Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : La peinture

    Diaporama avec de jolies aquarelles

    http://fr.mc266.mail.yahoo.com/mc/showMessage?fid=Inbox&sort=date&order=down&startMid=0&.rand=1683613548&midIndex=0&eps=&f=1&nextMid=1_26638_ADewktkAAVjASGeUHwliBDEP0v0&m=1_36546_ADewktkAAITsSGfKzADVVXb0IB0,1_26638_ADewktkAAVjASGeUHwliBDEP0v0,1_159_ADmwktkAAGMOSGS5DweEXjqjLWw,1_1107_ADOwktkAACb7SGLIcQqSgj0FCPw,&mid=1_36546_ADewktkAAITsSGfKzADVVXb0IB0&fn=sableetpierrekat.pps&pid=3&vs=1&ypa=1

  • Catégories : La cuisine

    Echange de recettes

     

    NGREDIENTS : Une pincée du cas-vanel ,une à deux feuilles de lauria , 500 gr de coyotte

     

    Mettez le tout dans une cas-terrine , ajoutez y un peu de mortier ,faire cuire sans faire bouillonner

    tout cela à petit feu ,le tour est joué !!!après  quelques journées et vous recevrez un mail pour tout dé"mailer"

     

    Bon à petit

    AL

    http://maury.al.over-blog.fr/

     

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Le cadrage du paysage dans le "Voyage en Orient" de Nerval

     Geneve hautes alpes.jpg

    O. C, II, VO, A Genève, Paysages suisses, 182-183 : « Ce sont bien les hautes Alpes que l’on découvre de tous les côtés à l’horizon. »

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

     

     

     

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

    Image:http://www.genevemarathon.ch/img/Geneve.jpg

  • Catégories : La littérature

    Mort de Max Milner

  • Catégories : La littérature

    Dernier Figaro Littéraire avant les vacances

    Alors, je l'ai savouré encore plus que d'habitude...

    L'île du bout du monde

    Jean Raspail
    26/06/2008 | Mise à jour : 11:57 |
    .

    Géorgie du Sud : 36° ouest 54° sud, en pleins cinquantièmes rugissants, à 3 000 km à l'est du cap Horn et à peu près autant de l'Antarctique qui déjà y propulse ses growlers et ses bergy-bits (petits icebergs meurtriers). À l'exception de l'île Bouvet, de l'île Heard, de l'île Macquarie et de l'archipel du Horn, il n'existe nulle part aux extrêmes du globe une terre isolée plus méridionale. En 1765, le capitaine Duclos-Guyot lui trouvait « un aspect effroyable », bientôt relayé par le célèbre Cook qui la jugeait « sauvage et horrible, sans même un arbuste assez gros pour en faire un cure-dent ». Rien de changé aujourd'hui : Isa (Isabelle Autissier, notre navigatrice nationale) en décrit la côte comme « de grandes faces noires illuminées par les glaciers et battues par la mer sombre, au climat tout simplement excécrable et incroyablement versatile… ».

    Effrayée, Isa ? Aucunement. Émerveillée. Dans les rares créneaux de beau temps, le miracle se dévoile, somptueux, quasi lyrique. Elle note laconiquement : « Il n'y a qu'à regarder, médusé… » C'est ainsi qu'il faut aborder ce livre qu'elle a écrit en alternance avec Dod, l'alpiniste-chevalier Lionel ­Daudet : commencer par regarder, observer, examiner, les indispensables cartes des pages 22-23 et 86, puis, une à une, en s'en imprégnant, les 200 photos qui subliment le texte, accompagnées de légendes claires, dont un grand nombre de doubles pages qui vous plongent au cœur même du rêve et de la réalité de cette exaltante aventure humaine  je n'emploierai pas le mot exploit, Isa et Dod n'apprécieraient pas… Cette fois, vous y êtes, ailleurs, si loin, en Géorgie du Sud. Vous avez changé d'univers, prêt à reprendre le livre à son début et à le lire comme on lit un vrai beau récit : chaque mot compte. Passager virtuel et surnuméraire, vous venez d'embarquer à bord de Ada, le bateau ­­d'Isabelle Autissier.

