Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Paysages

    Ils ont parlé de la nouvelle édition de mon recueil de poèmes

    853e3b5fcfdb4b84c608100df1e7d6dc.jpgComme de la toute première (auto-) édition d'ailleurs:

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elisabeth dans son blog de passions:

    http://boulevarddesresistants.hautetfort.com/archive/2007/06/29/recueil-de-poesie-paysages.html#comments

    Yann dans son blog de "poésie érotique:

    http://poesie-erotique.typepad.com/le_blog_de_posieerotique/2007/06/livre-paysages-.html#comments

    Je les remercie vivement.

    Je vous rappelle que mon recueil de poésies est en vente sur le site d'Ambroise:

    http://www.e-monsite.com/ecritureenvrac/rubrique-1082657.html

    f770edff1343e2740a472dc4719d7525.jpgMon mémoire de maîtrise lui est toujours en vente sur Lulu:

    http://stores.lulu.com/store.php?fAcctID=617288

     

     

  • Des lettres et des chiffres

    V. D..  Publié le 29 juin 2007

    Actualisé le 29 juin 2007 : 10h35

    1- Les Fleurs du mal, 1857, envoi de Baudelaire à Delacroix, record à 603 200 € pour une édition originale de littérature française.

      2- Julie ou La Nouvelle Héloïse, manuscrit de J.-J. Rousseau (110 pages), 1760-1762, adjugé 384 000 € au téléphone.

      3- Du côté de chez Swann, Proust, 1913, un des 5 sur japon acheté 336 000 € par un Européen.

      4- Lettre sur la mort de Pauline de Beaumont, 1803, Chateaubriand, 324 000 € à la table d'experts.

      5- Amoenitates Belgicae, 1864-1866, violent manuscrit de Baudelaire contre les Belges,

      240 000 € à la table d'experts.

      6- Les Paradis artificiels, 1860, Baudelaire, exemplaire de Maxime Du Camp sur chine, 198 000 €.

      7- À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Proust, 1920, exemplaire de sa fidèle Céleste, 192 000 €.

     



    Source:http://www.lefigaro.fr/culture/20070629.FIG000000195_des_lettres_et_des_chiffres.html

  • Baudelaire en solitaire dans le cercle des poètes disparus

    VALÉRIE DUPONCHELLE.  Publié le 29 juin 2007

    Actualisé le 29 juin 2007 : 10h36

    Sotheby's France a vendu sans fièvre, mercredi soir, la collection Pierre Leroy.   LES CAMÉRAS de Public Sénat et de La Chaîne Parlementaire campaient en intruses au fond de la salle des ventes de Sotheby's, là où les bibliophiles, race discrète, aiment suivre les enchères d'un oeil faussement négligent. Dès 19 heures mercredi soir, la Galerie Charpentier a vu débarquer une foule de curieux alléchés par cette vente médiatique qui célébrait Baudelaire et les 150 ans de la publication de ses Fleurs du mal au lourd parfum littéraire (Le Figaro Patrimoine du 1er juin). Même Le Canard enchaîné avait parlé à sa façon moqueuse de la Collection Pierre Leroy, fustigeant au passage ce pilier du groupe Lagardère.

      « Un million de touristes, mais pas un million d'acheteurs ! », résumait férocement un expert parisien, « assez satisfait que le monde des livres reste fermé aux stricts amateurs, c'est-à-dire aux antipodes de l'art contemporain et de son marché de masse ». Quelques acteurs seulement ont donc mené la danse mercredi soir chez Sotheby's qui doit beaucoup de ses résultats aux libraires de toujours et à leurs clients fidèles (presque 5 Meur, au-delà de l'estimation, soit 90,9 % des 100 lots vendus et 98,7 % en valeur).

