Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Catégories : Des évènements

    UN WEEK-END AUX LETTRES D'AUTOMNE

    newsletter20081.jpgSamedi 29 novembre

    de 10h à 12h
    Un début de week-end en fanfare avec les lectures déambulatoires !
    Du marché (allées du Consul Dupuy) au théâtre Olympe de Gouges, laissez-vous entraîner par les “Bons tuyaux” et les “Boîtes à poèmes” de la Cie Paradis Éprouvette.

    14h30 à l’Ancien Collège Gratuit sur réservation au 05 63 63 57 62
    Les invités de Lydie Salvayre : Pierre Senges
    Rencontre avec Lydie Salvayre et Pierre Senges, animée par Thierry Guichard, autour du dernier livre de Pierre Senges : Les Fragments de Lichtenberg.

     

    18h45 au Théâtre Olympe de Gouges Tarifs 23 / 20 / 6 € (buffet compris)
    SOIRÉE EN TROIS TEMPS
    • Les invités de Lydie Salvayre : Denise Epstein
    Rencontre avec Lydie Salvayre et Denise Epstein autour du thème “Littérature et Histoire”, avec la participation de Mme Lagard, historienne à Montauban.
    • Buffet dînatoire
    • La Compagnie des Spectres
    Texte de Lydie Salvayre. Lecture par Sabra Ben Arfa

     

    DIMANCHE 30 NOVEMBRE

    de 9h à 18h à Eurythmie Entrée libre
    Dimanche des bouquinistes
    Cette foire au livre ancien, organisée par Roselyne Layan, rassemble une vingtaine de bouquinistes…
    à 10h30 : Lecture d’un extrait de La Conférence de Cintegabelle (Lydie Salvayre) par Maurice Petit

    15h au Théâtre Olympe de Gouges Tarifs 18 / 14 / 0 €
    La Méthode Mila
    Texte de Lydie Salvayre. Lecture par Didier Sandre

    19h au Théâtre Olympe de Gouges Entrée libre
    Scène ouverte Slam
    animée par Jikabo, Zedrine et Cyclic


    Tout le programme du festival sur  : www.confluences.org/lettres

  • Catégories : Des expositions

    Envie de voir:Exposition Jean Marais, l'éternel retour

    jean marais.jpgLe musée de Montmartre, à Paris, présente du 4 novembre au 3 mai une grande exposition consacré à Jean Marais, à l'occasion des dix ans de la disparition du comédien.
    (France)
    Festival du 04 Novembre 2008 au 03 Mai 2009

    L'objectif est de révéler les facettes méconnues d'un artiste aux talents multiples. Parrainée par Francis Huster, cette rétrospective réunira de très nombreux souvenirs et oeuvres de l'artiste. Le visiteur pourra admirer ainsi le costume brodé que l'acteur portait dans Peau D'Ane, mais aussi ses premiers croquis d'adolescent et le César d'honneur reçu en 1980.

     

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Au départ

    untitled.JPG

    Voici un exercice d'écriture proposé par Nanarde.

    "Et si demain j'étais un morceau de papier collant expliquant l'origine du monde à une boite de chocolat?"

    http://nanardbecris.canalblog.com/



    http://scoobydu41.over-blog.com/article-20619553.html

     

    Au départ, il n’y avait rien

     

    Rien, je sais, ce n’est pas rien

     

    A comprendre alors qu’aujourd’hui

     

    Il y a tant de marques de confiserie

     

    Et de papiers collants aussi.

     

     

    Donc rien au départ

     

    Puis il y eut des animaux bizarres

     

    Tel qu’on n’en voit plus nulle part

     

     

    Puis les hommes sont arrivés

     

    Et là, ce fut  encore plus compliqué

     

    Car ils furent vite stressés

     

     

    Et c’est pour réparer ce qu’ils abimaient

     

    Qu’ils m'inventèrent mais

     

    Pour se calmer, c’est à toi qu’ils s’attaquaient

     

    Le 25 juin 2008

     

     

     

     

  • Catégories : Blog

    Bronchite, asthme et otite

    Adaptation

     Après:

    1.Diverses étapes du nord ouest au sud-ouest, en passant par le centre, des climats de plaine, de montagne, très froids, très chauds etc. en 35 ans au gré des études et du travail que l'on trouve où on peut.