    A h, ce n'est pas un yacht de marina, Ada ! Isa l'appelle « son VTT des mers », mais il ne faut pas s'y tromper : Ada a une âme. C'est une personne vivante qu'Isa devine et connaît mieux qu'elle-même. En aluminium brut et un peu cabossé par la fréquentation des growlers, bourré de vivres et de matériel, il ressemble plus, selon sa propriétaire, à un transport de troupes qu'à un courrier des mers. Isabelle Autissier précise : « un petit voilier à budget restreint ». Coque et voiles vierges de toute inscription. Sponsors abusifs, passez votre chemin !

    Ils sont six à bord, dont deux femmes, Agnès et Isa. Trois marins et trois montagnards. Un équipage auquel rien ne résistera, ni les cordillères hostiles de Géorgie, ni les dangers d'un périple maritime côtier. Car tel est leur projet, leur défi : pour les montagnards, la traversée longitudinale de l'île, environ 200 km, neige et glace, pas un être humain, avec huit sommets inviolés à la clef, et pour les marins, à bord du Ada, par vents furieux, une navigation d'assistance, avec rendez-vous fixés pour ravitailler la cordée. ­Cinquante jours… Le récit s'articule en petits chapitres alphabétiques, de A comme Ada à Z comme Zodiac, en passant par Élégance, Intempéries, Quart. Je vous recommande ­Longanimité, la patience de l'âme, précisément celle qui unit montagnards et marins, ou encore Shackelton, car il est enterré là-bas, l'immortel héros de l'Antarctique, sa tombe solitaire dominant les flots comme celle de Chateaubriand au Grand Bé. Enfin, il convient de revenir à la saisissante photo de la page 283 pour saluer Isabelle Autissier.

    Versant océan, l'Île du bout du monde Par Isabelle Autissier et Lionel Daudet Grasset, 300 p., 22,80 €.

    http://www.lefigaro.fr/livres/2008/06/26/03005-20080626ARTFIG00461-l-ile-du-bout-du-monde.php

  • Catégories : Des lieux

    Des nouvelles de Saint-Quentin grâce à mon beau-père

    basilique002.jpghttp://scaramouche.free.fr/basilique001.htm

    Sous la basilique, une église du 4 e siècle.

    Une découverte d'importance, sur le plan archéologique.

    Depuis 5 ans, les archéologues explorent les fondations de la Basilique. Cette année, ils ont fait une découverte extraordinaire: un mur de la 1 ère église de la ville, vieux de 17 siècles.

    Dessinateurs,spécialistes de thermoluminescence ou archéologues,6 experts ont fouillé le sous-sol de la Basilique.

    Courrier Picard du 220 juin 2008.

    Reçu ce midi par la poste.

  • Catégories : Nerval Gérard de

    La femme-paysage dans "Sylvie" de Nerval

    bannière mes paysages.jpgO. C, III, 541-542 : « Je me représentais un château du temps de Henri IV avec ses toits pointus couverts d’ardoises et sa face rougeâtre aux encoignures dentelées de pierres jaunies, une grande place verte encadrée d’ormes et de tilleuls, dont le soleil couchant perçait le feuillage de ses traits enflammés. […]

                A mesure qu’elle chantait, l’ombre descendait des grands arbres, et le clair de lune naissant tombait sur elle seule, isolée de notre cercle attentif. […] La pelouse était  couverte de faibles  vapeurs condensées, qui déroulaient leurs blancs flocons sur les pointes des herbes. Nous pensions être au paradis. »

     

    543 : « Adrienne, fleur de la nuit éclose à la pâle clarté de la lune, fantôme rose et blonde glissant sur l’herbe verte à demi baignée de blanches vapeurs. »

     

    Cadrage : structure en cercle Paysage onirique

    Femme paysage

     

    Mes recherches sur les paysages dans les oeuvres de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

     

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

     

     

  • Catégories : La poésie

    Dans ma lecture de "Mes 66 plus belles poésies"

    Mes_66_bellespoesies-a7071.jpgAutomne

    Odeur des pluies de mon enfance
    Derniers soleils de la saison !
    A sept ans comme il faisait bon,
    Après d'ennuyeuses vacances,
    Se retrouver dans sa maison !