      Réunion d'une vieille famille

      Las, dirait le poëte du XIXe, l'ambiance n'était pas si festive dans cette vente qui ressemblait plus à la réunion d'une vieille famille, où les sentiments se disent à mots couverts, qu'au triomphe escompté pour ce grand anniversaire de la littérature française. Déployant sans compter son énergie, le libraire parisien Jean-Claude Vrain - qui faisait là office d'expert indépendant pour Sotheby's - a défendu chaque lot bec et ongles. Expliquant pourquoi la lettre du jeune Charles à son demi-frère Alphonse était précieuse (10 000 eur au marteau, à la table d'experts). Soulignant que le portrait du poète enfant par Legros d'après Courbet était le seul peint de son vivant (40 000 eur marteau, à la table d'experts). Emportant à 168 000 eur contre un téléphone Le Vin des Chiffonniers, poème des Fleurs du mal offert par Baudelaire à Honoré Daumier, pour « un des huit collectionneurs - six Français, un Anglais et un Suisse - qui lui avaient laissé des ordres ». Le succès de la vente Leroy doit beaucoup à la cascade d'enchères faites par son intermédiaire sous le même panneau 105.

      Seuls les grands lots ont suscité une fièvre palpable, digne des ventes Jacques Guérin ou Jaime Ortiz-Patiño, le reste tombant vite dans l'atonie qui menace le cercle des poètes disparus (35 000 eur marteau pour les 18 lettres de Baudelaire à l'éditeur Eugène Crepet, toujours à la table d'experts). Ainsi, Les Fleurs du mal avec envoi du poète « en témoignage d'une éternelle admiration » à Delacroix, déjà vedette de la vente Guérin en 1985 à Drouot et de la vente Ortiz-Patiño en 1998 chez Sotheby's à Londres (140 000 £). « Un grand livre doit faire cher. Cet exemplaire aurait pu faire plus, doubler son estimation haute et dépasser les 700 000 eur», estimait hier un expert indépendant de la vente.

      Dans ce petit comité d'amateurs que sont les bibliophiles, le marketing semble une arme vaine, comme le maquillage de studio pour une jeune fille. Seule compte la valeur soupesée d'un livre, d'un texte, d'un envoi, d'un exemplaire. Gardant tout son calme, un grand collectionneur genevois a emporté discrètement la lettre émouvante de Caroline Aupick prenant la défense des Jean-Claude Vrain et de son cher fils (48 000 eur marteau). La poésie est un plaisir solitaire.

    Source de cet article:http://www.lefigaro.fr/culture/20070629.FIG000000194_baudelaire_en_solitaire_dans_le_cercle_des_poetes_disparus.html

     

     

  • Rentrée littéraire: 727 romans!

    Parution fin août du dernier Olivier Adam :"A l'abri de rien" (éditions de l'Olivier)

    ed734e79a2fd8e9c0ee70d6317051fdd.jpgRecord battu !"Livres Hebdo" annonce d'août à octobre une avalanche de livres : 493 romans français, 234 étrangers

    L'inflation continue, avec 44 livres de  plus qu'en 2006 (683) et un tiers de plus qu'il y a 10 ans (488 en 1998).

    Elle concerne aussi bien les romans français (+18) qu'étrangers  (+26), malgré les débats récurrents sur le "trop plein" de la rentrée, qui  condamne nombre de livres à ne jamais rencontrer leur lectorat.

    Une déferlante que plusieurs grandes maisons d'édition tentent d'endiguer en  réduisant leur production romanesque. Grasset ne publiera ainsi que 9 romans pour la rentrée, contre 15 l'an dernier. Le Seuil passe de 12 à 9, Actes Sud de 17 à 13 et Denoël en publie 6 au lieu de 10. Seuls Fayard, avec 21 titres (contre 16), et Gallimard (grand gagnant des prix littéraires l'an dernier avec le Goncourt décerné aux "Bienveillantes" de Jonathan Littel), avec 19 titres au lieu de 17, accroissent leur offre.