    2. Casablanca, Maroc où nous sommes partis pour le travail et non pour le climat comme certaines mauvaises langues le pensent

    Un climat doux: 20 degrés de moyenne sur l'année sauf en janvier- février où nous avons eu au pire 3 degrés le matin et 10 la journée; la saison des pluies

    Un taux d"humidité énorme et une grosse pollution que j'ai payé au début par de nombreuses bronchites(avec ou sans asthme).

    Des logements ni isolés, ni chauffés et pas adaptés à l'hiver.

    3.La rédaptation à la France(toujours pour le travail) par le nord. Un rhume stoppé avant la bronchite.

    En avril...

    On est passé de 20 degrés à l'aéroport de Casablanca... à 0 à celui de Lille.

    4.Vallée du Rhône(toujours le travail)

    Une année particulièrement pourrie paraît-il et l'angoisse (que certaines connaissent par rapport à nos affaires restées au Maroc).

    J'ai passé le vent(froid du nord ou mistral chaud du sud) de ce couloir entre Rhône et montagnes, les pluies diluviennes de septembre, les petits coups de chaud etc.mais le coup de froid de novembre m'a cueilli....

    Me voilà sous cortisone et antibio pour 10 jours.

    L'organisme a parfois des ratés... d'adaptation.

    L'occasion pour ce week-end de se faire bichonner, lire au chaud et passer entre deux vous voir.

    Le mauvais et le bon côté, c'est ça s'adapter...

  • Catégories : La littérature

    J'ai terminé hier soir 26 novembre 2008: Olivier Rolin, "Un chasseur de lions"

    9782020846493.jpg'Il y a vingt-cinq ans, dans un livre acheté en Patagonie, je découvrais l'existence d'un pittoresque aventurier français de la fin du XIXe siècle. Trafiquant d'armes, magnétiseur, chercheur de trésors, explorateur, hâbleur, il avait amené en Terre de Feu une expédition qualifiée de 'funambulesque'. Bien des années plus tard,j'apprenais qu'il était aussi un ami de Manet, et que le peintre d''Olympia' avait fait de lui un curieux portrait en chasseur de lions. Voici, romanesque et romancée, leur histoire croisée. On y passe des Grands Boulevards aux rives du détroit de Magellan, on y traverse des révolutions au Pérou, la Commune de Paris et la Semaine sanglante, on y croise Mallarmé, Berthe Morisot, une comtesse pétroleuse, un mutin sanguinaire, une femme sauvage, de supposés cannibales... Au fond du paysage, il y a aussi l'auteur, à la recherche du temps qui a passé : seule chasse où l'on est assuré d'être, au bout, tué par le fauve, seule exploration qui finit toujours sous la dent des anthropophages.' Olivier Rolin

    Lire la suite

  • Catégories : Mes poèmes

    Des mains

    Propositionmains.JPG 73 d'Ecriture ludique - Ecriture sur image (Michel)

    Une image un peu particulière vous est proposée cette fois-ci... inspirez-vous en librement, quelle que soit la direction où vous emmène votre imagination, elle sera bonne :-)

    Et puis, si cela vous frustre de résumer l'image à une seule interprétation, vous pouvez revenir autant de fois que vous le souhaitez !

    http://www.ecritureludique.net/article-25016026.html

    Mon texte ci-dessous:

    Lire la suite

  • Catégories : Balzac Honoré de

    Le Curé de village ; Le Lys dans la vallée

    _balzacTome5.jpgRien de commun, à priori, entre les deux scènes réunies ici : d’un côté, Le Curé de village, un roman de l’altruisme, du dévouement et de la cause publique, presque une « scène de la vie politique » ; de l’autre, Le Lys dans la vallée, une « scène de la vie privée » la plus intime qui soit, récit de l’égoïsme et de l’amour-passion entre deux amants malheureux.
    Rien de commun, et pourtant… Ces romans sont avant tout deux inoubliables portraits de femmes – une criminelle et une sainte –, deux ambiguïtés, deux morales libres, non dogmatiques, qui s’inversent et qui figurent la révélation d’une identité, d’une liberté. Balzac, romancier des femmes ? Cela a été dit et redit, par ses contemporains, par la postérité, par lui-même, qui en a joué pour s’assurer un public fidèle. Balzac, romancier, non pas des femmes, mais de la femme, est allé plus loin que sa consœur George Sand, par exemple,parce qu’il a cultivé le risque des incertitudes, de la déstabilisation, des renversements, des retournements en tout genre.

    http://www.lemonde.fr/kiosque/balzac/tome5.html

  • Catégories : Truffaut François

    Hitchcock et Truffaut

    trufhitch2.jpgLes deux cinéastes que Truffaut admirait le plus et qui ont chacun eu une influence décisive sur son œuvre sont Jean Renoir et Alfred Hitchcock. 