    La vieille classe de mon père,
    Pleine de guêpes écrasées,
    Sentait l'encre, le bois, la craie
    Et ces merveilleuses poussières
    Amassées par tout un été

    O temps charmant des brumes douces,
    Des gibiers, des longs vols d'oiseaux,
    Le vent souffle sous le préau,
    Mais je tiens entre paume et pouce
    Une rouge pomme à couteau.

    René Guy Cadou, "Poésie la vie entière"

    Cf. ma note:

     

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/06/18/je-su...

  • Catégories : Mes poèmes

    Le cadrage du paysage dans le "Voyage en Orient" de Nerval

    geneve8.jpgO. C, II, VO, 182 : « «J’aime à dépendre un peu du hasard : l’exactitude numérotée des stations des chemins de fer, la précision des bateaux à vapeur arrivant à heure et jour fixes, ne réjouissent guère un poète, ni un peintre, ni même un simple archéologue, ou collectionneur comme je suis.

                […] – Où vais-je ? Où peut-on souhaiter aller en hiver ? Je vais au-devant du printemps, je vais au-devant du soleil… Il flamboie à mes yeux dans les brumes colorées de l’Orient. – L’idée m’en est venue en me promenant sur les hautes terrasses de la ville (Genève) qui encadrent une sorte de jardin suspendu. Les soleils couchants y sont magnifiques. »

     

     

    CADRAGE : « encadrent » paysage ambulatoire : « en me promenant »

    hasard : « dépendre un peu du hasard », « collectionneur »

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

     

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

     

    Source de l'image de Genève:http://www.ilovegeneva.ch/

     

     

     

  • Catégories : Musique

    Fête de la musique à Tournon-sur-Rhône

    Faut qu'ça guinche
    Chanson française / Swing / Rock

    "May the Guinch' be with you!!!"

    Rhône-Alpes
    France
    URL de son profil : 

       Faut qu'ça guinche: Infos générales
    Membre depuis 12/02/2007
    Site Web du groupe fqcg.info
    Membres du groupe Miaou, Ouin-Ouin, Roger, Juju, Tico et Lala
    Influences Ogres de Barback,La Rue Ketanou, Les amis d'ta femmes, les hurlements d'léo, les VRP, les croquants, les blaireaux, les freres couennes, un air 2 famillle, mon cote punk...
    http://www.youtube.com/watch?v=IBkdrVQUEzQ

  • Catégories : La poésie

    Suite à une note poésie

    http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/05/16/j-ai-lu-sohrab-sepehri-volume-vert.html

    Je découvre ce matin la couverture de notre livre sur votre blog...
    J'en déduis que vous avez aimé ce que vous avez lu.
    Si cela vous intéresse, vous pourrez en découvrir plus sur cet auteur en
    vous rendant chez moi :
    http://nussoumelok.blogspot.com/
    Je mettrai peu à peu tous les poèmes de Volume Vert en ligne, accompagnés de
    peintures ou de dessins, au gré de mes états d'âme...

    Sans doute @ bientôt.
    Bien à vous,
    --
    Jean-Restom NASSER

  • Catégories : Livre

    Mon mari et moi, nous avons lu:"Les paquebots, ambassadeurs des mers"

    paquebots.jpgOuvrage de 160 pages, format poche, ISBN 2-07-05-3095-7



    « L?histoire des grands paquebots, une course à la vitesse, au gigantisme et à la somptuosité commencée il y a plus de cent ans. Tandis que les lignes d?Orient offrent l?exotisme des voyages au long cours, vers le Nouveau Monde la transatlantique cultive la démesure et le luxe en mer. « Ile de France », « Normandie », « France », des capitales flottantes où se côtoient aristocrates et milliardaires, stars de l?art et du show-business. Mode de transport ou art de vivre, les paquebots sont entrés dans la légende. »

    Ce livre est illustré par de nombreuses photos et illustrations.



