Marie-Antoinette

    1079033596.jpg

    Une expo, un film, une bio et même un hors-série Télérama… Victime d’un mépris haineux pendant la Révolution, la dernière reine de France nous revient en icône moderne, genre héroïne glamour à la Lady Di. Gardons la tête froide : la vérité est entre les deux.

    Marie-Antoinette, par Mme Vigée-Lebrun en 1783.

    Marie-Antoinette, icône moderne ? Il y a seulement vingt ans, qui aurait imaginé voir ainsi celle qu'avec mépris les pamphlétaires de son temps surnommaient « l'Autrichienne » accéder au rang de star – héroïne glamour pour Sofia Coppola, sujet d'une biographie signée de la Britannique Antonia Fraser (1) ? L'engouement populaire pour le destin tragique de Marie-Antoinette, exécutée en octobre 1793 alors qu'elle n'était plus la reine de France, atteint aujourd'hui des sommets. Reposant, en partie, sur un élan de compassion parfaitement anachronique, qui fait même comparer Marie-Antoinette à Lady Di , l'une et l'autre victimes expiatoires de leur époque, l'une et l'autre femmes « rebelles », modernes, ayant payé au prix fort l'affirmation de leur singularité.

    Cet excès irraisonné d'empathie apparaît comme la réponse outrée à l'aversion démesurée qu'elle provoqua longtemps. C'est que Marie-Antoinette revient de loin. Il n'est besoin, pour s'en convaincre, que de se plonger dans les libelles et pamphlets haineux qu'elle suscita, dès les premières années de son mariage (1770) avec le futur Louis XVI, qui n'était encore que le Dauphin. Chantal Thomas a fait ce travail et a publié, en 1989, l'année du bicentenaire de la Révolution, les fruits de cette immersion dans les archives : ce fut La Reine scélérate (2), belle étude historique qui tient le registre des agressions verbales d'une violence inouïe dont fit l'objet Marie-Antoinette. Injures teintées de xénophobie, de misogynie, de fantasmes sexuels, qui contribuèrent à véhiculer l'image erronée d'une souveraine frivole, dépensière, traîtresse, incestueuse.

    Le propos rigoureux et argumenté de Chantal Thomas n'était certes pas d'idéaliser Marie-Antoinette, mais simplement de rectifier l'image, de lui rendre ses justes couleurs. En se gardant de toute sensiblerie. En évitant aussi le piège de la manipulation historique et idéologique qui consisterait, à travers la réhabilitation de la reine, à mettre en cause l'héritage de l'événement révolutionnaire et les valeurs fondatrices de la République issues de ces années terribles. Entre glorification et diabolisation, l'équilibre réside dans une vérité historique à laquelle ont contribué aussi, au cours des dernières années, les travaux biographiques d'Evelyne Lever (3) et les réflexions de Mona Ozouf sur la Révolution et la fin de la royauté (4). Marie-Antoinette est bel et bien un individu d'Ancien Régime. Une ­figure complexe « attachée à une image ancienne de la royauté que dans le même temps elle bafoue et contribue à discréditer », explique Mona Ozouf dans le hors-série que Télérama consa­cre à Marie-Antoinette. Une personnalité qu'aucun cliché ne saurait résumer.

    Nathalie Crom

    (1) Ed. Flammarion.
    (2) Ed. du Seuil et en poche dans la coll. Points.
    (4) “Varennes, la mort de la royauté”, éd. Gallimard.
    (3) Ed. Fayard. On doit aussi à Evelyne Lever la très belle édition de la “Correspondance de Marie-Antoinette” (éd. Tallandier).
     
    A VOIR

    Marie-Antoinette, exposition par Robert Carsen : 300 oeuvres (peintures, sculptures, objets d'art...) pour évoquer la vie et le siècle de la souveraine. Du 15 mars au 30 juin aux Galeries nationales du Grand Palais, Paris VIIIe. Tél. : 01-44-13-17-17.

    A LIRE

    Télérama Hors-série "Marie Antoinette, rétrospectice au Grand Palais", 7,80 €.

    http://www.telerama.fr/scenes/26006-une_tete_qui_nous_revient.php