    Truffaut raconte qu’il a vu, en cachette et en fraudant, plus de deux cents films au début de son adolescence, avec " un sentiment de culpabilité qui ne pouvait qu’ajouter aux émotions procurées par le spectacle  " 
    Il n’est pas étonnant qu’il ait été marqué par les films d’Hitchcock qui poussent le spectateur à s’identifier avec ses personnages, leurs angoisses et leur culpabilité. Par la suite Truffaut va rester marqué, pour ses films, par l’univers d’Hitchcock, aussi bien sur la thématique que sur la forme.

     
    La suite sur ce site très intéressant sur Truffaut:

    http://nezumi.dumousseau.free.fr/trufhitchk.htm

    Ce livre, comme beaucoup d'autres, est dans un carton au Maroc.

  • Catégories : Les polars

    J'ai terminé lundi 24 novembre 2008:Ann rule, "Un coeur trop lourd"

    coeur_trop_lourd_1143052422.jpgRésumé : Si chacun de ses ouvrages se classe premier des ventes aux États-Unis depuis qu’elle a raconté la traque de Ted Bundy dans Un tueur si proche, Ann Rule n’a pas oublié qu’elle a été flic, et la rigueur de ses investigations lui vaut, à chaque livre, un triomphe international. L’histoire qu’elle rapporte ici lui a pourtant donné du fil à retordre : elle débute comme un conte de fées, par un mariage sur une plage hawaiienne, et vire au cauchemar dans un camping de l’Oregon, à l’automne 2000. Une meurtrière dépeinte comme une figure angélique, un mort qui passe pour un monstre à abattre… Entre les partisans de l’une et de l’autre, Ann Rule démêle l’écheveau de mensonges, d’ambitions et de trahisons, qui conduisit à une tragédie insensée. « Le portrait convaincant d’un esprit criminel, qui, non content d’avoir éliminé sa proie, a tout fait pour salir sa mémoire. » The Washington Post « Fascinant et étrange… Sa maîtrise des techniques d’investigation place Ann Rule au premier rang des auteurs de thrillers authentiques… » New York Times « Un véritable feuilleton du réel. Palpitant, troublant, terrible… » Publishers Weekly

    http://www.michel-lafon.fr/livres-thriller/titre-292,coeur-trop-lourd.html

  • Catégories : La littérature

    Un extrait d'"Etudes de femmes" de Balzac

    co48317.gifMoins connu que Balzac romancier, voici Balzac maître de la nouvelle. Ces deux récits parlent d'amour, du mal d'amour et de vengeance. Ils sont des épisodes de la vie de certains personnages de La Comédie humaine que l'on croise ici brièvement.
    Étude de femme nous conte un moment cruel et éphémère : un jeune homme, croyant envoyer une lettre d'amour à sa maîtresse, se trompe d'adresse et la missive parvient chez une épouse fidèle, mais qui se prend à rêver devant les mots brûlants.
    La Grande Bretèche est l'histoire d'une vengeance terrible, celle d'un mari trompé. Une nouvelle écrite en cercles concentriques jusqu'au dénouement impitoyable.

    Thierry Frémont est ici le docteur Bianchon, narrateur et personnage fétiche d'Honoré de Balzac. Il nous fait revivre l'arrogance satisfaite du jeune Rastignac ou la détresse de madame de Merret, victime de la vengeance conjugale.

    Ecoutez un extrait ici:

    http://www.ecoutezlire.gallimard.fr/detail.asp?id=48317

  • Catégories : CE QUE J'AIME. DES PAYSAGES, Des musées, Mulhouse, Voyage

    Musée de l’impression sur étoffes à Mulhouse le 31 octobre 2008

    musée impression.jpgEn 1833, les industriels mulhousiens rassemblés au sein de la Société Industrielle de Mulhouse décident de conserver leurs créations. Mieux ils s’efforcent de compléter ces archives en collectionnant les productions d’autres pays et d’autres temps. L’ensemble devenu vite important, se constitue de textiles du monde entier, centré sur l’impression alsacienne. La préoccupation, clairement avouée, est professionnelle : il s’agit de regrouper les productions passées pour inspirer les dessinateurs textiles et servir à leur apprentissage. Cet esprit d'émulation du dessin appliqué préside à la création, en 1857, du Musée du Dessin industriel, destiné avant tout aux praticiens. Les collections augmentent régulièrement, offrant une source de plus en plus riche aux industriels de l'impression. Ce principe d'accueil des industriels se poursuit aujourd'hui au sein du Service d'Utilisation des Documents. Une bibliothèque spécialisée d'environ 9000 volumes reçoit chercheurs et étudiants.