    Côté français, Frédéric Beigbeder a devancé l'appel en publiant dès juin "Au  secours, pardon" (Grasset), la suite de "99 Francs" (Octave, le héros, est devenu "talent scout" -chasseur de mannequins - à Moscou). Beigbeder relance ainsi un autre débat récurrent : ne vaut-il pas mieux publier des best-sellers potentiels avant les vacances d'été, moment propice à la lecture ?

    Du côté des médias
    Parmi les livres qui devraient faire parler d'eux : le récit de Yasmina Reza, qui a suivi pendant un an la campagne de Nicolas Sarkozy ("L'aube, le soir ou la nuit", chez Flammarion) ou encore le roman annuel d'Amélie Nothomb qui publie chez Albin Michel, avec sa régularité de métronome, son dernier ouvrage ("Ni d'Eve, ni d'Adam").

    Du côté de la littérature
    246f65f91acf155bcab1910fb10ea638.jpg

    On se réjouit personnellement de l'alléchant programme des éditions de l'Olivier : livraison du prochain Olivier Adam ("A l'abri de rien"), d'une fiction signée Natacha Appanah, "Le dernier frère", qui s'inscrit dans le cadre de l'île Maurice, en 1940, et s'annonce bouleversante, et parution du premier roman d'une normalienne, Jakuta Alikavazovic, ("Corps volatils").

    Signalons aussi aux connaisseurs, chez Actes Sud,  un roman de l'érudite et subtile Claude Pujade-Renaud sur le jansénisme, "Le désert de la grâce", et, chez Stock, la parution du dernier Philippe  Claudel. 

    Au rayon étranger : traduction en français de la biographie romancée d'Hitler par Norman  Mailer ("Un château en forêt",  Plon), Colum McCann ("Zoli", Belfond), la fracassante autobiographie de Günter Grass où il dévoile sa jeunesse nazie ("Pelure d'oignon", Le  Seuil) ou un inédit de Philip K. Dick ("Les voix de l'asphalte", Cherche Midi). Sans oublier, aux éditions de l'Olivier, l'Américain Jonathan Franzen ("La zone d'inconfort") ou Michael Ondaatje ("Divisadero").

    Cinq premiers romans
    de plus qu'en 2006 sont programmés. Avec, pour le plus  jeune, un romancier de 15 ans, Boris Bergmann ("Viens là que je te tue ma  belle", Scali) et un débutant de 93 ans, Paul Lomami Tchibamba ("Ah!, Mbongo",  L'Harmattan).

    Publié le 29/06 à 15:28

    Source de cet article:http://cultureetloisirs.france3.fr/livres/actu/32399044-fr.php

    Lien permanent
  • Catégories : Paysages

    NOUVELLE EDITION DE MON RECUEIL DE POEMES

    f870529ba03870992486fdc17d6d7f6c.jpgIl y a quelques mois, je me suis lancé dans l'aventure de l'autoédition.

    Aujourd'hui, grâce à Ambroise(, je vous présente une nouvelle édition avec une nouvelle couverture (photo de la lagune de Oualidia au Maroc), un nouveau format, une nouvelle mise en page mais les poèmes sont toujours les mêmes.

    Je remercie tous ceux qui ont commandé mon recueil sur Lulu.

    Il  est maintenant en vente sur le site d'Ambroise:

     http://www.e-monsite.com/ecritureenvrac/rubrique-1082657.html

     

    Par contre, mon mémoire de maîtrise est toujours en vente sur Lulu:

     

    http://stores.lulu.com/store.php?fAcctID=617288 (lien à gauche sur ce blog)

     

    Pour en savoir plus sur mon recueil de poèmes, cf.

     

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2007/03/05/je-me-suis-lancee.html#comments

     

    Pour en savoir plus sur mon mémoire de maîtrise, cf.

     

     http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2007/06/13/le-paysage-dans-les-oeuvres-poetiques-de-baudelaire-et-nerv.html#comments