    Pierre-Henri Marin



    (extrait de la quatrième de couverture)



    Editions Découvertes Gallimard

    Dimensions : H18x L12,5

    http://www.frenchlines.com/boutique/article_fr_C330.php

  • Catégories : La poésie

    Dans ma lecture de "Mes 66 plus beaux poèmes"

    Mes_66_bellespoesies-a7071.jpg Cf. ma note:http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/06/18/je-suis-en-train-de-lire-mes-66-plus-belles-poesies.html

    Image:http://curieux.dna.fr/?Livre-Mes-66-plus-belles-poesies

     

    L'oiseau du Colorado
    Mange du miel et des gâteaux
    Du chocolat et des mandarines
    Des dragées des nougatines
    Des framboises des roudoudous
    De la glace et du caramel mou.


    L'oiseau du Colorado
    Boit du champagne et du sirop
    Suc de fraise et lait d'autruche
    Jus d'ananas glacé en cruche
    Sang de pêche et navet
    Whisky menthe et café.


    L'oiseau du Colorado
    Dans un grand lit fait dodo
    Puis il s'envole dans les nuages
    Pour regarder les images
    Et jouer un bon moment
    Avec la pluie et le beau temps.

    Robert DESNOS

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Investissement affectif dans le "Voyage en Orient" de Nerval

    O. C, II, 515 : «  Au sortir des portes fortifiées, par le côté opposé à la mer, on trouve des chemins profonds, ombragés de halliers et bordés par les jardins touffus des maisons de campagne ; plus haut, c’est le bois de pins parasols plantés, il y a deux siècles, pour empêcher l’invasion des sables qui menacent le promontoire de Beyrouth. Les troncs rougeâtres de cette plantation régulière, qui s’étend en quinconce sur un espace de plusieurs lieues, semblent les colonnes d’un temple élevé à l’universelle nature, et qui domine d’un côté la mer, et de l’autre le désert, ces deux faces mornes du monde. J’étais déjà venu rêver dans ce lieu sans but défini, sans autre pensée que ces vagues problèmes philosophiques qui s’agitent toujours dans les cerveaux inoccupés en présence de tels spectacles. Désormais j’y apportais une idée féconde ; je n’étais plus seul ; mon avenir se dessinait sur le fond lumineux de ce tableau : la femme idéale que chacun poursuit dans ses songes s’était réalisée pour moi ; tout le reste était oublié. »

     

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

     

    153028378.jpg

    Beyrouth et l'arrière pays

    La ville, à cette époque sous administration turque, a «la physionomie d'une ville arabe de l'époque des croisades». Peu de curiosités. Pourquoi ne pas explorer l'intérieur du pays? Oui, mais il faut d'abord se débarrasser de l'encombrante Zeynab. Nerval ne se voit pas continuer avec elle, encore moins la ramener en Europe: «Me voyez-vous entrer dans un salon avec une beauté qu'on pourrait suspecter de goûts anthropophages?» Finalement, il parvient à la confier à la directrice d'une école française de Beyrouth. Après avoir payé pour l'acheter, il doit payer pour s'en défaire!

    Dans cette partie du Voyage en Orient intitulée «Druzes et Maronites», les premiers (musulmans) intéressent Nerval davantage que les seconds (chrétiens). La religion druze passionne l'écrivain parce qu'elle est «un syncrétisme [une synthèse] de toutes les religions et toutes le philosophies antérieures».

    Pour les druzes, Jésus est un faux messie, qui s'est dévoué pour cacher le véritable, nommé Hamza. Ce dernier est apparu vers l'an 1000 et s'est incarné dans la personne du commandeur des croyants, le calife d'Egypte et de Syrie. Dans la doctrine druze, l'enfer et le paradis n'existent pas plus que le péché originel. «La récompense et l'expiation ont lieu sur la terre par retour des âmes dans d'autres corps. La beauté, la richesse, la puissance sont données aux élus; les infidèles sont les esclaves, les malades, les souffrants.» De telles idées ne pouvaient que séduire Nerval, qui croyait depuis plusieurs années en la réincarnation et vivait en intime relation avec ses chers disparus et les personnages de ses rêves.

    http://www.omarlecheri.net/ency/nerval.htm

  • Catégories : Balades, Sport

    Je suis en train de lire:Le Cyclisme en 1001 photos : un livre encyclopédique

    cyclisme.jpgVoilà 1001 photos pour faire le tour du monde du cyclisme dans ce tout nouveau livre qui balaye l’ensemble des aspects historiques et insolites de la petite reine.