     

    Lire la suite

  • Catégories : Balzac Honoré de

    "Illusions perdues" de Balzac

    balzacTome3.jpgDeux enfants du siècle, imbus d’idéal, de poésie et d’illusions, sont confrontés à la rude épreuve du réel : l’un, Lucien, part à la conquête de la capitale, où ses ambitions d’écrivain et ses rêves de noblesse se heurtent au royaume de l’hypocrisie ; l’autre, David, reste en province pour poursuivre ses inventions, au milieu d’intrigues ourdies contre lui.

    Lire la suite

  • Catégories : L'art

    Mario Fortuny y Marsal au Musée Goya le 17 octobre 2008

    fortuny.jpgLa Bataille de Tétouan

    Fortuny y Marsal, Mariano (1838-1874), peintre espagnol de tableaux historiques et de scènes de genre qui subit l'influence de Meissonnier et de Goya.

    Fortuny étudia pendant quatre ans à l'académie de Barcelone où il reçut l'enseignement de Claudio Lorenzale y Sugranes. Lauréat du prix de Rome en 1857, il partit pour l'Italie où il approfondit ses connaissances. En 1860, le gouvernement de Barcelone le désigna comme peintre officiel de l'invasion espagnole au Maroc ; il en rapporta notamment l'un de ses chefs-d'œuvre, la Bataille de Tétouan, gigantesque fresque historique. La découverte de l'Orient influença grandement la première partie de son œuvre. Fortuny se rendit par la suite à Paris et travailla aux côtés de Gérôme avant de s'installer à Rome, où il demeura pour le restant de ses jours. Il se spécialisa dans la réalisation de scènes de genre et dans l'exécution de gravures à l'eau-forte et d'aquarelles. Ses tableaux furent caractérisés par un assemblage de petites touches donnant à la surface de l'œuvre un aspect frémissant. Son intérêt pour la restitution des nuances atmosphériques annonça les débuts du mouvement impressionniste. En outre, ses relations fructueuses avec le marchand d'art parisien Goupil lui assurèrent un succès international considérable et firent sa fortune. Parmi ses œuvres les plus significatives figurent la Vicaria (1870, musée d'Art moderne, Barcelone), la Course de taureaux (1870, musée du Prado, Madrid) et Madame Fortuny (1874, British Museum, Londres).

    En Italie et en Espagne, Fortuny exerça une très grande influence sur les artistes contemporains ; son œuvre fut ainsi copiée à de nombreuses reprises.

    Son fils, Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949), s'illustra, quant à lui, en tant que peintre et créateur de tissus.

    http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_741524745/Fortuny_y_Marsal_Mariano.html#81570554

    Récapitulatif de mes notes de voyage dans le Sud-Ouest: http://www.lauravanel-coytte.com/archive/2008/10/22/recapitulatif-de-mes-notes-sur-mon-voyage-du-16-au-19-octobr.html
  • Catégories : Saint-Etienne(Loire(42,Rhône-Alpes: vie, travail)

    J'ai vu vendredi 14 novembre 2008:Les stéphanois au cinéma

    cinéma.jpgà la médiathèque de Saint-Etienne:

    Dates importantes de l'histoire du 7ème art, découverte des salles obscures et de l'ambiance qui régnait en ce lieu de loisir privilégié au XXe siècle : c'est l'occasion de présenter des documents originaux conservés aux Archives municipales tels que photographies, plans, programmes, affiches... et de réaliser un inventaire des sources de l'histoire du cinéma à Saint-Etienne.
    Exposition réalisée en partenariat avec les Archives Municipales

    http://www.bm-st-etienne.fr/abv/framesetPortail.asp

  • Catégories : La littérature

    Hier soir, j'ai assisté à l'atelier d'écriture de Saint-Vallier

    plumencrierredim640im6.jpgCa faisait au moins 14 ans que je n'avais pas assisté à un atelier d'écriture dans le réel avec des gens en face de moi.

    Chacun lit son texte sur les thèmes de la séance précédente sur "La langue" et "La lune."

    On fixe le thème pour la fois prochaine: "Une journée pas comme les autres."

    C'était sympa, ça change des ateliers d'écriture virtuels.