     

    Sport populaire par excellence, le cyclisme est profondément ancré dans notre culture. Chacun est monté au moins une fois sur un vélo pour en apprécier le sentiment de liberté. Du culte des champions au sport d’agrément ou au vélo urbain, cet univers passionnant est riche en émotions et en exploits légendaires et connaît un succès planétaire qui s’affranchit des modes. Des classiques aux grands tours en passant par les Championnats du monde, sans oublier les cols et les lieux mythiques, ce volumineux ouvrage de l’écrivain-journaliste Nicolas Moreau-Delacquis restitue le merveilleux univers de la petite reine, des balbutiements héroïques aux vélos futuristes. Route, piste, VTT, cyclo-cross, toutes les disciplines sont ici rassemblées à travers 1001 illustrations de champions de légende et de scènes d’anthologie. Qu’ils soient sprinters, grimpeurs, rouleurs ou baroudeurs, leur courage inspire l’admiration et incite à l’évasion. Le tout complété par des textes courts et des légendes percutantes et explicatives.

     


     Titre : Le Cyclisme 
      Auteur : Nicolas Moreau-Delacquis 
      466 pages 
      1001 photos 
      Format : 145 x 145 mm 
      Prix : 9,95 € 
      Editions : Solar 
      12, avenue d’Italie 
      75627 Paris Cedex 13 
      Tél. : 01 44 16 05 00.
    Sommaire

      Histoire et Spécificités 
      Débuts héroïques et premières compétitions 
      Evolution de la technique et du matériel 
      Effort solitaire et esprit d’équipe 
      Les lieux de légende

     

      La Légende des Courses 
      Le Tour de France 
      Giro et Vuelta 
      Autres Grands Tours 
      Les autres courses par étapes en France 
      Les autres courses par étapes à l’étranger 
      Paris-Roubaix 
      Le Tour des Flandres 
      Liège-Bastogne-Liège 
      La Flèche Wallonne 
      Gand-Wevelgem 
      Amstel Gold Race 
      Paris-Bruxelles 
      Paris-Tours 
      Bordeaux-Paris 
      Milan-Sanremo 
      Tour de Lombardie 
      Championnats du Monde et Jeux Olympiques 
      Les Rois de la Piste 
      Effort et Pilotage (vtt, bmx, triathlon, cyclo-cross)

      La Légende des Champions 
      Au Panthéon du Cyclisme 
      Les Rouleurs 
      Les Grimpeurs 
      Les Sprinters 
      Les Grands Tricolores 
      Les Populaires Tricolores 
      Les Baroudeurs Tricolores 
      Les Flèches Tricolores 
      Les Petites Reines

      Planète Cyclisme 
      Arrêts sur Images 
      La Ferveur Populaire 
      Cyclosport et Cyclotourisme 
      Le Vélo Insolite 
      Art et Collections


    Les autres ouvrages de Nicolas Moreau-Delacquis 
      Grands Cols 
      La France des Villages 
      52 balades à vélo en Picardie et Nord-Pas de Calais 
      52 balades à vélo en Ile de France 
      Tracteurs de notre enfance

    http://www.velovelo.com/article.php3?id_article=5959

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Le cadrage des paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval

    LAC L2MAN.jpgSource de l'image: Wikipédia

    O. C, II, VO, 178 : « Vers le point du jour, nous aperçûmes, du haut des montagnes, une grande nappe d’eau, vaste et coupant au loin l’horizon comme une mer : c’était le lac Léman. […] De là, en deux heures par des campagnes encore vertes, par un pays charmant, au travers des jardins et des joyeuses villas, j’arrivais dans la patrie de Jean-Jacques Rousseau […]

    Les femmes sont fort jolies, et ont presque toutes une physionomie qui permettrait de les distinguer parmi d’autres. »

     

     

     

    CADRAGE : « aperçûmes », « coupant… l’horizon » Paysage vu du haut : « du haut des montagnes »

    Paysage ambulatoire

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

     

     

     

  • Catégories : Nerval Gérard de

    Investissement affectif dans le "Voyage en Orient" de Nerval

    bannière mes paysages.jpg

    O. C, II, 635 : « j’allai me promener aux environs du téké des derviches, d’où l’on jouit de la vue entière de l’entrée du détroit. Le soleil ne tarda pas à se lever, ravivant les lignes lointaines des rives et des promontoires, […].

    La terre imprégnée de rosée répondait avec des parfums à la brise marine qui passait, pour venir à moi, au-dessus des jardins de la pointe du sérail dessinés sur l’autre rivage. L’astre éblouissant dessinait au loin cette géographie magique du Bosphore, qui partout saisit les yeux, à cause de la hauteur des rivages et de la variété des aspects de la terre coupée par les eaux. Après une heure d’admiration, je me sentis fatigué, […]. »

     

    Paysage ambulatoire Cadrage

    Investissement affectif

     

    Mes recherches sur les paysages dans le "Voyage en Orient" de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

       

     

  • Catégories : Des femmes comme je les aime

    - Cyd Charisse a rejoint Fred Astaire

    cyd-charisse-gene-kelly-dans-singing-the-rain-2536141_1378.jpg

    Cyd Charisse et Gene Kelly dans "Singing in the rain"

    Crédit Photo : TF1/LCI

    Cyd Charisse, célèbre pour ses rôles dans des comédies musicales hollywoodiennes aux côtés de Fred Astaire et de Gene Kelly, est morte mardi à 87 ans.

    Sa carrière à Hollywood s'était estompée à la fin des années 1950, en même temps que s'atténuait la popularité des comédies musicales.

    http://tf1.lci.fr/infos/culture/cinema/0,,3882221,00-cyd-charisse-rejoint-fred-astaire-.html

  • Catégories : Nerval Gérard de

    La femme-paysage dans "Aurélia" de Nerval

    bannière laura.jpg

     

     

     

     

     

    O. C, III, Aurélia, 710 : « La dame que je suivais, développant sa taille élancée dans un mouvement qui faisait miroiter les plis de sa robe en taffetas changeant, entoura gracieusement de son bras nu une longue tige de rose trémière, puis elle se mit à grandir sous un clair rayon de lumière, de telle sorte que peu à peu le jardin prenait sa forme, et les parterres et les arbres devenaient les rosaces et les festons de vêtements ; tandis que sa figure et ses bras imprimaient leurs contours aux nuages pourprés du ciel. Je la perdais ainsi de vue à mesure qu’elle se transfigurait, car elle semblait s’évanouir dans sa propre grandeur. « Oh ! ne fuis pas ! m’écriai-je … car la nature meurt avec toi ! »

     

     

     

    Mes recherches sur les paysages dans les oeuvres de Nerval en DEA sont dans la continuité de mon mémoire de maîtrise sur "Le paysage dans les oeuvres poétiques de Baudelaire et Nerval" publié maintenant comme mes 2 recueils sur The book sous le titre "Des paysages de Baudelaire et Nerval."

    http://www.thebookedition.com/des-paysages-de-baudelaire-et-nerval-laura-vanel-coytte-p-1283.html

     

     

  • Catégories : Hölderlin Friedrich

    "A Diotima" d'Hölderlin

    diotima.jpgSi du lointain, dont nous voici maintenant séparés,

    Je ne te suis point étrangère, oh! le passé,

    A toi, le commensal de mes douleurs!

    Peut toujours t'apporter quelque bienfait encore,

     

    Dis-le aussi, quelle est l'attente de l'amie,

    Dans ces jardins, après les temps d'effroi

    Et de ténèbres où nous faisons rencontre,

    Près des fleuves, ici, du très-saint monde originel.

    Lire la suite